digue du var

 

CHAPELLES RURALES DE NICE - CHANOINE GARNERI     

Mise à jour Mars 2017

Recherches Jacky Sarale

Traduction des textes Raoul Barbès

Il s'agit de la création de cinq chapellenies (Ariane, Gairaut, Saint Roch, Sainte Rosalie, Saint Etienne) et de deux canonicats

 

Note sur les documents joints

 

Le chanoine Dom Gio Garneri, feu Gio Battista, qualifié généralement de Sr Curé chanoine, dépendant du chapitre de la cathédrale a voulu créer une fondation le 27 avril 1772 et organiser la desserte des chapelles champêtres dépendant du ressort de la ville de Nice.

Ses motivations ont été définies dans un acte du 27 avril 1772.

« Au nom de Notre Seigneur Jésus Christ, amen, en l’année mille sept  cent soixante-douze, indiction cinquième depuis sa naissance,  et le vingt-sept du mois d’avril après midi à Nice, par le présent acte public, qu’il soit  à chacun manifesté que le révérendissime sieur chanoine curé dans l’église cathédrale de cette ville, D Gioanni Garneri, ayant connu le grand besoin  dans lequel se trouve le peuple de cette ville et de sa campagne et conduit par la longue  pratique et expérience qu’il a depuis trente-sept ans  pendant lesquelles il a exercé et pratiqué la charge de chanoine curé de venir au secours de leurs besoins spirituels, c'est-à-dire dans l’administration des Saints Sacrements, principalement dans les cas urgents, dans l’explication de l’évangile, dans les catéchismes et doctrine chrétienne, avec le magistère d’un grand nombre de prêtres, attendu l’accroissement de la population dans ladite ville, il est déterminé pour cela à agir pour la plus grande gloire de Dieu et salut de son âme, d’ériger et fonder deux canonicats dans cette église cathédrale, et d’établir cinq chapelains résidant près des chapelles champêtres désignées infra sous la responsabilité des deux chanoines, il oblige et prie les dits frères chapelains et veut qu’ils s’acquittent de leur charge avec tout le zèle et attention en vue toujours de la plus grande gloire de Dieu et du salut de l’âme tant les personnes qui seront nommées chanoines, que les dits chapelains et leurs contemporains successeurs à perpétuité et dans le même temps assurer leur charge respective et voulant que de tout ceci il en résulte un acte public » :

 

« Fondation  Sr chanoine curé  D Gioanni Garneri de deux canonicats et cinq chapelains  avec le titre de chanoine en chef du Sr D Onorato Berengieri et de chapelain en chef  du Sr D. Antonio Ardissone

L’acte de fondation susdit  a été reçu par le  Seigneur notaire Jean Baptiste Sauvaigo et insinué au livre 2 de Nice folio 283 comme de la quittance insinuation 5 mai 1772

 

Il semble que les chapelles existaient toutes déjà.

C’étaient :

La chapelle de Saint Sauveur de Gairaut dont dépendait l’extension de Saint Pancrace

La chapelle de Saint Etienne dans le quartier de Champ Long

La chapelle de Saint Roch dans le quartier de Roquebillière

La chapelle de Saint Pierre de l’Ariane dans le quartier de l’Ariane

La chapelle de Sainte Rosalie qui n’existe plus. Elle était située à peu près au carrefour de l’avenue des Arènes et de l’avenue Sainte Rosalie.

Les autres chapelles ont été par la suite transformées en églises.

Sur le cadastre de 1871 section H6, la chapelle Sainte Rosalie est notée sur l’état de section parcelle 773 page 179 comme appartenant à Camous Albert substitut du Procureur du Roi

 

Le chanoine Garneri, dont le nom a été parfois francisé par erreur en Garnier, qui semblait avoir une liberté de manœuvre de la part du chapitre et de l’évêque, avait acquis certains biens, et voulait instituer deux chanoines et des chapelains desservant les chapelles en question. Mais il semble qu’il y avait peut-être déjà des chapelains desservants (ou détachés ?)

 

Il avait acquis certains biens par plusieurs actes définis dans les documents  et il les mettait à disposition des desservants,  avec obligation de logement sur place  dans les logements définis.

Il définissait les obligations des desservants : messes, explication de l’évangile,  enseignement de la doctrine chrétienne, catéchisme pour les enfants

Par ailleurs il prévoyait une rémunération des desservants pour qu’ils ne dépendent pas de la cathédrale.

