Bossages erratiques et hémisphériques

BOSSAGES ERRATIQUES ET HEMISPHERIQUES

Mise à jour septembre 2014

Ce terme « erratique » est utilisé pour signifier qu'on peut observer des bossages isolés à des endroits inattendus sur des bâtiments religieux ou civils, apparemment sans souci de symétrie.

Le mythe du bossage est très ancien. On en voit déjà à l'époque des mégalithes, dont un exemple est donné à titre d'introduction et le sens a pu évoluer au cours du temps

Le but de cette étude est de décrire et de montrer des bossages observés sur divers bâtiments civils ou religieux régionaux, d'essayer d'analyser ces motifs et de les rattacher à un symbolisme plus vaste.

Le repérage de ces motifs permet également de localiser progressivement l'extension du phénomène

Un cas particulier concerne les bossages hémisphériques.

Dans ce dossier les observations sont regroupées par village, principalement pour les Alpes Maritimes

Le rapprochement des motifs énumérés ici (motifs erratiques plus ou moins rectangulaires, motifs hémisphériques, motifs circulaires plus ou moins élaborés, boules), est peut-être artificiel, et tout ce qui est décrit ci dessous ne procède peut-être pas du même symbolisme.

Voir aussi le dossier Internet: Bossages et fortifications

PLAN

Bossages du menhir de Kerloas

Bossages erratiques

Cas particuliers

Bossages d'Ephese Turquie

Bossages d'Ollantytambo Perou, Amérique du Sud

Le motif hémisphérique

Bossages circulaires

Bossages et Pierres à sel

Bossages d'Ammerschwihr 68770

Bossages d'Egleny 89250

Bossages de Grasse Magagnosc 06130

Bossages divers signalés par Jean Laffitte

Conclusions

Pierres saillantes

Autes types de bossages

Bossages du menhir de Kerloas 29810

Ce menhir se trouve dans la commune de Plouerzel 2981.

 

Il y a deux bossages de part et d’autre du menhir. Selon un texte consultable sur Internet,

«  les deux saillies en forme de bosse du menhir de Kerloas, d’une trentaine de centimètres, étaient jadis l’objet d’un rite de fécondité. Les nouveaux mariés venaient nus se frotter le ventre contre les bosses du menhir, la femme d’un côté, le mari de l’autre

L’homme était certain d’avoir une descendance male, la femme de gouverner son époux à sa guise »

 

Caille (06750)

Ce village comporte de nombreux bossages de diverses catégories ainsi que plusieurs pierres anneaux

Photos: Henri Guigues, Jean Laffitte

Ci dessus, de gauche à droite: 36 rue du Jas neuf, rue du jeu de boules un bossage carré et un circulaire , bossage circulaire, bossage elliptique, bossages sur angle

Carros (06510)

Prospection Henri Guigues, Cathy Pellegrin, Raoul Barbès,

Photos Henri Guigues, Cathy Pellegrin

 

Sur un mur de soutènement route Jean Natale on peut observer un certain nombre de ces pierres à bossage. On ne peut pas les confondre avec des pierres taillées grossièrement car la sculpture est nettement marquée. Elles ont grosso modo pour la plupart la forme de bossages circulaires de plus de 20 cm de diamètre.

photos ci dessous

En outre une pierre taillée en parallélépipède à hauteur du N° 31 Chemin du Claret, permet de voir la date 1869 dans un cartouche entourée de deux petits bossages, avec au dessus un autre bossage.

Les bossages sont rarement datés mais généralement anciens du fait de la date probable de construction des bâtiments sur lesquels on les trouve. Le cas de Carros est donc intéressant car il montre que l’usage de ce mode de sculpture a pu se perpétuer jusqu’au XIX ème siècle.

Il y a ici une concentration importante.

De gauche à droite:

parallélépipède

ensemble et détails

Au dessus du bloc à gauche on remarque deux autres bossages, photo ci dessus à droite

En dégageant la végétation on trouverait peut être encore d'autres bossages

On remarque également à un endroit des pierres disposées semble t’il en vue de représenter une masse.

En face sur le pignon d’une maison on remarque des pierres saillantes, arrachements en vue d’une construction voisine?

