Rosace de l'Eglise de Pigna

LA ROSACE DU CHŒUR DE L´EGLISE DE PIGNA - LIGURIE - ITALIE
    

Dans l'église se trouve une rosace en marbre à gauche du chœur. Elle semble plaquée contre un pilier. Elle est circulaire d'un diamètre extérieur de 55cm, avec une bordure en forme de guirlande.

A l'intérieur on peut observer un cercle de 16 cm de diamètre, et dans ce cercle trois trous circulaires de 3 cm de diamètre disposés en triangle. La circonférence du cercle intérieur est travaillée en forme de tore. Du cercle intérieur partent 16 rayons travaillés en forme de flammes. L'ensemble forme une sorte de bouclier ; le motif central fait penser à la Sainte Trinité qui rayonne.

                                                                                                

Mais sur le côté du pilier côté chœur se trouve une sorte d'armoire. Sur la gauche de cette armoire on peut atteindre les trous du centre de la rosace.

L'armoire ressemble à un tabernacle avec porte et inscription (reliquae sanctorum).

Elle est en bois surmontée par une sculpture en bois de deux dauphins opposés.

La rosace peut faire penser à une bouche de vérité du fait de l'accès possible par l'arrière des trous. Mais des dénonciations dans une église paraissent incongrues, et il y avait à l'époque de la construction très peu de gens qui savaient lire. Le même problème se pose si l'on suppose que les gens déposaient des billets pour des intentions de prière.

L'emplacement est trop petit pour glisser des offrandes à moins qu'il ne s'agisse de pièces.

L'emplacement est trop haut pour qu'il s'agisse d'un confessionnal. Cette rosace pose donc une énigme. Le curé de Pigna et l'évêché de Vintimille, interrogés, n'ont pas su répondre.

Par ailleurs, on peut voir dans l'église deux croix d'indulgence dont une datée de 1901, une sur le côté droit cercle en pierre grise diamètre 50 cm avec cercle central en bronze avec inscriptions dans les bras de la croix « Jesus Christus Deus Homo », sur la circonférence intérieure « vivit regnat imperat momi » et dans le cercle extérieur, inscription partielle « Hanc in ecclesiam positam recitant tibus pater indulgentia 2000. » . Au dessus du cercle se trouve un bandeau avec l'inscription « regi seculorum », surmonté de la date 1901.

L'autre croix d'indulgence est de mêmes dimensions, mais sans bandeau supérieur.

On trouve aussi une croix d'indulgence en bronze à droite de la nef dans l'église de la visitation à Cipressa, à l'est de Taggia et au nord de san Stefano al mare.

L'église saint Michel de Pigna a fait l'objet d'un article de N. Lamboglia (1).

Bibliographie

  1. Lamboglia Nino- Rivista ingauna e intemelia - Nuova seria Anno XVI N.1.2 Gennaio Giugno 1961 - Pages 62 à 73