Il demandait aux desservants de penser à lui après sa mort en disant des messes

L’évêque de Nice  était alors Monseigneur Jacques Thomas Astesan, Dominicain nommé à Nice en 1764.

En 1784 il y avait apparemment un autre évêque

 

Nom des chanoines : un des deux s’appelait Dom Onorato Berengie ou Berengieri. Le nom de l’autre n’apparait pas dans les documents.

Nom des chapelains : seul celui de l’Ariane apparaît en qualité de chapelain en chef. Il s’agit de D.Antonio Ardisson

 

Rémunération des deux chanoines : « Le Sr chanoine curé D Garneri attribue cependant aux deux chanoines à perpétuité  et indéfiniment pour éviter une quelconque charge et dépense des Srs paroissiens et syndics des lieux respectifs pour le support de la dite mission le revenu annuel  de 65 lires pour le capital cenzo  de 1500 lires dus dans les causes précédentes du feu noble Gio Onorato Durante en vertu de l’acte passé par feu le Sr Notaire Fulconis le 26 janvier 1760, lequel capital cenzo et ses cens annuels devront à perpétuité être destinés aux dépenses des dits Srs missionnaires avec l’obligation  aux dits deux Srs chanoines  de rassembler et mettre en lieu sûr le susdit capital en cas de libération et avec l’autorité des dits Srs chanoines »

 

Obligations :

 

Les attributions étaient assorties d’obligations religieuses relatives aux paroissiens concernés, d’une part, et le salut de l’âme du chanoine d’autre part :

« Et finalement les dits Srs chanoines seront à perpétuité tenus de célébrer chacun d’eux une messe hebdomadaire et un d’eux alternativement le jour du décès du dit Sr chanoine curé Garneri de chanter chaque année une messe de requiem pour le repos de son âme. Et parmi les deux Srs chanoines aux dits canonicats comme ci-dessus, à perpétuité le dit chanoine curé D Garneri a nommé et élu, nomme et  élit le révérendissime Sr D Onorato Berengie feu Sr Francesco de cette ville et habitant ici présent… et…  remerciant pour ce qui est assigné à son profit les revenus du dit fond de Santa Rosalia  à Simies (Cimiez)  et ceux provenant du susdit capital de cent louis dus par le pred S Amedeo Tomati en vertu de l’acte désigné ci-dessus avec les obligations ci-dessus imposées comme d’autres de payer au dit chapelain pro tempore, destiné à la dite chapelle Santa Rosalia dans le dit fond existant trois cent lires annuelles et à l’autre canonicat le dit Sr chanoine curé D Garneri se réserve de nommer  et élire toute autre personne qu’il estimera le mieux par un acte à part auquel il assigne à son profit la dite  maison située dans cette ville avec le dit capital dévolu par le dit Sr Giacomo Arnoux ou ayant cause par les mêmes obligations et charges ci-dessus imposées

Et en cas de vacance d’un des deux chanoines le chanoine qui restera devra en l’espace de trois jours après notification de la vacance, proposer au dit révérendissime chapitre une personne pour en avoir son agrément approbation consentement lesquels agrément, approbation consentement obtenus au préalable »

 

 

Acquisitions :

 

Le chanoine a et possède dans la dite présente ville dans le quartier dit « le marché » par lui acquise pour le prix de douze mille lires du Sieur Chevalier Ghibert et du Sieur notaire Francesco Maria Ardoino suivant l’acte du dix juin mille sept cent cinquante, reçu par feu le Sieur notaire Gio en vertu de l’acte reçu  par le Sieur notaire soussigné Felippe Emmanuele Feraudy le 23 aout mille sept cent soixante-dix  

 

Dépendances de la chapelle Saint Sauveur de Gairaut  que le Sr chanoine Curé a et possède dans la dite région de Gairaut acquise du Sr officier Gaetti en vertu  de l’acte établi par le Sr notaire Bartolomeo  Michelis le onze mars  mille sept cent soixante-neuf pour le prix de cinq mille cent soixante lires huit sous quatre deniers

 

Au chapelain qui sera nommé pour desservir la dite chapelle de Saint Etienne, lequel fera son habitation dans les appartements qui se trouvent  contre la dite chapelle, et à ses successeurs, indéfiniment, il est assigné à perpétuité, outre les honoraires annuels que les particuliers  de la susdite région de Camp Long, ont l’habitude de donner pour la célébration de la Sainte Messe, les jours de fête, la somme de trois cents lires à prendre sur les revenus de son jardin  situé dans la dite région, et les terres qui existent sous la route en dessous du dit jardin que le Sieur dit Curé Garneri a acquis d’un certain Rey par acte rédigé par le Sieur Notaire son ami le trente et un mars mille sept cent quarante-deux.

