l L' L'étude de cette route entre Ni

Point du Ramingao ŗ Roquebrune Cap-Martin

ROUTE ROYALE NICE TURIN - SECTION L'ESCARENE SOSPEL

L'étude de cette route entre Nice et le col de Tende est divisée en six parties

Généralités, études antérieures, plans: généralités sur la route royale

Nice  - l'Escarène: route royale de Nice à l'Escarène

l'Escarène - Sospel: route royale de l'Escarene à Sospel

Sospel -La Giandola (Breil sur Roya) route royale de Sospel à la Giandola

La Giandola - Tende

Tende - Col de Tende

Troisième partie: l’Escarène 06440 Sospel 06380

Mise à jour juin 2011

photos Henri Guigues, Louis Carlot, Jacky Sarale, Raoul Barbès

De gauche à droite :

extrait de la carte Saluzzo

ancien relais présumé de Touet

A l’Escarène un relais se trouvait au N° 14 rue du Château et le bâtiment restauré existe toujours.

voir dossier

 

Au point x= 1004.529, y=3185.023, z= 560 un tronçon de chemin entre deux lacets de la route actuelle pourrait être un morceau du chemin ayant précédé la route royale.

En montant vers le col de Braus on peut voir un petit tronçon de l’ancienne route qui a été rectifié.

A Touet, « Toeto » un grand bâtiment dans le virage en entrant dans le village avec deux grandes portes voûtées semble être un ancien relai. A la sortie amont du village juste après la Mairie se trouve un ancien café restaurant dont l’enseigne est encore visible. Selon les occupants actuels de la maison on y tenait deux chevaux.

A "Rocca Tagliata" la route a été élargie à le fin du XIXème siècle par l'armée et une mention en a été faite dans le rocher; la traduction est donnée dans la brochure du CAUE, mais l'inscription n'est pas très visible car elle se trouve à 3 mètres au dessus de la route et il faudrait une échelle pour la nettoyer. x= 1004.837, y=3185 263 z= 601

A cet endroit on voit sur la gauche les restes d'un canal sur quelques dizaines de mètres.

Le soutènement de la route actuelle a été en partie refait en béton. et dans la falaise on voit quatre plaques carrées en mortier. selon un riverain elles pourraient correspondre à des emplacements de mines.

A Saint Laurent, après le passage de" Rocca Tagliata", la façade d’un bâtiment sur la gauche avec deux grandes portes voûtées en montant porte la mention peinte très effacée « café restaurant ».

De gauche à droite: ancien relai présumé de Saint Laurent, ancien pont de Saint Laurent;

En contre bas de la chapelle on voit un ancien pont sur le vallon du Mont Auri qui a pu appartenir à l’ancienne route,

Il est très en contrebas de la route actuelle et le raccordement devait se faire un peu plus haut que la chapelle. Selon un habitant de Saint Laurent, la maison immédiatement en aval du pont (restaurée) serait une ancienne « douane du sel ».

Sur une carte de 1763 conservée aux Archives Royales de Turin, on voit un peu au nord est de Saint Laurent un lieudit "L'OSPITAL" et au sud est "regione de l'ospedale". Y a t-il un rapport de cette institution avec le Grand Chemin Ducal qui a précédé la Route Royale ouverte quelques années après? Il existe toujours dans ce secteur un quartier de l'Hopital

 

La chapelle maintenant désaffectée permet de deviner un arc sur la façade d'entrée et un sur la façade sur route. La chapelle était donc peut-être une chapelle ouverte.

 

De gauche à droite:

Ancienne carrière

pont du kilomètre 27

détail de l'évacuation des eaux

 

De gauche à droite:

Vue du four du col de Braus

détail du four

article de Nice Matin

Une recherche a été faite dans les lacets du col pour voir des traces éventuelles de l'ancienne route.

 

 

En effet une application a été faite par J Sarale sur la carte au 1/25000 ème à partir d'un ancienne carte sarde non datée, mais aucune trace n'a été retrouvée sauf peut être au point (x= 1005.030, y=3186.206, z=712) où un reste de mur pourrait correspondre à l'ancienne emprise un peu en aval d'une maison en ruines.

Avant le col, après les lacets, est mentionné un pont « ponte … » sur la carte de Saluzzo. Quelques dizaines de mètres en aval du km 27 on voit en contrebas du pont actuel un gros mur pour dévier les eaux  vers la gauche du vallon. Ce vallon recueille un bassin versant aride. C’est probablement à cet endroit que se trouvait le pont mentionné sur la carte de Saluzzo. Voir photo ci dessus.

Au col de Braus « colle di Braus », les très grands bâtiments sont en ruine et dangereux. Ce point devait être un relais important, ne serait ce que pour les renforts de chevaux probablement dételés au col. On voit encore un ancien four à pain.

Sur un rocher, à gauche du début de la piste qui mène au col des Banquettes, un rocher a été gravé en 1895 par les militaires pour célébrer l’ouverture de cette piste, ainsi que deux rochers au départ de la route de Ventabren.

