digue du var

 

PREMICES DU TRAMWAY DE NICE

Mise à jour septembre 2020

 

Extraits du Journal de Nice puis du Phare du Littoral

 

Lundi 25 octobre 1875

 

Le Conseil Municipal de Nice s’est réuni  hier en séance extraordinaire pour délibérer sur le mode à adopter pour la rétrocession de la concession accordée à la Ville par décret du 9 septembre dernier pour la construction et l’exploitation d’un réseau de tramways qui comprendra les quatre lignes suivantes :

1 – de la Place Masséna jusqu’à l’embranchement du chemin de la Californie sur la route nationale N° 7 par le pont Magnan

2 – de la Place Masséna à l’auberge Cotto par l’avenue de la gare

3 – de la Place Masséna à l’abattoir

4 – de la gare au Port Lympia

Toutes les lignes devront s’embrancher entre elles à leur point de rencontre…

 

Mercredi 8 décembre 1875

 

Dans sa séance du 25 novembre, le Conseil Municipal a rétrocédé les tramways de Nice à la la Société Financière  de Paris et la Société des Travaux publics et Constructions de Paris réunies

 

Jeudi 9 décembre 1875

 

Quatre concurrents ont fait des offres :

1 – Mr Léon et Eugène Delettrez

2 – Mr Leonard Rozy représentant la Compagnie des tramways du Nord, Lille, Roubaix Versailles et Genève

3 – Mr Thérin architecte à Saint Omer

4 – La Société Financière  de Paris et la Société des Travaux publics et Constructions de Paris

…Le choix du Conseil s’est porté sur ces deux Sociétés.

Plusieurs propriétaires et principaux habitants des quartiers de Saint Barthélemy supérieur, Saint Sylvestre, le Ray et Gairaut demandant la prolongation de la ligne des tramways jusqu’à la chapelle du Ray.

… Il ne peut actuellement y être donné suite

 

Samedi 29 avril 1876

 

Voeux émis et renouvelés au Conseil Général

Concession de tramways afin de mettre à profit la voie ferrée qui existe sur la rive gauche du Var

 

Lundi 01 mai 1876

 

Vœu au Conseil Général pour la concession à la Compagnie Concessionnaire des tramways de Nice de la voie ferrée longeant l’endiguement du Var - renvoi à la Commission des travaux

 

Mercredi 28 juin 1876

 

Conseil Municipal – nouveau traité pour l’entreprise de tramway

 

Samedi 01 juillet 1876

 

Mr le Maire donne lecture du nouveau traité et de la convention conclus avec les Sociétés concessionnaires des tramways…Le Conseil adopte

 

Lundi 21 aout 1876

 

Conseil Général

… Projet de construction des tramways

Vous avez maintenant à délibérer  sur la demande de concession faite par la Compagnie des tramways  du chemin de fer établi  sur la digue du Var… l’exploitation de cette ligne  est une des conditions du Traité  passé entre la Compagnie et la Ville

 

Lundi 2 octobre 1876

 

Le décret relatif à l’établissement des tramways …est soumis à la signature du Président de la République

 

Mercredi 01 novembre 1876

 

Un décret du 30 octobre 1876 a approuvé le Traité conclu le 12 juillet… Toutes les voies ferrées doivent être achevées  et mises en activité dans un délai maximum de deux années.

… Les Compagnies concessionnaires ont en outre pris l’engagement de solliciter de l’Etat  la concession de l’exploitation pour les voyageurs et les marchandises de la voie ferrée établie sur l’endiguement du Var jusqu’à son extrémité à Bau Roux. Si cette concession est accordée, les concessionnaires devront exécuter à leurs frais le tronçon de jonction à établir entre l’extrémité du réseau à la Californie et la digue du Var de manière à assurer  un service non interrompu entre la Place Masséna et Bau Roux

 

Jeudi 28 mars 1878

 

La Compagnie des tramways s’occupe sérieusement de la prolongation de la ligne du Pont Magnan à Baoux Roux

 

Mercredi 8 mai 1878

 

La longueur des lignes concédées est de 12440 mètres, la longueur exécutée jusqu’à présent est de 5024 mètres non compris 686 mètres de voies de garage…

 

Samedi 7 décembre 1878

 

La Compagnie des Tramways a fait reprendre depuis quelques jours les travaux de la ligne de l’abattoir

 

Vendredi 4 avril 1879

 

…Quelle peut bien être la raison du retard que met la Compagnie à ouvrir à la circulation la ligne allant de la Place Garibaldi à l’abattoir… pourquoi elle ne met pas en chantier la ligne du port ?