 

Dépendances de la chapelle Sainte Rosalie par le chanoine Garneri de la Comtesse Blavet de Ceretto revenant au chapelain desservant la chapelle Sainte Rosalie construite là, attribuant cependant au chanoine  le capital cens déduit du Sieur Amadeo Tomati de cette ville  de cent louis de France, de la dernière frappe, en raison de l’acte reçu du Sieur notaire Giuseppe Dattat le 28 mars  de l’année mille sept cent soixante-cinq.

Des détails sont donnés par ailleurs « le fonds que le Sr curé Garneri a acquis de la Dame Comtesse Jovisa  Blavet de Pietrafuocco del Ceretto composé le dit fonds  de vignes, figuiers, oliviers et autres arbres domestiques de la contenance de trente starate  confinant à l’est les gipsières, à l’ouest la voie publique, au sud le Seigneur Sénateur Andrea Ratti et au nord le Seigneur  Comte Laurenti de Venanson sauf autres plus proches confins lesquels à la vérité  du fait non connus dans le région dite de Cimiez ou …sainte Rosalie

 

Note : les gipsières sont les carrières de plâtre situées à l’est de Cimiez, en 2017 dépôt de Ciffreo et Bona. La villa Ratti au sud comporte sur un linteau la date 1726 et sur un linteau la date 1768.

 

Et enfin au chapelain nommé pour desservir  la chapelle Saint Roch et à ses successeurs indéfiniment, il est assigné à perpétuité la susdite somme de trois cents lires, outre les honoraires qui seront versés par les particuliers pour la célébration de la Sainte Messe les jours de fête à prendre sur les revenus du dit jardin et de sa terre

 

Ariane : les revenus annuels des dits moulins et édifice (defissi ?) et des terres adjacents qui ont été acquis par le Sr Curé  de Francesco Saisi par acte établi par feu le notaire  Gio Antonio Cagnoli

 

 

A cette occasion on apprend le nom de notaires de l’époque

 

Notaire Fulconis : acte du 26 janvier 1760

Notaire Bartolomeo Michelis : acte du 11 mars 1769 relatif à Saint Sauveur de Gairaut

Notaire Giusepe Dattat : acte du 28 mars 1765 relatif à Sainte Rosalie

Notaire X acte du 31 mars 1742  relatif à Saint Etienne

Notaire Jean Baptiste Sauvaigo : acte de fondation du 5 mai 1772

Notaire Gio Antonio Cagnoli : acte relatif à l’Ariane

Notaire feu  Gio ? : Acte du 10 juin 1750 relatif à une maison en ville

Notaire Felippe Emmanuele Feraudy : acte le 23 aout 1770 relatif à une maison en ville

 

Personnalité de D Garneri

 

L’opération de création de deux canonicats et de cinq chapelains a été une affaire de longue haleine.

Le chanoine avait-il une fortune personnelle ? C’est probable car les acquisitions qu’il a faites ont commencé en 1750 et l’acte de fondation a été établi en 1772.

Il a énoncé ses motivations dans un des actes.

Il semble avoir disposé d’une grande liberté de manœuvre au sein du Chapitre cathédrale et de l’évêque.

Une question est à éclaircir. Les biens qu’il a mis à disposition des religieux concernés restaient ils sa propriété jusqu’à sa mort ?

 

La Comtesse Blavet

 

Elle est parfois qualifiée de Dame Comtesse Jovisa Blavet de Pietrafucco del Ceretto

Elle possédait plusieurs biens, notamment près de Sainte Rosalie et à l’Ariane

La famille Blavet était aussi concernée notamment par la chapelle de Saint Laurent d’Eze :

Le tableau de la chapelle latérale également ancien a été restauré. Il représente Saint Laurent avec en bas du tableau des blasons à droite et à gauche. Il est vraisemblable que c’est  Dom Jean Baptiste Blavet Prieur de 1673 à 1709 qui fit peindre ce tableau représentant Saint Laurent pour la chapelle. Au bas à droite de ce tableau sont représentées les armes de la famille Blavet : d’argent à trois losanges de gueule. A gauche un autre blason comporte deux palmes entourant une crosse et il est surmonté par une mitre. Ce blason représente les armes de l’abbaye de Saint Pons

 

Note sur Saint Sauveur de Gairaut extraite de Wikipedia

 

 

Cette église, bâtie au quartier de Gairaut, est fort ancienne. Elle est déjà mentionnée en 1441 comme appartenant à un noble niçois Antoine Brandis.
Cette chapelle sera entretenue par diverses grandes familles niçoises et desservie par des chapelains désignés par elles. Deux dates : 1628 sur le fronton de la porte d'entrée de l'église et 1741 sur la façade au-dessus des arcades indiquent divers aménagements du bâtiment.