Dans la descente du col vers Sospel, dans un vallon où la route recoupe le chemin muletier (ancien chemin avant la création de la route, une maison en ruines serait une ancienne auberge d'après des plans anciens (borne 62) Le rez de chaussée présente une voute intéressante ( x= 1007.152, y= 3187.128, z= 915). Sur le cadastre anpeléonien elle figure sous le nom de "auberge Cotta"

Quelques centaines de mètres plus bas à droite sur une paroi rocheuse J. Sarale a repéré des inscriptions: noms et dates probablement militaires pour la plupart.

Elles sont de mauvaise qualité et en désordre

On croit pouvoir lire IM, SIPA, CHAI....E, 157, T dans E et F, 19.3.53, 1887, 1903, 1909, 15 ARS, 3 ème 1919

Entre le col et Sospel la route devait grosso modo suivre le tracé actuel. Sur la carte on voit qu’elle passait à l’est du Mont Saint Jean « S Gioanno ».

Mais une petite route contourne le Mont Saint Jean par l'autre côté. Elle figure sur des cartes anciennes. Sur la carte de Saluzzo, elle est qualifiée de "strada vecchia".

Il s'agit du GR510 actuel dans sa partie haute jusqu'à Formarina, puis la strada vecchia rejoignait la route D2204 et la route royale au quartier les Serres

Un col muletier un peu au sud du col de Braus est dénommé Baisse du Pape. Le pape Pie VII serait-il passé par là au début du XIXème siècle au lieu de passer par le col de Braus ?. Cependant ce col est légèrement plus haut que le col de Braus.

Sur une carte de 1763 conservée aux Archives Royales de Turin on voit deux chemins contournant le Barbonnet qualifié de Cima di Balbon et aussi de Borbon.

Un chemin passe à l'ouest, et un autre précédant la Route Royale à l'est. Les chapelles suivantes sont notées: S Filippo, et en arrivant sur Sospel S Rocco et Sta Anna.

Apparemment la chapelle St Gio Batta (Saint Jean Baptiste) était située sur un chemin dominant la route actuelle.

Sur le plan cadastral de 1863, J2 Barbon , 25 Fi 136/1/J2 on voit deux chapelles Saint Jean , une qualifiée d'ancienne et une qualifiée de nouvelle.

Plus en aval est également mentionnée la chapelle Saint Phiilppe.

Le chemin au bord duquel se trouvaient ces chapelles n'est plus qu'en partie praticable

La route entrait dans Sospel par ce qui est devenu la rue Auda où se trouve une ancienne maison des pauvres datée sur l'enseigne de 1687.

Dans ses mémoires Dom Joesph Alberti, cité par Serge Coccoz () page 120 indique " en 1782, cette année là on commença la nouvelle route royale dessinée par M Cappellini. En mai et le 1er du mois on commença la route à la Cremaia ...200 soldats vinrent cette année là, y travailler, commandeur le chevalier Rainaud, de Nice, major de notre Régiment"

Puis elle  empruntait ce qui est devenu la rue Vincent Comiti .

A Sospel une photo aimablement communiquée par Roger Gnech montre l’ancien relais.

La place s'apelle place de la Cabraia. Elle était anciennement dénommée place du Vallon.  On voit la maison sur la photo de droite telle qu'elle se présente en 2009. Le vieux pont de Sospel avec la tour centrale date de 1784 selon Jean Bernard Lacroix () page 226. Il a été amélioré en 1787 et reconstruit à l’identique après la deuxième guerre mondiale.

En page 226 de son dossier on peut voir le croquis du pont de 1682 extrait du theatrum sabaudiae.

 

Bibliographie

 

Banaudo José, Le Haut Pays N° 69 Juillet 2007

Botton Charles et Braun Michel, le col de Tende, éditions du Cabri 1991

Carte de Bourcet milieu du XVIIIème siècle

Carte Top Nizza 1763 - Archives Royales de Turin

Casalis Georges - Dizionario geografico storico statistico commerciale compilato per cura del Professore e Dottore di Belle Lettere - 1850 Turin

Coccoz Serge, Memorie, le carnet de Don Joseph Alberti, Nice Historique 1999 N°3

Hare AJC, South Eastern France, George Allen 8 Bell Yard,Temple Bar London, and Sunnyside Orpington

Non signé « Routes d’Antibes à Coni et de Coni à Asti, et la traverse d’Antibes à Barcelonnette » Ce texte est un rapport extrait de la collection du Ministère de la défense, SHD, département de l’armée de terre, 1 VD 34 art 4 sect 1 parag 5, 4°  C1, N°13,

Lacroix Jean Bernard – les ponts des Alpes Maritimes du Moyen Age au XXème siècle – Nice Historique octobre Décembre 2005

Real strada - Cahiers des Alpes Maritimes N° 10 CAUE 1993

Sillons, les cartes postales racontent les Alpes du Sud, éditions Serre 1979

Wagner – les travaux du tunnel de Tende en 1878: voir dossier Internet Travaux du tunnel de Tende 1878