Grand Chemin de Monaco à Roquebrune Cap-Martin

VIEUX CHEMIN D'ENTREVAUX 04320 A PUGET THENIERS 06260


Mise à jour Aout 2011

 

Cette étude fait partie d’un dossier plus vaste établi à la suite de prospections sur l’ancienne voie du Col de la Cayolle à Nice décrite par deux officiers () en 1795.

Voir à ce sujet :  

daluis entrevaux1795

saint martin nice 1795

site ascros 06260

Le texte des deux officiers relatifs à ce tronçon est le suivant en italique:

Une note a été établie le 26 floréal an 3 (15 mai 1795) par Aréna adjudant général chef de brigade et Florence Le Fort officier du Génie (). Le rapport complet comprend  les trajets suivants :

Route de Nice à Grasse

Route de Grasse à Entrevaux

Route d’Entrevaux à Colmars

Route de Colmars à Barcelonnette

Route de Barcelonnette à Entrevaux par Guilhaume

Route d’Entrevaux à Nice par Gillette

 

L’orthographe a été modernisée sauf pour les noms propres. Entre parenthèses sont  indiqués le nom actuel, et les commentaires:

 

De gauche à droite: cadastre de 1816, plan de 1763, hypothèse de tracé

Texte:

"En sortant d’Entrevaux sur la droite du Var on trouve un pont de pierre construit sur un ruisseau (la Chalvagne) qui descend des montagnes de droite par une gorge escarpée qui forme au sud un retranchement contre l’approche des ennemis sur la ville.

               A 1/4 d’heure de là on passe au pied de l’ancien évêché de Glandev (Glandèves) qui sert maintenant d’hospice militaire. En côtoyant toujours la droite du Var à 1 heure on trouve un ruisseau qui descend des montagnes de Gourdouan (Gourdan)

           De l’autre côté du Var à la gauche il y a un mauvais chemin qui conduit d’Entrevaux au Puget  de Teniers en côtoyant les montagnes du Lac (Les Lacs) et celle d’Aurefol  (Aurafort) »

           (En 2007, ce chemin était partiellement coupé par des éboulements vers le Claux Villepasson. En quittant Entrevaux on peut le suivre jusqu’aux grands éboulements. Dans ce passage on voit encore la trace de l’emprise par endroits. A l’est des Claux et jusqu’à Puget Théniers, il a été goudronné et dessert un certain nombre de propriétés.)

« A 1 /2 heure on arrive au bord d’un ravin en face du pont du Puget par une descente fort mauvaise et pierreuse. (Ravin de Valcros ?)

Le chemin est bon jusqu’à ce passage.

La petite ville de Puget et Ténières (Puget Théniers) appartenant ci devant au Roi de Sardaigne est située sur la rive gauche du Var, on y arrive par un pont en pierre de plusieurs arches.

Celle du milieu qui est en bois est dans le plus mauvais état possible. Il est de toute nécessité de la réparer dans le plus bref délai, attendu qu’il pourrait arriver quelque malheur.

Le Puget est séparé en deux par la rivière  de la Roudoule (la Roudoule) qui descend de la montagne de Saint Léger (Saint Léger) à 3 heures au nord ouest de Puget ; à la gauche de cette ville on voit sur une roche au dessus du quartier de Téniers un petit fortin qui protégeait la ville.

Sur la droite de la rivière on voit la Roche d’Abeille (Roccia d’Abeilla) qui tient par une crête  à celle de Dinet? (Dina) qui la domine.

Dans le fond de la vallée au NN ouest on trouve le chemin qui conduit à Guilhaume (Guillaumes), il est fort mauvais suivant le dire des habitants du pays.

(Chemin par le col de Roua ?)

En sortant du Puget  après le pont on trouve un ravin qui vient  des montagnes de Gordouan (Gourdan) et de Failloure ? (toponyme non localisé)"

 

Il existe deux cartes intéressantes :

La carte de Cassini et une carte de 1763 ()

A partir de ces deux cartes et de la description ci-dessus de 1795 on peut faire un essai de reconstitution du tracé.

Le passage en rive droite du var depuis le village se faisait par le pont actuel.

Puis le chemin passait par le parking derrière le restaurant, traversait la Chalvagne, comme on le voit bien sur la carte de 1763

Il longeait l’hôpital à l’ouest et au nord et on peut le suivre jusqu’au Ray. Plus loin se trouve une chapelle récente (qui n’est pas indicative) et en état au quartier du Puget. Des morceaux de chemin existent à partir desquels a été fait l’essai de reconstitution. Le pont de Puget pourrait être à l’emplacement du pont actuel, mais le terme «descente fort mauvaise et pierreuse » n’est pas clair car si le chemin restait en pied de colline il n’y avait pas de descente importante.

La frontière entre la France et le Royaume de Sardaigne se trouvait au droit du ravin de Valcros où se trouve encore une borne frontière

Bibliographie
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                

Aréna et Florence Le Fort, Mémoire sur la reconnaissance des communications de l’Armée d’Italie avec celle des Alpes, faite en vertu des ordres du général en chef Kellermann en date du 26 floréal  troisième année de la République.

Collection du Ministère de la Défense, SHD, département de l’armée de Terre, 1 VD 34, art 4 sect 1, parag 5, C1, N° 37

 

Carte Top per A e B Nizza m1, conservée aux Archives Royales de Turin