Le chanoine Garnier, issu d'une grande famille bourgeoise niçoise, devint curé de la cathédrale de Nice en 1735. Sous son impulsion et avec sa fortune personnelle, il fonda plusieurs œuvres pieuses et créa plusieurs succursales dans la campagne de Nice.
C'est ainsi que furent érigées, devant Maître Sauvaigo, notaire royal à Nice, le 27 avril 1772, en chapellerie, les 5 églises champêtres suivantes :

Saint-Sauveur de Gairaut, Saint Pierre de l'Ariane, Sainte-Rosalie de Cimiez, Saint-Etienne à Camp Long (Longchamp) et Saint-Roch au quartier de Roquebilière.
Après la mort du chanoine Garnier (+ 4 mars 1773) les habitants de Gairaut souhaitèrent la présence d'un recteur habitant sur place. Il fallait réaménager le presbytère. Ce qui fut fait devant le notaire Laurent Dalmas, le 19 août 1775, en présence du chanoine Don Antoine-Marie Clary, recteur, Jean-louis Clary, son frère, secrétaire du Sénat de Nice, agissant au nom de la propriétaire du lieu, Marie-Marguerite Thaon.

Honoré Pin et Thomas Cotto, représentait les habitants du quartier de Gairaut.
Plus tard, cette chapelle fut érigée en paroisse sous le vocable de Saint-Sauveur de Gairaut.
   

Textes

Extrait page 136 corrigé 142 (page droite)

 

….Ce fonds, le dit Seigneur Chanoine  Curé Garneri l’a acquis  comme indiqué ci-dessus de la Dame Comtesse Blavet pour la somme de vingt-sept mille lires dont sont à déduire cependant les revenus (de l’année ?) trois cent livres piémontaises à prélever en premier lieu, revenant au chapelain desservant la chapelle Sainte Rosalie construite là;

attribuant cependant au chanoine  le capital cens déduit du Sieur Amadeo Tomati de cette ville  de cent louis de France, de la dernière frappe, en raison de l’acte reçu du Sieur notaire Giuseppe Dattat le 28 mars  de l’année mille sept cent soixante-cinq.

Et à l’autre canonicat lui attribue cependant  en fonds et dote, pour sa convenance la maison que le dit sieur chanoine curé Garneri a et possède dans la dite présente ville dans le quartier dit « le marché » par lui acquise pour le prix de douze mille lires du Sieur Chevalier  Ghibert et du Sieur notaire Francesco Maria Ardoino suivant l’acte du dix juin mille sept cent cinquante, reçu par feu le Sieur notaire Gio Antonio Cagnoli, laquelle maison confine à l’est « le quartier », à l’ouest l’autre quartier dit « le marché » au sud le Sieur Gio Antonio Loro,  au nord le Sieur Sénateur Ratti sous réserve d’autres confronts voisins , et lui attribue en plus le capital cens qu’il a dessus, la maison du Sieur Giacomo Arnoux de cent louis d’or de France, dernière frappe, suivant l’acte reçu  par le Sieur notaire soussigné Felippe Emmanuele Feraudy le 23 aout mille sept cent soixante-dix  avec leurs revenus annuels respectifs  avec la faculté pour les Sieurs chanoines  qu’ils soient autorisés à prendre le profit dits respectifs établis comme dessus comme aussi des dits capitaux assignés et d’exiger leurs cens annuels respectifs et revenus  et aussi les capitaux respectifs en cas de libération et charge continuer sans nécessité d’autorité judiciaire avec déclaration que venant à exiger les dits capitaux respectifs, les dits chanoines devront les recueillir en lieu et fond sûr, étant bien entendu que les investissements qui sont mentionnés et désignés comme aussi ceux d’une quelconque activité sortes ou espèces regardant cette disposition particulière.