Ci-contre:

de gauche à droite:

forme de masse

arrachements

Voir aussi dossier Internet: Carros murs et linteaux

Cipières (06620)

 

A la base du clocher de l'église on peut observer une très grosse pierre en bossage près de l'angle. Elle est grosso modo elliptique et bien saillante. Les dimensions des axes sont horizontalement environ 35 cm et verticalement environ 30 cm.

Le fait que cette pierre soit à la base de l'édifice n'est certainement pas fortuit et souligne l'importance attachée à ce motif décoratif et le fait que cette pierre a été laissée ainsi en accord au moins tacite avec les autorités religieuses.

 

Eze (06360)

Deux piédroits de portes comportent des bossages, notamment à 50 cm du sol sur le montant droit d'un encadrement de porte, dans la rue principale à 5m en aval de la cristallerie d'Eze, et rue du Burnou.

On peut observer un motif géométrique sans autre marque, centré sur un linteau de porte de la rue principale à Eze un peu plus bas que la place du Planet où le motif en spirale est peut être à rattacher à de lointaines réminiscences celtes.

 

Gorbio (06920)

Sur l'encadrement de la porte du château, rue du four, ce sont les piédroits qui sont décorés, le bossage étant prévu d'origine et gravé par la suite. On peut noter que les deux motifs sont différents mais surtout qu'ils ne sont pas à la même hauteur. Jusqu'à présent leur signification n'a pas été déchiffrée - voir photo et plan dasn le dosier "gravures de Gorbio". Ils sont gravés et les gravures ressemblent à celles observées sur une dalle plate à saint Jean d'Ongrand à Peille au dessus de la chapelle en ruine.

Ilonse (06420)

 

 

Sur l'encadrement gauche de la première maison àdroite en haut du passage couvert la Baumetta à 1.20m du sol environ

Levens (06670)

Bossage à la base de l'encadrement gauche d'une porte rue Arthur Malausséna (maison Raynaud).

Bossage probable peu proéminent en haut du village porte face au 2 rue Sublier.

Pierre rectangulaire sur le côté droit de l'encadrement de porte de 20cm de haut et 40 cm de large environ avec une platebande de 5 à 8 cm et une partie saillante de 10cm X 35 cm environ.

Luceram (06440)

 

 

Photo Henri Guigues

Ce bossage se trouve sur un des murs d'une maison en ruines sur le chemin qui mène à ND de Bon Coeur

 

Mas (le) 06910

 

Photos Jean Laffitte. Deux bossages très intéressants se trouvent sur une pierre d'angle à l'arrière d'un bâtiment avant d'arriver au Mas en venant d'Aiglun

.L'entrée en arc clavé est murée par un mur de briques. Difficile de dire s'il s'agissait d'une chapelle ou d'un bâtiment agricole. Dans tous les cas il n'y a aucun signe extérieur qui pourrait laisser penser qu'il s'agit d'un bâtiment religieux

Les deux bossages sont très particuliers. L’un est carré et l’autre circulaire de part et d’autre d’un angle de mur

 

Menton (06500)

 

Place des Fours, une façade aveugle comporte plusieurs bossages dont un double avec deux pierres superposées dont la plus basse semble avoir été importée car elle est de couleur violacée, et représente une étoile du genre étoile de mer

 

 

Peille (06440)

Castel d'Ongrand. Pierres en bossage notamment sur l'angle Sud Ouest disposées de façon qui semble erratique sans symétrie alors que les autres pierres sont taillées sans aspérités.

Dans le village on voit un certain nombre de bossages mais ils ne sont cités que pour mémoire car plusieurs sont à titre décoratif.

 

Peone 06470

Photo jean Laffitte

Dans cet angle de maison on remarque plusieurs bossages qui ne sont pas décoratifs

Puget-Théniers (06260)

Motif de trois pierres en bossage sur un encadrement de porte rue du ghetto juif, côté amont à 10 m environ de la rue de Verdun. Les bords ont été abattus.

