Point du Ramingao à Roquebrune Cap-Martin

ROUTE DU SEL L'ESCARENE - LANTOSQUE SECONDE PARTIE

GABELLA LANTOSQUE 06450

Mise à jour Aout 2010

Photos Jacky Sarale, Louis Carlot

Voir aussi dossier Internet: route du sel l'Escarène - gabella antica

 

Point 001: pont del'Infernet

Point 02 : ferme dite de l'américain

Point 003 : gabella antica

Points 004 et 05 : Source et abreuvoir sur la camin Gran

Photos de gauche à droite: ferme de l'américain et étable, chemin avec au fond la Gabelle, traces de pavage sur le chemin

Après un grand virage en épingle à cheveux (vallon des Moissins), se trouve à quelques dizaines de mètres  de la route actuelle un bâtiment situé sur l’ancien chemin (appelé dans le secteur « ferme de l’américain » du fait d’un récent propriétaire), avec en sous-sol des écuries voutées en bon état et des mangeoires. photo

x=1000.533, y=3192.722, z=723

Il pouvait servir de halte. Une conduite en PVC a été tirée jusqu’à cette maison à partir d’un captage dans le ruisseau de l’Infernet qui en 2009 débite bien en juillet.

Cette appellation de la carte IGN est erronée car il s’agit en réalité du ruisseau de Bonvillar qui est rejoint par le ruisseau de l’Infernet-de Béasse-de Lavina quelques mètres après le pont de l’Infernet.

En aval de la maison, le chemin descendait jusqu’au ruisseau des Moissins et la traversée se faisait à gué ou sur un pont de bois vers le point  x=1000.623, y=3192.842, z=726.

Puis il suivait partiellement la route D 73 en contrebas de celle ci

Photos de gauceh à droite: vieux pont de l'infernet, chasse roue, pont vu de dessus, pont moderne

Au point x= 999.341, y=3194.321, z=554, se trouve l’ancien pont de l’Infernet à une cinquantaine  de mètres en aval du pont moderne. Aux abords du pont, des pierres qui forment chasse roue indiquent le bord du chemin. Ce pont a pu être carrossable

Le tablier du pont domine le ruisseau de 20 mètres environ.

Le nouveau pont le domine de plus de 30 mètres.

Sur la clé de voûte du pont moderne, une statue représente le torse en armure d’un soldat  avec casque regardant vers le sud. Elle correspond à l’insigne du 7ème régiment du Génie. Voir dossier sur les références romaines du Génie militaire

La prospection a  été menée sur une centaine de mètres en aval mais elle a été interrompue car le chemin n’est plus praticable à cause de la végétation et des déblais de la route moderne qui se trouve au-dessus du chemin.

Une autre prospection a été faite à partir de Loda-Saint Arnoux sur le « Camin Grand » (toponyme révélateur) jusqu’aux ruines de Ciais x=998.823, y=3194.692, z=517. Au-delà le chemin est difficilement praticable à cause de la végétation.

Au point x= 995.838, y=3194.695, z=524 (photos ci dessus) ,se trouvent un lavoir et une source.

Entre Saint Arnoux et Lantosque une prospection a été faite également et on peut suivre partiellement le chemin, mais à certains endroits, soit la végétation le rend impraticable soit il a été recouvert par les déblais de la route.

Le chemin passait près de la grotte de la Balma x= 998.545, y=3196.841, z=544.

Voir au sujet de la grotte de la Balme le dossier Internet: chapelles

 

La route D73 traverse  sur un pont le ravin de Saint Colomban et on peut voir en aval de la route actuelle l’ancien pont dont le tablier a disparu x=  998.763, y=3197.115, z= 470

L’ancien chemin traversait la Vésubie sur un pont situé à peu près à 70 mètres en amont du pont actuel, à un endroit ou la gorge est très étroite.

Ce pont a été élargi côté amont avec une seconde voute pour faire passer un canal.

Photo de gauche:

le pont vu de l'amont avec l'élargissement pour le canal

Photo de droite:

le pont vu de l'aval

En rive droite de la route à l’endroit où apparaît le canal, part un chemin qui passe à la chapelle Sainte Claire et se poursuit vers le village de Lantosque. On peut suivre le chemin partiellement car un tronçon a été détruit au moment de la construction de la route.

On peut voir l’ancien pont à l’entrée de Lantosque qui est encore en service.

Photo de gauche:

le chemin et la chapelle Sainte Claire

Photo de droite:

Le pont à l'entrée de Lantosque

A la sortie de Lantosque il y avait deux chemins, un qui continuait en rive droite de la Vésubie vers Roquebillière qui est en partie carrossable et un qui descendait le long du village au nord de celui-ci, en partie détruit par la route, et aboutissant au pont du Rivet, pour se diriger ensuite vers Belvédère.

Sous le pont du Rivet moderne on voit encore la culée rive gauche de l’ancien pont, mais elle est très affouillée et risque de s’effondrer dans la Vésubie.

Le chemin principal devait être celui vers Roquebillière en rive droite

 

La Gabelle

 

En ce qui concerne le lieudit la Gabelle, on peut s’étonner de cette appellation alors que le chemin évite ce lieu. Il y avait là une glacière importante bien conservée par le propriétaire actuel, et une dizaine d’autres plus ou moins importantes dans les environs.

On peut imaginer que la « gabelle antica » servait parfois de point d’échange, avec des caravanes de mulets montant vers le Piémont chargés de sel  et d’autres marchandises, et redescendant sur Nice avec des chargements de glace ; d’autres mulets prenant le relais pour monter vers Lantosque et la suite.

 

Bibliographie

 

Casalis  Gioffredo  - Cavaliere dell’ordine de SS Maurizio e Lazzaro - Dizionario geografico storico statistico commerciale compilato per cura del Professore e Dottore di Belle Lettere  Tome 9 - B8141

 

Imbert Leo – Nice historique N° 506 1938

 

Veux Rocca Dominique – Les Routes du sel – Sourgentin N° 190 février mars 2010

 

Wagner E., Capitaine – Mémoire sur la reconnaissance des hauteurs entre la Vésubie et la Roya occupées par les armées française et austro-sarde en 1792, 1793 et 1794 documents du SHAT