Ils se feront nommer par les dits chanoines comme infra et après les dits deux premiers nommés avec l’intervention du Seigneur chanoine procureur du dit révérendissime chapitre qui pro tempore, sera en titre comme faisant partie de celui-ci  et avec  ceci, il veut et oblige les deux dits chanoines et leurs successeurs à perpétuité  à assister dans les jours de fête dans l’église cathédrale à confesser à la sacristie ou dans le chœur, les hommes et l’un d’eux devra le dimanche après les vêpres enseigner la doctrine dans le dialogue et l’autre le soir du dit jour de dimanche et faire l’oraison pour les hommes en langue vernaculaire et à cet exercice doivent se consacrer d’abord le premier dimanche après les fêtes de tous les saints jusqu’au dimanche de la Passion inclusifs de chaque année  comme également s’obligent  à intervenir et assister l’un ou l’autre respectivement aux autres fêtes canoniques aux heures canoniques, excepté cependant  quand dans leurs fêtes ils seront empêchés ou dans les confessions, doctrine, mission, oratoire, exercices spirituels et de faire chaque année une mission dans quelque lieu de montagne ou dans la campagne.

 

Notes

 

La famille Blavet était concernée notamment par la chapelle de Saint Laurent d’Eze : voir le dossier chapelles sur le site Internet. Il y a eu un desservant Dom Blavet et les armoiries de la famille figurent sur un tableau

 

La chapelle Sainte Rosalie mentionnée est probablement celle qui se trouvait à l’angle de l’avenue Sainte Rosalie et de l’avenue des Arènes.

 

La villa Ratti a été construite par un chevalier Ratti voir le dossier Villa Ratti sur le site Internet. D’après le contexte c’est probablement  Andrea ?

 

Cenzo probablement le cens, un impôt payé au Seigneur. Etait-ce valable à Nice et au XVIII ème siècle ? A voir problème de capital

Par exemple : "capitale di cenzo di ducati 35 da dedursi al Sig x" à plusieurs reprises dans ce qui semble être des cessions de propriétés. On peut penser que "capitale cenzo" est une façon plus concise de dire la même chose                                                            

 

C’est curieux le mélange d’obligations civiles et religieuses. Est-ce que la Comtesse Blavet avait fait une faveur aux chanoines dans la vente en échange de ces obligations ?

Traduction page 138 (page gauche)

 

…Fondation  Sr chanoine curé  D Gioanni Garneri de deux canonicats et cinq chapelains  avec le titre de chanoine en chef du Sr D Onorato Berengieri et de chapelain en chef  du Sr D. Antonio Ardissone

Au nom de Notre Seigneur Jésus Christ, amen, en l’année mille sept  cent soixante-douze, indiction cinquième depuis sa naissance,  et le vingt-sept du mois d’avril après midi à Nice, par le présent acte public, qu’il soit  à chacun manifesté que le révérendissime sieur chanoine curé dans l’église cathédrale de cette ville, D Gioanni Garneri, ayant connu le grand besoin  dans lequel se trouve le peuple de cette ville et de sa campagne et conduit par la longue  pratique et expérience qu’il a depuis trente-sept ans  pendant lesquelles il a exercé et pratiqué la charge de chanoine curé de venir au secours de leurs besoins spirituels, c'est-à-dire dans l’administration des Saints Sacrements, principalement dans les cas urgents, dans l’explication de l’évangile, dans les catéchismes et doctrine chrétienne, avec le magistère d’un grand nombre de prêtres, attendu l’accroissement de la population dans ladite ville, il est déterminé pour cela à agir pour la plus grande gloire de Dieu et salut de son âme, d’ériger et fonder deux canonicats dans cette église cathédrale, et d’établir cinq chapelains résidant près des chapelles champêtres désignées infra avec sous la responsabilité des deux chanoines, il oblige et prie les dits frères chapelains et qui veut qu’ils s’acquittent de leur charge avec tout le zèle et attention en vue toujours de la plus grande gloire de Dieu et du salut de l’âme tant les personnes qui seront nommées chanoines, que les dits chapelains et leurs contemporains successeurs à perpétuité et dans le même temps assurer leur charge respective et voulant que de tout ceci il en résulte un acte public :