Revest les Roches (06830)

 

 

On trouve le trigramme JHS ou le « S » est en forme de Z, sur le piédroit d'une porte au N°1 de la rue des Noble. Le bossage de la pierre a été prévu d'origine, et l'inscription est surmontée d'un signe qui peut être interprété comme un Christ en croix ou un orant. L'ensemble est assez dégradé. Il est à remarquer que cette position du trigramme sur un piédroit est très rare. Luc Thévenon (2), suggère que ce motif pourrait être un signe d'artisan.

Rigaud (06260)

Photos Jean Laffitte

Une porte rue Basse présente sur les piédroits en partie basse et de façon symétrique deux demi bossages  qui paraissent soit avoir été coupés dans un même bloc soit avoir été taillés spécialement. La position symétrique pour les bossages est rare voir saint Vallier

Sur cette porte on voit aussi le sigle JS entourant une croix sur accolade

Saint Auban (06850)

 

Photos Jacky Sarale

Plusieurs bossages peuvent être observés à divers endroits sur les murs de l'église

 

Saint Cézaire sur Siagne 06780

 

 

Sur la photo de gauche on voit une date 1887. Certains des autres sont peut-être décoratifs

Saint-Dalmas le Selvage (06660)

Une dizaine de bossages signalés par Jean Laffitte sur la chapelle Sainte Marguerite

Saint-Etienne de Tinée (06660)

Signalé par Jean Laffitte , un bossage sur la tour du clocher de l'église

Saint-Vallier (06460)

Photo de détail Henri Guigues

Chapelle de saint Jean Baptiste, route de la chapelle sainte Luce, la Loube.

Deux pierres se trouvent en bossage de part et d'autre du narthex à la même hauteur et de mêmes dimensions alors que les autres pierres de la façade sont parfaitement taillées sans aspérités.

 

C'est l'un des rares cas relevés à ce jour avec la bergerie de Monsieur France à Coursegoules, de bossages symétriques. Voir aussi Rigaud

Selon une étude de D. Thiéry (3) page 9, le nom de la chapelle apparaît en 1669. Cependant l'évêque mentionne en 1605, « vieille massoun appelée St Jehan »

Un article d' Hélène Froeschlé Chopard dans le livre "Dieu et les hommes en pays de Haute Siagne  Serre éditeur 2004, a été consacré à cette chapelle. Elle mentionne les bossages et mentionne "rien n'indique un bâtiment antérieruau XVIIème siècle.

Saorge (06540)

Bossage sur le montant droit de la porte au 37 rue Jean Revelli face rue A Ciavaa

 

Valderoure  ( 06750)

 

Photos Jean Laffitte

De gauche à droite: deux bossages sont visibles aur un angle de mur de la chapelle Saint Jean à Mallamaire

Fauchier hameau de Valderoure. Deux bossages dans l'angle du mur arrière d'une grande bâtisse en bordure du chemin qui conduit à la grand route.

A Malamaire on peut voir aussi une tête d'homme en linteau

Bossages divers signalés par Jean Laffitte

 

De gauche à droite: Annot 04240,ce bossage pourrrait être naturel (concrétion des grès d'Annot)

Rougon 04120 sur une pierre de piédroit d'une porte de la rue principale; il a la particularité d'être taillé avec la forme de la tête d'un animal, peut êre un chat

Caussols 06460, un des deux bossages d'un bastidon en ruines du plateau

Utelle 06450 surmonté d'une forme animale  ou d'un corps sans tête

Deux bossages sur la route de Grasse 06130 à Cabris 06820

 

Buis les Baronnies (26170)

Bossage sur l'angle de l'église de Notre Dame de Nazareth


BOSSAGES D'EPHESE TURQUIE


Photos Henri Guigues

Sur le mur de scène du théâtre romain d'Ephèse on peut observer deux bossages et peut être un petit un peu plus bas

Cet exemple est particulièrement intéressant car il étend énormément dans le temps et dans l'espace ce type de représentation

           


BOSSAGES D'OLLANTYTAMBO PEROU (AMERIQUE DU SUD)


En Amérique du Sud, dans une civilisation particulière, à Ollantytambo à 75 kilomètres au nord de Cuzco à près de 3000 mètres d'altitude dans la pays Inca, on peut observer aussi des bossages sur les murs d'une porte monumentale


CAS PARTICULIERS


 

Certains bossages sont particulièrement énigmatiques.

