digue du var

 

NOUVELLES ROUTES AUTOUR DE NICE EN 1841

 

Mise à jour mars 2020

Extrait de: A Medical Guide to Nice page 157 et suivantes

Mise à jour 09 03 2020

 

Note préliminaire:

Dans le texte “une poste ou un poste” équivaut à cinq miles anglais soit huit kilomètres 049

 

La route pour Gênes a été récemment raccourcie d’un poste entre Nice et Oneglia, rendant la distance d’ici à Gênes de trente cinq postes un quart au lieu de trente-six un quart.

Cette route et ses relais sont très bons mais il est prudent de ne pas partir immédiatement après de grosses pluies car il y a divers torrents à traverser et quand ils sont gonflés leur passage provoque un retard déplaisant.

La route de Turin par le Col de Tende est maintenue en excellent état et des lits  propres et les services qu’on peut attendre pour une région très montagneuse peuvent se trouver à Sospel, à la Giandola chez Massa, à l‘Hôtel de la Poste à Limone et très acceptables au Bar de Fer à Coni.

Ce n’est pas cependant une route agréable après le mois d’Octobre ou avant le mois de Juin car le passage du Col de Tende est incertain en hiver, mais durant les mois d’été on ne peut s’attendre à aucune difficulté ou aucun danger.

La région traversée est romantiquement sauvage.

Il y a aussi une nouvelle route pour Turin grace à laquelle les montagnes peuvent être évitées et par laquelle les invalides peuvent passer en Février et ainsi éviter les vents qui prévalent à Nice en Mars et Avril. Les distances sur ce trajet sont de Nice à Oneglia quarante et un postes, d’Oneglia par Ganizza et Ceva vers Mondovi, dix, de Mondovi par Savigliano à Turin onze, total trente cinq postes et demis cependant que par le Col de Tende la distance est seulement de vingt huit.

La nouvelle route est cependant parcourue en beaucoup moins de temps.

La distance de Marseille à Nice est raccourcie par un nouveau parcours de Nice à Draguignan. Il passe par Grasse; le relais y est établi mais non pour les voyageurs. Sur l’ensemble il n’est pas aussi bon que la route par Fréjus et (Tirjus dans le texte) vers Draguignan mais dans l’ensemble il est très praticable.

L’autre nouvelle route est celle de Nice à Lyon gràce à laquelle la distance est diminuée de quinze postes ou de soixante quinze miles anglais. Cette route rendra à Nice un service très essentiel car désormais tous les voyageurs allant en Italie vont l’emprunter non seulement pour le bénéfice de raccourcir les distances, mais aussi pour économiser le temps et la dépense.

La dépense supplémentaire occasionnée par une famille modérément grande en passant par le Mont Cenis peut être estimée à dix livres, alors que les quinze postes économisés par la nouvelle route feront une autre différence de dix livres de sorte qu’une somme de plus de vingt livres et deux jours de temps seront économisés en entrant en Italie par Nice.

Les relais ne sont pas encore vraiment fixés mais la route est dans un état de grand avancement et même maintenant praticable pour les voituriers et les transports privés.

J’ai été informé de façon sérieuse qu’elle sera terminée pour la fin de l’été prochain.

Nice à Antibes

Antibes à Grasse

Grasse à Castellane

Castellane à Barreme

Barreme à Digne

Digne à Malijai

Malijai à Sisteron

Sisteron à Laragne

Laragne à Serres

Serres à Aspres

Aspres à Saint Julien

Saint Julien à La Faurie

La Faurie à Grenoble

Grenoble à Lyon

 

Note: les relais de la Faurie et de Saint Julien en Beauchêne ont été inversés. La route passait donc par le col de Luz la Croix Haute. C’est la route Napoléon

 

Pour information ce trajet est débiteur envers le marquis de Castellane, la route passant à travers ses propriétés

Une autre route est en cours d’exécution pour passer par la vallée de Saint André par laquelle on aura un accès facile à la spacieuse vallée de Saint Martin et Roquebillière. La douceur du climat de cette vallée en été a conduit des familles anglaises à passer la saison là, et ils ne l’ont pas trouvée plus chaude qu’à la même époque en Angleterre.

On l’atteint à présent par un chemin muletier en douze heures. Les eaux thermales de ses sources ressemblent à celles d’Eaux Bonnes dans les Pyrénées. Le Docteur Binet les a essayées et en parle en termes très élogieux. Elles sont très utiles dans tous les cas où les eaux sulfureuses sont concernées.

 

Suivent des considérations sur les eaux thermales.

Ailleurs l’auteur mentionne également Bagnères de Bigorre

 

Moyens de transport et chevaux

 

Page 155 et suivantes:

On peut trouver à Nice des chevaux et des moyens de transport de toutes sortes. Le prix habituel pour un cheval de selle pour une promenade de la matinée est de quatre à cinq francs, pour la journée de six à sept francs et pour le mois de quatre vingt-dix à cent cinquante francs. Une voiture à deux chevaux coûte pour la journée douze francs, pour une soirée avec aller et retour à la maison de cinq à sept francs, pour une excursion du matin six francs, pour le mois de deux cent cinquante  à trois cents francs.

Les locaux ont leur propre voiture pour soixante livres par mois, et ils calculent ainsi leur dépense: gages du conducteur trois cents francs, “board” trois cents francs, chaque cheval trois cents  francs et trois cents francs pour l’entretien et l’écurie, l’ensemble mille cinq cents francs ou six livres. Le désir d’une voiture de location est très fort à Nice.

Les mouches (voitures publiques) qui comme maintenant circulent dans les rues de Londres seraient le mode le plus convenable de transport.

Six seraient suffisantes et si elles étaient stationnées sur la Place près du Pont Neuf, elles gagneraient bien, je pense

Ells seraient d’une grande utilité à la fois pour les étrangers et les locaux et à un franc la course, ou deux francs la première heure et trente sous la suivante elles pourraient je crois faire un profit net de deux ou trois cents livres par an une fois chaque dépense payée. On peut trouver des voituriers pour tous les endroits d’Italie dans tous les quartiers de la ville mais spécialement au port. Pour la France il faut payer plus du fait du droit que les français font payer en entrant sur leur territoire.

La différence est de trois francs par jour.

 

Malle-postes, diligences

 

Page 153 et suivantes:

Des transports publics quittent Nice chaque jour pour la France, l’Italie et le Piémont.

Ceux pour la France ont leurs bureaux à l’Hôtel des Etrangers rue du Pont Neuf et à L’hôtel d’York Place Saint Dominique. La concurrence entre ces deux sociétés est avantageuse pour le voyageur; les transports sont supérieurs et accomplissent le voyage plus vite et à prix réduits

Une personne peut aller d’ici à Marseille dans les meilleures parties du véhicule pour seize francs soit une distance de cent quarante miles.

La diligence pour Gênes est remplacée par une malle-poste qui quitte l’hôtel des Etrangers chaque soir à cinq heures et parcourt la distance soit cent quatre vingt miles en vingt huit heures. Le prix est de trente francs.

La malle-poste pour Turin quitte la même hôtel à quatre heures chaque soir, la distance est de cent quarante miles; elle passe par le Col de Tende et son heure d’arrivée est incertaine du fait de la neige qu’on trouve souvent. Le prix est de trente neuf francs

 

 

Bibliographie

 

A medical guide to Nice-William Farr- London John Churchill, Princes Street, Soho 1841