Constitue  à cet effet en présence du notaire et des témoins soussignés le dit Sr chanoine curé D Gioanni feu Sr Gio Battista  de cette ville,  et habitant librement celle-ci, à ses frais ?  et fondé en raison du présent acte public,  érige et fonde irrévocablement et à perpétuité deux canonicats dans la dite église cathédrale dans ladite ville lesquels il veut, entend  que soient annexés à ladite église cathédrale dans ladite ville priant le révérendissime Monseigneur notre évêque et le révérend Chapitre  de vouloir admettre  et accepter dans son corps les deux chanoines  auxquels il a assigné et assigne pour fonds et pour leur charge à perpétuité  et à l’infini, c'est-à-dire à l’un dans le fonds que le Sr curé Garneri a acquis de la Dame Comtesse Jovisa  Blavet de Pietrafuocco del Ceretto composé le dit fonds  de vignes, figuiers, oliviers et autres arbres domestiques de la contenance de trente starate  confinant à l’est les gipsières, à l’ouest la voie publique, au sud le Seigneur Sénateur Andrea Ratti et au nord le Seigneur  Comte Laurenti de Venanson sauf autres plus proches confins lesquels à la vérité  de fait à la vérité non connus dans le région dite de Cimella ou …sainte Rosalie…. della…

 

Notes

 

Gipsières : Il s’agit des carrières de gypse en contre bas de Cimiez (dépôt Ciffreo et Bona).

A l’emplacement de la propriété au nord de la villa Ratti  à l’est de l’avenue des Arènes, il y avait avant la construction de l’ensemble immobilier le Saint James, une propriété occupée par des religieuses ; sur le cadastre napoléonien elle était nommée Sainte Rosalie

 

Canonicat : Il semble d’après le texte que le curé chanoine Garneri avait la possibilité de proposer la nomination des chanoines et des chapelains. Il semble normalement que ce devait être plutôt le rôle de l’évêque

 

Indiction : position de l’année dans un cycle de quinze ans

Traduction page 138 (corrigée 143) (page droite)

.. début de la page trouble …au Sr chanoine procureur, pro tempore, du dit révérendissime chapitre l’ordonnance capitulaire  qu’il aura reportée, et faire exprimer tant dans l’acte de nomination que dans la bulle de provision le dit agrément, approbation, consentement obtenu du révérendissime chapitre.

Dans le cas de difficulté il devra proposer une autre personne immédiatement et quand tout  ne sera pas  fait exactement de la part du dit Sr chanoine, le dit révérendissime chapitre aura le droit de nommer et dans le cas où seront vacants  les deux canonicats, leur nomination reviendra au dit révérendissime chapitre pour cette fois.

D’où, revenant au choix et nomination aux chapelles champêtres situées dans les dépendances de cette ville, lesquels le même Sr  chanoine Curé Garneri entend qu’ils aient toujours des subsides et ne soient pas à la charge de la dite cathédrale paroisse, pour cela toujours par acte irrévocable il établit ce qui suit à savoir concernant celle de S Salvatore  située dans la région dite de Gairaut, l’autre de S Pietro  fondée par le dit Sr curé  dans la région de l’Ariana, celle de S Rosalia  située dans la région de Simies existant dans le dit fond du même  nom acquis  de la Dame Comtesse Blavet del Ceretto, l’autre de S Stefano située dans la région dite de Campolongo, et finalement celle de S Rocco située dans la région de Roccabigliera, le tout dans les dépendances de cette ville, aux chapelains respectifs qui seront nommés dans les dites chapelles respectives, il assigne irrévocablement et à perpétuité, à savoir, à ceux qui seront nommés  dans la chapelle de S Salvatore lesquels devront demeurer dans les appartements  destinés à leur usage  dans la maison contigue à la dite chapelle par le dit révérendissime  Monseigneur l’évêque les revenus du fond que le dit Sr chanoine Curé a et possède dans la dite région de Gairaut acquise du Sr officier Gaetti en vertu  de l’acte établi par le Sr notaire Bartolomeo  Michelis le onze mars  mille sept cent soixante-neuf pour le prix de cinq mille cent soixante lires huit sous quatre deniers et en outre les dons que les particuliers de la dite région de Gairaut ont l’habitude de donner annuellement à leur chapelain ; et il assigne à l’autre chapelain et à ses successeurs indéfiniment de la chapelle S Pietro située dans la région de l’Ariana outre les dons que les particuliers de la dite région ont l’habitude de lui faire annuellement, l’habitation pour leur résidence qu’il devront avoir à cet endroit,  dans les appartements de la maison des moulins  et l’édifice  (defissi ?) en propre au dit chanoine curé qu’occupe  présentement l’actuel chapelain proposé D. Antonio  Ardisson, la somme de trois cents lires annuelles lesquels le même Sr chapelain et ses successeurs exigeront de propre autorité indépendamment de ce qui ci-dessus, les revenus annuels des dits moulins et édifice (defissi ?) et des terres adjacents qui ont été acquis par le Sr Curé  de Francesco Saisi par acte établi par feu le notaire  Gio Antonio Cagnoli

