Point du Ramingao ŗ Roquebrune Cap-Martin

ENDIGUEMENT DU VAR

Mise à jour mars 2021

 

Les endiguements du Var ont fait l’objet d’articles de Jacques Dalmasso et Alex Benvenuto () pages 18 et 19

 

L’Ingénieur en Chef Conte Grandchamps a fait un rapport sur le sujet.

A la fin de ce rapport on peut lire qu’il envisageait une voie ferrée sur la digue aboutissant à Carras, se raccordant à la ligne PLM avec également un raccordement sur une voie ferrée sur la Promenade des Anglais.

Depuis au moins 1861 existait sur une longueur de 11 kilomètres une voie ferrée pour le transport des matériaux.

Voir dossier chemin de fer hippomobile du Var.

http://www.archeo-alpi-maritimi.com/voieferreehippomobileduvar.php

 

La ligne métrique dite train des Pignes existera à partir de 1891.

Elle rejoindra à partir de Lingostière la gare du Sud en traversant le vallon de Magnan avec un raccordement à la gare Thiers qui subsistera jusque vers 1970

 

Extrait du Journal de Nice du samedi 2 septembre 1865

 

Analyse du rapport de Mr L’Ingénieur en Chef Conte Grandchamps

 

L’endiguement de la rive gauche du Var se poursuit activement : la première section de 1450 mètres de longueur comprise entre Baus Roux et le vallon de Comba (vallon des Combes) est terminée. Les terrains conquis en arrière sont colmatés et vont être remis aux Domaines.

Les travaux exécutés sur cette section pendant la dernière campagne comprennent l’entretien des enrochements et de la voie ferrée posée sur la digue parallèlement à la route carrossable de 3.60 m de largeur. Cette route bien qu’à une seule voie avec des croisements de distance en distance suffit aux besoins de la circulation. Elle est aujourd’hui en bon état et sera élargie quand les ressources du budget le permettront.

La seconde section a été divisée en trois parties ayant une longueur totale de 11634 mètres.

La première partie de 2755 mètres est près d’être terminée, ainsi que la digue et les pertuis de colmatage.

La deuxième de 6720 mètres entre le vallon de la Manda et la Digue des Français est terminée sur une longueur de 1400 mètres.

Enfin la troisième partie de 2159 mètres entre la Digue des Français et la mer est terminée; il ne reste à terminer que des travaux sans importance.

Le colmatage des terrains projetés par cette troisième section commencera dès l’automne prochain, mais le colmatage des terrains conquis le long de la deuxième section seront exécutés avec une grande prudence afin de prévenir la production de fièvres dans le voisinage de Nice.

La dépense faite depuis 1860 jusqu’à ce jour pour les travaux de l’endiguement du Var s’élève à 4.050150F.

Il y a lieu de croire que le crédit de l’année prochaine nous permettra de terminer la digue principale pendant la campagne de 1866 sauf à exécuter en 1869 les travaux de colmatage et les travaux accessoires tels que les vannes de prise d’eau et les canaux d’arrosage des terrains conquis

On peut donc affirmer sans crainte que cette grande entreprise qui doit exercer une si grande influence sur le développement des intérêts agricoles touche à son terme et que dans dix-huit mois au plus elle aura produit des résultats considérables.

Déjà du reste son but principal est atteint et la circulation est établie sans interruption de Nice à Puget Théniers. La vallée du Var est assainie entre Baus-Roux et le vallon de Comba et une superficie de 65 hectares de graviers naguère stériles sera prochainement rendue à l’agriculture.

Espérons que le chemin de fer établi sur la digue sera régulièrement exploité après l’achèvement de la digue et sera relié à la gare de Carras d’une part et de l’autre au chemin de fer d’intérêt local à établir sur le bord de mer ente la Jardin Public à Nice et l’extrémité de la digue du Var.

Ce chemin de fer sera nécessaire pendant plusieurs années pour le transport des blocs nécessaires à l’entretien de la digue du Var.