Sur le clocher de l’église de Villars sur Var on peut observer, répété sur les quatre faces, le même motif.

Plusieurs observations sont à faire sur ce clocher. Tout d’abord cet exemple est rarissime. En second lieu trois des quatre faces sont peu visibles.

Par ailleurs, ce clocher est tardif, car selon PCAM () page 991, il a été reconstruit après 1764 suite à un incendie, et l’on a vu précédemment que de nombreux bossages sont au plus tard de la Renaissance.

Dans ce document on peut lire « ce clocher comporte sur chaque face de sa pyramide, douze pierres de taille dont la signification demeure énigmatique »

On aurait pu penser à l’exécution d’un motif en croix éventuellement, mais le motif assez élaboré ne semble pas avoir de signification particulière.

Etant donné la date de reconstruction du clocher, on pourrait  peut-être retrouver des pièces écrites relatives à la commande de cette décoration et les raisons qui ont présidé à l’exécution de cet ouvrage.

 

PR Callens de Cagnes sur Mer, a observé la tour du moulin de Marcigny en Saône et Loire datant du XVème siècle, et il s’est interrogé sur la signification des nombreux bossages.

Il a signalé un des sites consacré à ce monument.

http://fsc.cluny.free.fr/sites/marcigny1.htm

Dans le document édité par le syndicat d’initiative, il est indiqué  « quant à la façade, elle est ornée de plus de 200 gibbosités (saillies, boules), dont on ignore la signification »

On peut voir qu’un grand nombre de ces bossages sont répartis sur des lits horizontaux ; mais il semble y avoir plus qu’une intention décorative.

 

Bibliographie des cas particuliers

 

Office de tourisme de Marcigny 8 rue de Précy 71110  Marcigny

PCAM, Patrimoine des Communes des Alpes Maritimes, éditions Flohic


LE MOTIF HEMISPHERIQUE


 

Un motif de décoration très particulier rencontré dans quelques cas est le motif hémisphérique. Il fait penser à un sein et l'on est incité à faire un rapprochement avec l'ancien culte d'Aphrodite.

Ces motifs ont été considérés dans cette étude comme un cas particulier des motifs en bossage, mais comme indiqué au début les deux types de motifs ne procèdent peut-être pas du même symbolisme.

Un bref article de Georges Brétaudeau (), pages 159 à 162, a traité de ce sujet

 

Bonson (06380) - Portes

 

Motif hémisphérique en piédroit rue Vé lou Bourg à l'adresse des créations de la lanterne diamètre 15 cm un peu écrasé ; à 60 cm du sol environ.

Motif en bossage hémisphérique sur piédroit de porte murée diamètre 8 cm environ à 1m du sol côté droit.

Breil sur Roya (06540)

 

Quatre bossages hémisphériques ont été signalés et photographiés par Jean Laffitte sur le mur de façade d'une maison au 59 rue Pasteur

Ce mur est en pierres de tailles rectangulaires appareillées avec soin et les deux bossages les plus élevés sont sur la même pierre ce qui rappelle le cas du clocher de Saint Sauveur sur Tinée

 

Coursegoules (06140) - Bergerie du col Saint Bernard

 

Cette bergerie est située au col saint Bernard, Lambert III (x = 977.252 ; y=3177,732 z =1173)

Prospection IPAAM du 26 juin 2001, P. J. Picco, H. et M. Maurel, G. Brétaudeau, H. Guigues, R. Barbès.

Un linteau est tombé au sol et cassé mais on distingue bien deux sculptures d'hémisphère en bossage.

 

Coursegoules (06140) - Bergerie de Mr France

 

Elle est située au dessus du col saint Bernard. Sur une indication de R et P.J. Picco, des bossages de type hémisphérique ont été relevés sur les deux côtés de l'entrée de la bergerie. Ils sont de même dimension à peu près soit 12 cm de circonférence et de 3 cm de saillie environ par rapport à la pierre, et situés à même hauteur.

 

Saint Sauveur sur Tinée (06420) - l'église

Ce cas est très intéressant car, à ce jour, c'est le seul édifice religieux sur lequel ont été remarqués des bossages hémisphériques.

