Point du Ramingao ŗ Roquebrune Cap-Martin

BORNES DE LA VIA JULIA SELON BOILEAU 1840

Mise à jour juin 2018

Recherches Judit Kiraly, Raoul Barbès

 

Dans le journal Manchester Courrier du 5 juillet 1881 () on trouve un article relatif aux bornes romaines notamment celles de la Via Julia

Sir JP Boileau Baronett 1794-1869 est considéré comme découvreur dans cet article.

Il se trouvait à Nice en 1840

Il s’est intéressé à l’archéologie et à d’autres sciences. Il a fait partie de sociétés savantes anglaises où il a exercé des responsabilités. Dans l’église de la Holy Trinity rue de la Buffa à Nice il est fait mention d‘un Charles Boileau Eliott décédé en 1875 à 72 ans. Y a-t-il un lien de parenté ?

 

 

Traduction de l’article :

« La voie romaine sur Whinfall a été l’objet d’un papier de Mr Titus Wilson, le secrétaire  de l’Association  et un papier a aussi été consacré  aux bornes militaires romaines sur lequel Mr Jackson FSA, fait autorité. Il y a une de ces pierres réputées à Grimshall et elle a été minutieusement inspectée par les archéologues. Mr Jackson a établi que seulement trois pierres ont été trouvées en Angleterre, une bien connue au Mur Romain (note : mur d’Hadrien) une à Grimshall et une à ou près de Kate, (Leicester).

Durant les derniers huit mois cependant Mr Jackson en a examiné par moins de huit. Trois sont dans la bibliothèque publique à Nice, et cinq autres ont été trouvées dans l’ancienne église prieuré de Saint Michel à Vintimille. Trois d’entre elles ont été utilisées comme colonnes dans une ancienne crypte, une quatrième se trouve dégagée et la cinquième a été placée dans l’entrée de l’église et à son sommet un bassin a été creusé pour servir de bénitier. Vintimille est à environ 27 miles de Nice  et celles qui existent au premier emplacement sont moins parfaites que  celles conservées au dernier.

Mr.Jackson a procédé à la description des pierres. Il a établi que toutes ont à peu près la même dimension et forme, environ six pieds de haut, de forme cylindrique mais très légèrement coniques et deux pieds de diamètre, et sont en très beau calcaire  cristallin qu’on trouve abondamment et qui a été travaillé si largement  près de La Turbie où se trouve Monaco. Le nom d’Antonin peut encore se lire sur deux pierres de Vintimille, et la distance de Rome DXC. La Via Aurelia  joignant Rome à Arles passait par Vintimille et à La Turbie, la Via Julia devint un chemin indépendant de communication à travers la contrée vers le Nord-Ouest. C’était sur cette voie que les trois pierres conservées  à Nice furent trouvées dans le vallon de Laghet et il est plaisant de savoir que l’une d’elles a été trouvée par un anglais Sir JP Boileau Baronnet et présentées par lui à la bibliothèque publique à Nice le 26 janvier 1841.

La traduction  de l’inscription est celle-ci : la deux cent seizième  borne miliaire (note : erreur de numérotation) : l’empereur Trajan Hadrien Auguste, fils du divin Hadrien appelé le Parthe neveu du divin Nerva grand prêtre en possession de la puissance tribunicienne pour la neuvième fois, Consul pour la troisième fois a réparé à ses propres frais la Via Julia Augusta depuis le Trebbia qui est tombée en décadence depuis l’an 605 ?

Il n’est pas très étonnant à première vue que si peu de bornes miliaires aient été préservées, car elles n’étaient pas assez lourdes pour rendre leur déplacement difficile et elles étaient utilisées dans divers buts et spécialement comme basses colonnes dans l’architecture saxonne et normande.

Mr Jackson en concluant son papier, a établi, en parlant de la Via Aurelia : je ne peux pas omettre de mentionner un fait très remarquable qui apparait d’une considérable importance en connexion avec un sujet  qui a attiré beaucoup d’attention, non seulement à l’intérieur mais à l’extérieur de notre Société et à laquelle vraisemblablement une allusion peut être faite par Mr Ferguson à la présente réunion. Je veux dire la Marche d’Agricola sur lequel lui et moi nous nous sommes exprimés. J’ai spécialement insisté sur l’importance de Ravenglass, comme dépôt pour l’approvisionnement des troupes marchant vers le nord à travers Hardknott Pass.

Maintenant il est très intéressant de noter que la Via Aurelia était principalement le long de la côte pour l’invasion en premier lieu de la Gaule et de l’Espagne et que de tels endroits pouvaient être le lieu d’approvisionnement par mer, qu’Agricola lui-même  était né à Forum Julii, la moderne Fréjus nommée d’après Jules César qui en fit un grand arsenal naval et que la très proche station Ad Horrea (maintenant la Napoule) était ainsi appelée parce que par-là était importé et stocké le blé à l’usage des légions

 

Notes:

 

Agricola a beaucoup combattu en Angleterre

Horreum en latin veut dire grenier, magasin

Hardknott pass : à cet endroit se trouve un fort romain dans le Lake District

Ravenglass : localité côtière dans le Lake District

 

Depuis la recherche sur les bornes romaines a évidemment évolué.

Voir dossier Internet :

http://www.archeo-alpi-maritimi.com/turbienice.php

 

 

Bibliographie

 

The Manchester Courrier and Lancashire General advertiser, thursday July 5 1883