digue du var

 

LHEBREUX ET MER ROUGE      

Mise à jour juillet 2019

De gauche à droite:

canal des pharaons

fontaine de Moise par H Arnoux

Ce texte est extrait du Journal de Nice du 1er décembre 1867.

Ferdinand de Lesseps était venu faire une conférence pour lever des fonds afin de pouvoir achever les travaux du canal de Suez. Il connaissait bien ce secteur de l’Egypte

 

Extrait

 

« La mer rouge à cette époque occupait le bassin des lacs Amers ; son long séjour est attesté par d‘immenses bancs de sel cristallisé qui couvre le fond.

C’est à Pihairoth qu’eut lieu le miracle du passage à pied sec.

Les vents soufflent souvent en ces lieux avec tant de violence qu’il est impossible à un homme de se tenir debout. Ils repoussent les flots quelquefois loin du rivage.

Pendant la nuit Dieu souleva une de ces tempêtes qui joignant son action à celle du reflux, ouvrit aux fugitifs une route sur le lit même de la mer…

Le peuple ainsi sauvé descendit vers Suez et campa entre autres lieux à Mara (Bir Mourah) où Moise rendit potable des eaux amères en y jetant des herbes.

Les arabes emploient encore pour adoucir les eaux saumâtres une espèce d’épinevinette, qui a la propriété d’absorber les matières salines et alcalines.

…la dernière halte des hébreux fut à Eliin lieu appelé aujourd’hui les Fontaines de Moise. On y voit encore conformément à la description de la Bible douze fontaines et soixante-dix palmiers. Il est à deux heures environ de la ville de Suez.

Pihairoth  selon la Bible se trouvait entre Mijdol et la mer. En face était Pithoun dont le nom signifie embouchure d’une vallée et aucun nom ne convient mieux à l’aspect du pays par lequel Mr de Lesseps conduit les hébreux, les faisant aller pour sortir d’Egypte de Sam au nord et non de Memphis à Suez itinéraire qui a été longtemps adopté. Leur première étape fut Sokoth, la seconde à Ethon à un endroit où se trouve encore une tribu de bédouins appelés Ethamites. Le troisième jour revenant en arrière, ils campèrent à Pihairoith, baie des roseaux.

Ce lieu se nomme en arabe Bet El Bous, mot qui a le même sens

 

Note

 

Le fonds photographique d’Hippolyte Arnoux…est déposé aux archives nationales