 

Vendredi 18 avril 1879

 

On s’endort.

Qui faut-il réveiller ? Est-ce la Compagnie ? Est-ce l’administration municipale ? Nous rappellerons à la Compagnie  qu’elle a fait construire une ligne allant de la Place Garibaldi à la Place Risso, que les rails sont posés et qu’elle ferait peut-être bien de commencer l’exploitation.

 

Vendredi 9 juillet 1880

 

La ligne de la Gare au Port sera exploitée à partir du 10 juillet courant

Samedi 23 mai 1891

 

Monsieur Senéchal, directeur du Casino de Cimiez se rend à Paris pour arrêter définitivement le système de traction (vapeur, électricité, air comprimé) pour le tramway genre Decauville, qui doit desservir les quartiers de Cimiez Carabacel

Vendredi 7 décembre 1894

Tramway électrique de Cimiez

La Chambre de Commerce… se prononce en faveur de cette entreprise…

Vendredi 1er mars 1895

Hier les représentants de la presse locale ont été invités par la direction des tramways électriques de Nice à Cimiez à effectuer le trajet de la ligne qui sera prochainement mise en exploitation

Vendredi 2 aout 189

…Propositions faites par la Société nouvelle des tramways en échange de l’autorisation d’établir une double voie entre la Place Masséna et la Place Garibaldi

 

Vendredi 9 aout 1895

Le journal officiel publie un décret déclarant d’utilité publique la nouvelle ligne de tramway de Nice à Cimiez

 

Mardi 20 aout 1895

… Les commissions des travaux et des finances ont demandé à ce que la Compagnie des tramways établisse les plans pour l’établissement des doubles voies afin de se rendre compte s’il n’y aurait pas des inconvénients

 

Mardi 27 aout 1895

Les commissions des travaux publics et des finances … se sont occupées des propositions de la Société Nouvelle des tramways relatives à l’établissement des doubles voies, de l’établissement  du prolongement de la ligne de la Californie au Var et de la nouvelle voie à créer à l’avenue Thiers…

Jeudi 29 aout 1895

Les commissions des travaux publics et des finances ont été d’avis d’accepter les propositions de la Société des tramways aux conditions suivantes :

1 – la double voie sur la ligne de Magnan s’étendra de la place Masséna à la rue des ateliers

2 – lorsque la deuxième voie sera établie du pont de la gare à Saint Maurice, cette voie sera munie d’un pavage … Les propositions de la Compagnie sont votées

Jeudi 12 décembre 1895

La Société des tramways de Nice vient de recevoir l’autorisation d’effectuer les travaux pour l’établissement d’une double voie sur les boulevards Mac Mahon et du Pont Vieux. Les travaux vont être commencés immédiatement

Mardi 21 janvier 1896

Conseil Municipal

Une longue discussion s’engage au sujet de l’installation d’une ligne de tramway entre Cagnes et Menton

Mercredi 22 avril 1896

Commission des finances et des travaux.

…Nouvelle demande d’autorisation pour construire une ligne de tramway du littoral…aucune décision n’a été prise

Samedi 21 mai 1898

… Le cahier des charges a été soumis à la Commission des Travaux…Il servira de base à la concession des tramways électriques

 

Mercredi 8 juin 1898

Les propositions de la Compagnie Thomson Houston sont adoptées en Commission

 

Mardi 14 juin 1898

Vote positif du Conseil Municipal suite à un rapport détaillé de Mr Malvano rapporteur de la Commission des Travaux

 

Mardi 25 octobre 1898

Mairie, discussions au sujet de nouvelles lignes de  tramways

Mercredi 18 janvier 1899

Commission des travaux : examen du tracé de la ligne de tramway de Cimiez

Samedi 11 février 1899

Tramway …adoption de tracés

…Relativement au tramway électrique de Cimiez aucune détermination n’a été prise

 