Sur le côté Nord du clocher, près de l'angle Nord-Est, on peut voit deux bossages hémisphériques situés l'un en dessous de l'autre, sur la même pierre, de 15 cm de diamètre estimé environ, et plus bas un bossage d'un diamètre estimé de 25 cm environ. Sur sa droite au delà de l'ouverture de la cloche, on peut voir un autre bossage de même dimension.

Sur la façade Ouest, près de l'angle Nord-Ouest, on peut voir aussi deux bossages hémisphériques.

Saint Vallier (06460) - Bergerie

Le linteau est en place et il y a un seul motif hémisphérique central.

Coordonnées Lambert III (x=965.240 ; y=3165.373 ; z= 1018).

Référence G. Brétaudeau (IPAAM) du 4 mars 1981 revue avec G.Salacroup le 29 avril 1992.

Linteau L = 117 cm, l = 20cm - bossage hémisphérique ou figuration de sein 9 à 10 cm, épaisseur 4 à 5 cm.

Valdeblore - la Roche (06420) - Porte

 

Sculpture hémisphérique en piédroit peut-être en réemploi. Prospection IPAAM du 30 octobre 2001 H. et G. Guigues, H. et M. Maurel, Y. Boutry, G. Brétaudeau, R. Barbès

Dans la rue dans le prolongement du pont.

 

Valdeblore - Saint Dalmas Valdeblore-(06420) -Portes

Motifs sur piédroits de portes voir photos. Sur un des portes de la rue inférieure il y a également en partie basse, sous le bossage hémisphérique, un bossage en forme de demi cylindre d'une trentaine de centimètres de long, légèrement incliné par rapport à la verticale. Dans la traverse entre la rue inférieure et la rue du Portalet, on peut voir sur la partie droite d'un piédroit de porte deux motifs en forme de croix de Malte superposés de 15 et 18 centimètres de diamètre environ. On ne peut pas les considérer exactement comme des bossages hémisphériques, mais on est tenté de leur attribuer une certaine parenté. Sur la maison dite de la Reine Jeanne, rue des Emines, on peut signaler des bossages assez dégradés .

Vence - 06140

Bossages sur deux maisons bordant la placette au nord est de la Place Godeau


 BOSSAGES CIRCULAIRES


Il y a lieu de faire au préalable les mêmes réserves que plus haut concernant une parenté possible tant avec les bossages erratiques, qu'avec les bossages hémisphériques. Pour Eze la symbolique pourrait être différente mais pour Saint Dalmas Valdeblore, le voisinage avec des bossages hémisphériques est troublant.


BOSSAGES ET PIERRES A SEL


Mise à jour 7 septembre 2009

Plusieurs articles ont été consacrés aux bossages dits "pierres à sel" dans le Jura. Dans cette région frontière, certains parmi lesquels l'abbé Delarue ont pensé que ces bossages pouvaient être liés aux greniers à sel.

Ils auraient été caractéristiques des greniers à sel de l’Ancien Régime comme un signe de  reconnaissance des entrepôts, la gabelle étant un impôt royal sur le sel.  

La Valserine a été dans le passé rivière frontière.

Le docteur Jean Luc Boucher () a étudié le bossage dit "pierre à sel" de Marnod, hameau de Saint Martin de Joux 01490

Il a noté aussi un bossage hémisphérique à Chézery 01410 (photo ci contre)

Il nous a communiqué un article de Ghislain Lancel et Marie Claude Bordat (), sur un bossage qualifié par eux de pierre à sel rue du Vieux Bourg à Champfromier 01410 constituée par une calotte sphérique de petite taille (diamètre de 19 à 22 cm épaisseur 5 cm).

Les auteurs indiquent aussi la présence de "pierres à sel" dans les villages des environs notamment à Lelex 01410, deux pierres de grande dimension (diamètres 38 et 45 cm)

Ils citent le travail de l’abbé Joseph Delarue dans la revue Gorini et un article intitulé « la douane de Lelex et Mr de Voltaire » mentionnant divers traités relatifs aux frontières dans ce secteur. Certains murs aux Salines d’Arc et Senans 25610 auraient été ornés mais à titre de bossages décoratifs.

