Point du Ramingao à Roquebrune Cap-Martin

NOTES SUR LA VIA JULIA ET AURELIA SELON RUTILUS

Raoul Barbès et Nicolas Katarzynski

Mise à jour juin 2016

 

Inscription sur un mur du musée archéologique de Cimiez à Nice

Selon William Hall Bullock () page 173:

 « La Via Julia  devint impraticable dès le cinquième siècle de notre ère, ce que nous supposons d’après le charmant poème de Rutilius Namatianus décrivant son voyage de retour de Rome à sa Gaule natale sous le règne de l’Empereur Honorius. »

Il y explique qu’il préfère le risque de la mer à celui de la route terrestre

"Electum pelagus: quoniam terrena viarum

Plana madent fluviis, cautibus alta rigent:

Postquam Tuscus ager, postquamque Aurelius agger

Perpessit Geticas ense vel igne manus,

Non Silvas domibus, non flumina ponte cohercet:

Incerto satius credere vela mari.

Traduction en allemand établie par August Wilhelm Zumpt en 1842, épigraphiste et latiniste et traduite en français la même année 1842 par E.X. Collombet

« La mer est préférée, parce que les plaines sont inondées par le débordement des fleuves, et que les chemins des montagnes sont hérissés de rochers. Depuis que les champs de la Tuscie et la voie Aurélienne ayant souffert, sous la main du Gète, et le fer et le feu, les forêts ne sont plus repoussées par les maisons, les fleuves ne sont plus domptés par les ponts, j'ai pensé qu'il valait mieux confier la voile à la mer « incertaine.

 

Il y a une autre traduction un peu plus précise par Eugène Despois en 1883

« Je choisis la route de mer ; dans la plaine les fleuves débordés, sur les hauteurs des rochers à pic, rendent la route de terre difficile. Depuis que la campagne de Toscane et la voie Aurélienne, que la main des Goths a dévastées par le fer et par la flamme, n'ont plus d'habitations pour éloigner les forêts ; de ponts pour contenir les fleuves. La mermalgré tous es dangers est une route plus sure"


Etienne Wolff (édition Les Belles Lettres) a également fait une traduction du texte dans les années 1950. Voir revue Vita Latina

Il y a aussi de nombreux commentaires modernes du poème de Namatianus

Le mot "Geticas" désigne plutôt les Goths que les Gètes.

Jordanès, historien du VIe siècle a écrit une œuvre sur les peuples dits "barbares" sous le nom de De origine actibusque Getarum (traduit ordinairement par Histoire des Goths).

Le mot Tuscus signifie  « d’Etrurie » d’où le mot Toscane

Du temps d’Honorius l’Italie fut envahie par les Goths. Le terme « getica » ressemble au terme « gothique

 Namatianus Rutilus est un poète et homme politique latin du début du cinquième siècle auteur du poème relatif à son retour en Gaule « de reditu suo »

Il semble que dans l’Antiquité la voie maritime était parfois utilisée entre Rome et la Gaule et notamment Jules César aurait embarqué à Monaco pour se rendre à Rome après avoir pacifié la Gaule.

Par ailleurs certains tronçons de la Via Aurelia et de la Via Julia sont restés utilisables jusqu’à l’époque moderne.

Le poète a peut-être été influencé dans son jugement par l’époque à laquelle il a entrepris le voyage. A titre d’exemple la vallée du fleuve Magra entre la Ligurie et la Toscane a subi de graves inondations dans les années 2000

Bibliographie :

 

William Hall Bullock – The Romans on the Riviera and the Rhône page 173 - Editions Mac Millan and Co 1898