Notes :

 

Pro tempore : pour un temps limité, formulation utilisée souvent pour indiquer une fonction ou une charge

 

Traduction page 139 (page gauche)

Le treize octobre mille sept cent cinquante huit

Au chapelain et à ses successeurs, indéfiniment, qui sera nommé  pour desservir la chapelle Santa Rosalia, il est assigné pour habitation et résidence qu’il devra avoir ici, les appartements contigus à la chapelle en question,  qui lui seront assignés et établis pour lui ou ses héritiers et en outre la somme de trois cents lires à prendre sur les revenus du fond existant à cet endroit, qui lui seront payés annuellement  par le sieur chanoine qui à ce moment percevra les revenus procurés par le dit fond.

Au chapelain qui sera nommé pour desservir la dite chapelle de San Stefano, lequel fera son habitation dans les appartements qui se trouvent  contre la dite chapelle, et à ses successeurs, indéfiniment, il est assigné à perpétuité, outre les subsides annuels que les particuliers  de la susdite région de Campolongo, ont l’habitude de donner pour la célébration de la Sainte Messe, les jours de fête, la somme de trois cents lires à prendre sur les revenus de son jardin  situé dans la dite région, et les terres qui existent sous la route en dessous du dit jardin que le Sieur dit Curé Garneri a acquis d’un certain Rey par acte rédigé par le Sieur Notaire son ami le trente et un mars mille sept cent quarante-deux.

Et enfin au chapelain nommé pour desservir  la chapelle Saint Roch et à ses successeurs indéfiniment, il est assigné à perpétuité la susdite ? somme de trois cents lires, outre les honoraires qui lui seront versés par les particuliers pour la célébration de la Sainte Messe les jours de fête à prendre sur les revenus du dit jardin et de sa terre.

Le Sieur Chanoine Curé Garneri situé dans la région dite Camp Long, entend en outre ce dit chanoine Curé qu’au dit chapelain susdit ou aux dits particuliers il soit attribué une habitation convenable  près de la dite chapelle de Saint Roch et à sa proximité. Il devra  habiter là et en faire sa demeure  et venant y établir l’habitation du dit chapelain s’oblige lui-même, le Sieur Curé et pour cela et suoi ? (à ses frais ?), de payer aux dits particuliers en raison des frais de l’habitation qu’il y fera, cinq cents lires pour assumer la plus grande dépense qui pourra y être nécessaire pour la mise en état de la dite habitation, et en cas de mort  du dit Sieur Chanoine Curé, les dites cinq cents lires lui seront payées par ses héritiers.

En considération de l’attribution respective ci-dessus faite aux dits frères chapelains, le dit Sieur Chanoine Curé Dom Garneri oblige les mêmes chapelains pro tempore à perpétuité à célébrer dans les dits chapelles  une messe de requiem chaque mois, une cantate le jour de l’anniversaire de son décès annuellement pour le salut de son âme et chaque Dimanche infra à donner l’explication de l’évangile et après déjeuner avant les vêpres faire le catéchisme

Note:

 

Par exemple : "capitale di cenzo di ducati 35 da dedursi al Sig x" à plusieurs reprises dans ce qui semble être des cessions de propriétés. On peut penser que "capitale cenzo" est une façon plus concise de dire la même chose                                                            

page 140 144

…aux enfants et ensuite après les vêpres, l’explication de la doctrine chrétienne, avec l’administration du sacrement de pénitence, de l’eucharistie et de l’extrême onction, comme d’assister les agonisants et pendant les jours de travail, faire l’école en enseignant à lire et à écrire aux enfants de ces régions respectives.

Cependant en ce qui concerne la dite école avec la rétribution à faire payer par les parents respectifs des dits écoliers, avec la déclaration qu’en ce qui concerne le dit chapelain de San Salvatore l’obligation s’étendra jusqu’aux particuliers qui demeurent à S Pancrazio et jusqu’à la chapelle sous l’invocation de ce saint.