Mais sous réserve de justification formelle le terme "pierre à sel" doit être utilisé avec prudence

 

Bibliographie

 

Boucher Jean Luc – Les vallées de la Valserine et de la Serine (page 16) collection Patrimoine – la pierre à sel de Marnod

 

Lancel Ghislain et Marie Claude Bordat – Patrimoine et Histoire de Champfromier


BOSSAGES D'AMMERSCHWIHR 68770


 

Ces bossages ont été signalés par Jean Laffitte.

Ils ont été sculptés dans le grès rose

Ils sont intéressants à deux points de vue.

Tout d’abord ils permettent d’étendre la zone ou ce type de motif est représenté.

En second lieu on voit d’après les photos qu’ils se superposent à des bossages de type décoratif et que sauf pour l'encadrement de fenêtre ils sont erratiques, c'est à dire que leur position ne correspond à aucune symétrie.

 


BOSSAGES D'EGLENY 89250

Ces bossages ont été signalés et photographiés par Jacques Sigot. Ils présentent la particularité d'être pour la plupart alignés sur deux rangs, et il ne semble pas qu'il y ait une justification constructive à leur présence


 

BOSSAGES DE GRASSE MAGAGNOSC 06130

 


Observation initiale Jean Lafitte

Photos Jean Laffitte et Henri Guigues

Relevés Henri Guigues et Raoul barbès

 

De gauche à droite: date et lettre M, Lettre M et croix , porte avec date, bossages 1, 2 et 3

 

De gauche à droite : bossage 1 et 2, bossage 1, bossages 3, bossage 2

        

De gauche à droite: bossage 4, autre bossage, ensemble des bossages, plan des bossages.

Ils se trouvent sur un mur de soutènement côté amont de la route à hauteur du N° 63 avenue de Croisset.

Ils font l’objet d’un dossier particulier car ils ne correspondent pas aux caractéristiques des bossages observés habituellement.

Ce mur de soutènement de plus de 60 mètres de long environ en pierres de taille rectangulaires a un fruit dû en partie à un recul de 2 cm à chaque lit ce qui est rare.

Ce principe a été observé à Nice le long de l’ancienne Via Julia dans le quartier de Gairaut, dans une ruelle qui se trouve en prolongement du chemin de la Galère et qui rejoint le chemin de Gairaut.

Le lit supérieur comporte sur une grande partie des pierres sur champ comme sur certains murs à parement courbe.

A une cinquantaine de mètres à l’est des bossages, une porte en plein cintre permet d’accéder à un ouvrage hydraulique souterrain. A la clé de voûte, on peut lire dans un cartouche la date de 1806, au dessous dans un carré la lettre « M » et en dessous une croix sur socle.

Ce mur daterait donc de cette époque qui correspond aussi à plusieurs murs à parement courbe observés qui comportent en tête des pierres sur champ.

Les bossages seraient ainsi très tardifs par rapport à ceux qu’on observe habituellement et qui sont au plus tard de la Renaissance.

Les bossages sont très particuliers, par leur nombre, leur type et par le fait que sur les exemples observés à ce jour il n’a pas été trouvé de bossages sur des murs de soutènement.

Faut il les rattacher à la famille des signes d’artisans, mais pourquoi à cet endroit et pourquoi un groupement de bossages de type différent ?

Ils sont au nombre de 5 répartis sur 4 pierres rectangulaires. Ils ne sont pas au même niveau et les pierres sont inégalement écartées.

Les pierres ne semblent pas de réemploi.

De la gauche vers la droite on peut les décrire ainsi :

 

Pierre N° 1 – bossage en forme de couronne ou de tore ou de savarin si on veut prendre un exemple culinaire : diamètre extérieur 15 cm diamètre intérieur 5 cm, surépaisseur par rapport à la pierre de 3 centimètres environ

 

Pierre N° 2 – Cette pierre comporte deux bossages. Celui de gauche ressemble à un vase. Celui de droite semble avoir été cassé. Il pourrait s’agir peut-être également d’un vase de forme différente. La surépaisseur est de 6 cm environ.