Il desservira les affluents de la rive gauche de la Durance et la vallée du Var, de la Tinée, de la Vésubie et de l’Estéron.

Il acquerra en peu d’années une grande importance et donnera aux terrains conquis sur le Var entre Baus-Roux et la mer une plus-value considérable.

Ce sera le premier chemin de fer d’intérêt local à exploiter dans le Département des Alpes Maritimes et tout porte à croie que la concession de cette ligne sera demandée prochainement à l’Administration supérieure.

Quant à l’endiguement de la rive droite du Var, l’Administration vient de statuer sur les projets qui lui ont été soumis au mois de juin 1864 pour la défense des terrains cultivés de la rive droite du Var. Elle a prescrit l’organisation des syndicats intéressés à l’exécution des travaux et elle a accordé sur les fonds du Trésor une subvention égale aux deux tiers de la dépense à faire.

 

Journal de Nice du 9 juillet 1866

 

Nouveau crédit pour l’endiguement de la rive gauche du Var ce qui porte à 800000 f la somme alloués par l’Etat pendant l’année 1866

 

Mercredi 8 janvier 1868

 

Le ministère des Travaux Publics vient d’ouvrir sur les fonds de 1868 les crédits ci-après

100.000 f pour l’endiguement de la rive gauche du Var

15000 F pour l’endiguement des plaines de la Baronne et de la Tour (rive droite du Var)

 

Dimanche 8 mars 1868

 

Les travaux d’endiguement de la rive gauche du Var sont poussés…avec activité.

…La voie charretière construite sur la digue sera livrée sur toute sa longueur ver le 1er avril prochain

Les deux endiguements de la rive droite, l’un immédiatement en amont de Saint Laurent du Var, l’autre en amont des plaines de la Baronne et de la Tour dans les parages de la Gaude, avancent rapidement

 

Vendredi 15 juillet 1868

 

…La construction du dernier pont à l’aval du bois de la Réserve vient d’établir la continuité d’un bout à l’autre de l’endiguement entre les carrières de Baus Roux et la mer sur 23 kilomètres de longueur. Les graviers de la rive gauche sont pour toujours arrachés au lit du fleuve et ils ne tarderont pas à être convertis par le colmatage en terres fertiles sur la totalité de leur surface qui n’est pas moindre que six cent cinquante hectares.

…Une circulation facile est établie sur le couronnement de la digue…

 

Mercredi 29 juillet 1868

 

… Le gros œuvre de l’endiguement du Var est terminé. Les travaux viennent d’être suspendus pendant la saison des fièvres… La Malaria qui régnait dans ces marécages est à peu près chassée…Un grand repas qui recensait tous les hommes qui avaient participé à de communs labeurs a donc eu lieu à l’Hôtel Iris sur les bords du Var.

 

Mercredi 24 février 1869

 

…Une somme de 80.000 F pour l’endiguement de la rive droite du Var savoir

- Construction de digues pur protéger les usines et le canal Toesca

 

- Construction d’une digue pour la défense des plaines de la Baronne et de la Tour 30.000 F

 

Mercredi 6 septembre 1905

Par décision du 2 septembre courant le Ministre de l’Agriculture a approuvé le projet d’endiguement de la rive droite du Var dans la Commune de Gattières et a accordé à l’Association une subvention de 110.000 F égale au tiers de la dépense prévue. Cette entreprise constitue un essai de réalisation partielle du plan général d’endiguement de la rive droite du Var qui a pendant 40 ans préoccupé les intéressés…

 

Mardi 28 aout 1906

Demande du syndicat de l’endiguement de la rive droite du Var de proroger d’un an la date de commencement des travaux

 

Bibliographie

 

Dalmasso Jacques et Benvenuto Alex -Endiguement du Var – Sourgentin N° 231avril mai 2018

 

Voir aussi :

 http://www.archeo-alpi-maritimi.com/ancienpontcharlesalbert.php

 

http://www.archeo-alpi-maritimi.com/projetdechemindeferbausrouxnice.php