Mardi 28 mars 1899

Problème avec les commerçants au sujet du tramway électrique du Cours Saleya

Vendredi 21 avril 1899

Il a été décidé de ne donner aucune suite au projet ayant trait à l’installation d’une ligne sur le Cours Saleya

Samedi 13 mai 1899

Commission des travaux. Le projet de déplacement de la voie du tramway électrique de Cimiez pour la partie qui longe l’hôtel Régina a été examiné

Samedi 22 juillet 1899

La Compagnie des tramways électriques Thomson Houston a commencé depuis quelques jours la pose des câbles d’alimentation communément appelés feeders… Les câbles feeders sont placés dans une tranchée de 75 cm de profondeur. …Outre les câbles d’alimentation la Compagnie Thomson Houston pose des câbles dits de retour et servant à ramener le courant à l’usine du boulevard Sainte Agathe.

En ville les câbles pénètrent à l’intérieur des poteaux servant à la suspension des fils et seront directement reliés aux fils des trolleys….le réseau urbain sera complètement achevé vers le 20 aout

Mardi 17 octobre 1899

Dans sa dernière réunion, le Conseil Municipal de Nice agissant dans un but d’intérêt général, a mis la Compagnie Thomson Houston dans l’obligation d’achever ses travaux avant le premier novembre prochain. Passé ce délai, elle n’aura plus le droit de donner en ville un seuil coup de pioche et la continuation des lignes ne sera reprise qu’au mois de mai de l’année 1899.

…Depuis une semaine environ une activité plus soutenue  règne sur les divers chantiers. La Société des Carrières de Saint Raphael qui fournit la totalité des pavages (125.000 pavés par semaine) a doublé ses équipes en vue d’achever la livraison à la date précitée. La société Thomson Houston de son côté a pris un supplément considérable d’ouvriers et les chantiers suburbains ont été momentanément délaissés de façon à concentrer ses efforts sur un même point de la ville…si un retard est malheureusement à déplorer il est dû uniquement aux grèves successives qui se sont déclarées aux carrières de Saint Raphael et à la lenteur apportée à l’approvisionnement des voies par les aciéries françaises.

… Les voies du réseau seront terminées vers la fin du mois. Mais la Compagnie ne pourra pas exploiter électriquement les nouvelles lignes étant donné que le réseau téléphonique de la ville n’est pas encore doublé. Il est notoire en effet que l’emploi de courants ayant des tensions  et des intensités aussi fortes que celles nécessaires pour les tramways électriques influeraient par des phénomènes d’induction sur les appareils téléphoniques, le téléphone se servant à Nice de la terre comme retour.

Afin d’obvier à cet inconvénient, on emploiera à l’avenir le retour isolé, changement qui nécessiter le doublement presque absolu de tout le réseau de la ville.

… Il est à craindre que le la pose du réseau urbain ne soit terminée que dans le courant du mois de décembre.

La Compagnie subit en outre un retard considérable dans la réception des machines à vapeur et l’on ne peut compter sur l’usine des Forces Motrices de la Mescla avant le Printemps prochain.

Disons à ce propos que c’est la Compagnie Thomson Houston et non pas la Société des Forces Motrices qui installe à la Mescla la partie mécanique et électrique de l’usine, c’est à dire dynamos, vannes, turbines etc… ainsi que la ligne aérienne reliant l’usine de la Mescla à celle du boulevard Sainte Agathe. La Société des Forces Motrices, elle, ne fait qu’exécuter les travaux de prises d’eau, le tunnel et les bâtiments servant d’abri aux nombreuses machines.

Dimanche 12 novembre 1899

Les lignes de tramways sont complètement terminées

 

Vendredi 17 novembre 1899

La mise en marche de nos tramways électriques n’est plus qu’une question de jours. Le canal de la Mescla qui doit actionner les forces motrices a reçu sa première eau hier ; on n’attend plus que les câbles devant servir à la transmission de la force électrique à l’usine Sainte Agathe

 

Note :

 

 Dans un discours de 1989, le Maire de Nice Jacques Médecin indique : en 1895 la traction électrique fit sa première apparition. On créa une ligne de tramway cahotique…En 1897 la Ville avait confié à la dynamique Compagnie des Tramways de Nice et du Littoral tout le réseau urbain. Cette Compagnie avait adopté la traction par fil aérien