 

Pierre N°3 – Sur cette pierre on observe du côté gauche un bossage en forme de Kugelhoff avec neuf rayons. Le diamètre à la base est de 18 cm et la surépaisseur de 10cm.

 

Pierre N°4 – Elle comporte un motif ellipsoidal à grand axe horizontal, centré avec une fente gravée sur le grand axe. Ce motif peut faire penser à un symbole sexuel féminin ou à une miche de pain.

 


CONCLUSIONS

Tout d'abord on constate que ce thème des bossages a été traité aussi bien sur des bâtiments religieux que civils. Ensuite que ce motif, en supposant qu'il ait été d'origine païenne, a été au moins toléré sinon admis par les autorités religieuses. En outre, même si on ne sait interpréter la signification du motif, le fait qu'on le retrouve cinq fois sur le même clocher et deux fois sur la même pierre montre l'insistance sur une idée que l'on pourrait qualifier d'invocation ou de protection.

Comme il a été constaté dans la plupart des exemples, on ne trouve en général pas de symétrie dans la position des motifs, signifiant par là une indifférence à l'idée de décoration.

On peut à cette occasion se demander si l'exécution des motifs était faite sur instruction du maître d'ouvrage ou laissée à l'initiative du maçon.

On peut remarquer que la plus grande concentration de bossages hémisphériques relevés à ce jour dans les Alpes Maritimes se trouve dans le secteur de Valdeblore et de la Haute Tinée.

Enfin, d'après les exemples cité on constate que la pratique des bossages, bien que rare, s'est étendue sur une grande période de temps, dans les Alpes Maritimes.


Autres exemples de motif hémisphérique

A Avila en Espagne le motif hémisphérique est souvent répété.

Cette décoration qui se retrouve sur de nombreux monuments gothiques de la ville est appelée « perlado abulense ». Elle apparaît notamment dans le monastère de Saint Thomas qui fut la résidence d'été des rois catholiques.

Dans ce monastère cette décoration est associée à la conquête de Grenade en 1492 par les rois catholiques du fait que la grenade est un fruit de forme ronde. Indirectement on retrouve le symbole de la fécondité.

La grenade, comme la pomme de pin serait aussi un symbole d'immortalité.

A Pigna en Italie dans la vallée de la Nervia, un chapiteau sculpté sur une colonne ne représente que des boules sans autre sculpture.

En Bretagne, sur certains calvaires, des motifs représentant des bubons seraient gravés pour conjurer la peste. Cette information n'a pu être contrôlée.

 

Les signes et symboles sur des éléments architectoniques dans le haut pays de Novare en Italie, ont fait l'objet d'une étude approfondie de Oliviera Calderini et Alberto de Giuli (1). En page 63, ils présentent deux linteaux avec motif circulaire, qu'ils pensent rattacher à un symbole solaire.

En Toscane le symbole de la ville de la ville de Florence est un écu à 6 boules.


PIERRES SAILLANTES


Sur des bâtiments en pierre, on peut parfois observer des pierres saillantes qui n'ont pas de justification constructive.

Doit on rattacher ces détails d'architecture aux bossages, ou bien ces pierres sont elles la volonté de montrer une imperfection dans un ouvrage pour indiquer que les oeuvres humaines ne sont pas parfaites?

Des exemples sont fournis à titre indicatif par la chapelle Sainte Catherine à Drap, par une petite construction sur le vieux chemin de Laghet et par un angle de mur à Saint Jeannet.

On peut aussi observer deux pierres saillantes dans le mur au dessus de l'épicerie place Laugier à Peille, une à Cipières 20 rue de la Boucherie, une au 11 rue Rostagni à Luceram, etc...


Bibliographie


      

      0– Brétaudeau Georges, des sculptures de sein de femme dans les Alpes Maritimes, mémoires de        l’IPAAM N° XLVIII, 2006

  1. Calderini Oliviera, de Giuli Alberto. Segno e simbolo su elementi architettonici litici nel Verbano Cusio Ossola . Quaderni di cultura alpina, Priuli et Verlucca, editori
  2. Thévenon Luc, Conservateur honoraire du Palais Masséna à Nice
  3. Thiéry Daniel, Chapelle Saint Jean à Saint Vallier, recherches régionales N°164, 2002