Mise à jour

Point du Ramingao à Roquebrune Cap-Martin

VOIE ROMAINE VENCE CASTELLANE

 

Mise à jour novembre 2017

Cette voie a été étudiée notamment par Vincent Chavanne, J.L . Depardieu, P. Maestracci et autres (1). Les plans, photos et repérages constituent une mise à jour de ce travail sur Vence et Coursegoules. Les positions GPS sont notées (P) et sont d’accès restreint. Par ailleurs ce document rend compte des interrogations suscitées par les bornes du point d’Areno

Les bornes  à l’est de la borne 67 du plan 3642 ET en aval du col de Vence (P)

     

Elles ont été étudiées en page 7 du document de Chavane où elles sont repérées sous le numéro III, et photographiées en pages 12 et 13.

En décembre 2004, on peut voir en allant du bas vers le haut, trois éléments principaux

Elément N°1 – Il s’agit d’un socle de 30 cm d’épaisseur et d’un tronçon de borne de 50 cm de diamètre environ et de 55 cm de long, et près de cet élément principal deux petits morceaux cassés dont l’un à peu près triangulaire avec deux côtés de 25 et 35 cm. Ces morceaux sont couchés au sol

Elément N°2 – Il se trouve à 20 m environ en amont du premier et se trouve semi enterré. Il s’agit d’un morceau de fût de 1.40 m de long et 40 cm de diamètre approximativement. Il pourrait  avec l’élément N° 1 faire partie de la même borne.

Elément N°3 – Il s’agit d’un socle de forme rectangulaire de 40 cm X 60 cm de section et d’un morceau de fût de 65 cm de long de forme pseudo rectangulaire avec bords arrondis, cet élément est aussi couché au sol. Il est à 5 m de l’élément N° 2 et à 60 m environ de la borne 67 de la carte.

Les bornes  au nord de Point d’Areno à Coursegoules (P)

43°46'36.4 N, 07°02'55.3 E, Z=1061

Ces bornes correspondant au repère Vi de Chavane

Elément N°1 – Il s’agit d’un socle de 20 cm d’épaisseur et d’un tronçon de borne de 40 cm de diamètre environ et de 1.20 m de long. La borne est en position inclinée par rapport au sol. Aucune inscription n’est visible. La partie supérieure serait d’après R et PJ Picco dans la chapelle des pénitents Blancs à Coursegoules.

Elément N°2 – Il se trouve à 30 m environ au nord du premier et se trouve couché au sol. Il s’agit d’un morceau de fût de 1.45 m de long et 38 cm de diamètre approximativement. Il se trouve sous des arbres

Elément N°3 – Il s’agit d’un socle de forme rectangulaire de 30x50 cm de section et de 30 cm de haut et d’un morceau de fût de 60 cm de long en position quasi verticale à 30 m environ au nord de l’élément 2

La position de ces bornes suscite des interrogations. En effet on ne voit pas de trace de chemin près de ces bornes ni en allant vers l’ouest ni vers l’est.  Le tracé de la voie en allant du secteur de l’oratoire des Santons vers le collet à l’est du point d’Areno est assez raide. Le flanc nord du point d’Areno est souvent glacé l’hiver voire enneigé.

Dans les pentes entre l’oratoire des Santons et les bornes on ne voit pas de chemin mais les lieux ont été bouleversés par la piste EDF

A partir de la combe Moutonne un tracé semble plus logique, par le collet de Pater Noster et le collet de Mir où le chemin existant est large, en bon état, avec des petits remblais et des évacuations d’eau. C’est probablement le tracé de l’ancienne route de Coursegoules avant la création de la route moderne et il est soumis aux intempéries sévères seulement un peu à l’ouest du collet de Pater Noster. Le point le plus haut est à 1050m d’altitude environ. Il n’est pas impossible que ce tracé ait repris l’emprise de l’ancienne voie

En suivant la piste qui a été créée par EDF pour la ligne à haute tension, qui passe par l’oratoire des Santons  et passe par le collet entre le Pey Subert et le Point d’Areno, le point le plus haut du tracé est à environ 1100m d’altitude.

La position des bornes du point d’Areno ne correspond donc pas avec le tracé le plus logique.

On peut se demander si les bornes ont été approvisionnées en prévision d’une voie non réalisée ou si le tracé qui passe par les bornes a été très rapidement abandonné

La carrière du col de Vence (P)

Cette carrière est connue, mais un certain nombre de bornes ou d’éléments  ont été repérés, et photographiés.  Ces éléments ne sont pas à l’abri de vols possibles, et grâce au GPS on peut procéder à un repérage plus précis qu’antérieurement.

Il se peut que d'autres éléments n'aient pas été repérés

On peut observer un fond de cabane s’appuyant sur deux  côtés sur une petite falaise de 3 à 4 mètres de haut (front de taille ?), et son retour. Il n’a pas été observé de tegula.

En décembre 2005 on peut voir notamment les éléments suivants :

Elément 1 :

couché, orientation nord-ouest sud-est, en deux morceaux de 40 et 45 cm de long,

diamètre : 34 cm moyen

Elément 2 :

 

couché, orientation est ouest, socle carré de 40cm de haut, côté de 50cm,

fut de 55cm de long, diamètre 45 cm

Elément 3 :

Mêmes coordonnées, à côté de l’élément 2, presque parallèle,

fut couché de 1.30m de long, diamètre 45 cm

Elément 4

debout, diamètre 45 cm, longueur 55cm

Elément 5

fut couché,orientation nord sud, diamètre 50 cm longueur 90cm

Elément 6

couché, orientation sud-est nord-ouest,

socle de 50 cm de haut, côtés de 55cm

fut de 55cm de diamètre et de 1.40m de long

Pont remblai sur la Lubiane (Combe Moutonne)

On peut se demander si cet ouvrage est sur le tracé de la voie ou plus probablement s’il date de la route de Vence à Coursegoules qui figure encore sur la carte d’Etat Major de 1878.

(x= 980.373, y= 3174.424, z=945)

Chavane suggère que la voie passait au niveau de la bergerie du Pouis x= 980.226, y=3174.140, z=986

Bibliographie

1 - Chavanne Vincent, et autres, Voie romaine Vence Castellane, Cercle Archéologique des Alpes Maritimes, CIM B 4090