Et ensuite le dit chanoine  curé D Garneri a nommé et nomme  dans la chapellenie de la dite chapelle sous l’invocation de S Pietro dans la région de l’Ariana le dit D. Antonio Ardissone et aux dites quatre chapelles se réserve d’élire et  de nommer par acte à part les autres personnes en tant que chapelains qu’il estime le mieux avec le salaire et obligation respectivement ci- dessus assignés et si quelques chapelains viennent à être vacants de sujets ci-dessus les deux chanoines ensemble avec le Sr chanoine curé pro tempore proposeront au susdit révérendissime Chapitre la personne de subrogation, au même révérendissime Chapitre l’approbation de ladite personne  comme il reviendra au même révérendissime Chapitre de laisser continuer les dits chapelains dans les dites  chapelles respectives et de les renouveler

Les dits chanoines comme ci-dessus nommés le dit Sr chanoine curé D Garneri veut et entend qu’ils soient installés en possession aussitôt que la présente fondation sera acceptée par le dit révérendissime Chapitre et rapportées par le révérendissime Monseigneur l’évêque de cette ville les bulles respectives, d’où ils seront introduits dans une calme et pacifique possession deux dits chanoines et ensuite ils jouiront des revenus qui leur seront assignés comme ci-dessus moyennant l’observation des obligations et charges ci-dessus enjointes  et les dits Srs chapelains seront installés en possession des dites chapelles aussitôt après la mort du dit Sr chanoine curé Garneri lequel comme dans son ultime et final testament remis fermé et scellé  dans les archives du Sénat il avait comme ci-dessus prévu veut et entend que…soit  et entend à perpétuité, en règle et selon la présente fondation et érection et non autrement voulant que pour le reste a disposé dans le dit testament sauf qu’il y soit dérogé par le dit Sr chanoine curé D Garneri de non vouloir  à tout ce que dessus contrevenir directement et indirectement

Extrait page 141 gauche

 

….Sous quelque prétexte ou cause pensée ou non pensée sous…de tous dommages, intérêts, dépenses et di litte et dehors….et sous l’obligation de tous ses biens présents et futurs qu’il se constitue de tenir et possède de sous forme et clause de constitution possessive, amplement par l’entière observation de tout ce qui précède.

 

La stipulation et acceptation par la dite Fondation et nomination de tout comme ci-dessus de même  et infraction notée comme personne publique et office public fougente intervenant comme d’autres de tout ceci  et quand de ci-dessus contient.

De toutes les causes demandées, j’ai Sr notaire ai fait écrit le présent acte, lequel a été lu et publié à haute et intelligible voix de ce qui précède dans la maison  du Sr chanoine curé Gioanni Garneri habitant dans la présente ville et dans le quartier du marché,  en présence des… Srs préposés de cette cathédrale Anselmo de Canevan feu Seigneur Orazio, comte et chevalier de Saint Maurizio et Lazaro et Carlo Francesco  Cais di Giletta, feu Sr Comte Antonio Francesco tous deux  de la présente ville, habitant celle-ci de ce requis, présents et avec les chanoines Garneri et D Berengieri soussignés

 

L’acte de fondation susdit  a été reçu par le  Sr notaire Gio Battista Sauvaigo et insinué au livre 2 de Nice folio 283 comme de la quittance du Sr insinuateur Pauliany  5 mai 1772

 

Suit un texte en latin…

 

Anno Domini 1772 et die 25 mensis May in Curia Episcopalis Niceae  coram …et Rev In Christo patre  et DD Jacobo Francesco Thoma Astesan ord predicator episcopus Niceae  et Comit Drappo comparvit personaliter

D.D modernus canonicus curatus hujusce nostrae cathedralis Johannes Garneri, qui exhibuit et realiter presentavit parvam schedulam ad instar epistolae complicatam, et sigillo preferiter et rev in ceva hispanica, impresso, obtimatam et clausam asserens medio…

Juramente, quod praestitit tactis scriptoris schedulam hujus modo …fuisse sua propria manu et caractere intus scriptam et subscriptam et simili juramente firmans pariter in ea continevi nominationes ad factis pro capellanis noviter ab ipso fundatis et erectis nempe pro capella Sti Petri de l’Ariana, Sti Rocho di Roccabigliera Sti Salvatoris di Gairaut, Sti Stephani di Capolungo petendo et instando nominationes hujus modi recipi et admitti et schedulam ipsam rettinevi et approvavi in hac curia episcopalia et istiale promissis sibi concedi et subscripsit J Garneri canonicus curatus

 

Traduction provisoire

 

Année du seigneur 1772 et le 25 mai dans la curie épiscopale de Nice en face… et rev dans le Christ père  et DD Fr Jacobo Francisco Thomas Astesan de l’ordre des prêcheurs, évêque de Nice  et Comte de Drap, a comparu personnellement, DD le moderne chanoine curé de notre cathédrale Johannes Garneri qui a présenté réellement un simple billet à l’instar d’une lettre obscure et sous le cachet et rev comme une vache espagnole, de manière pénétrante, excellent et adjoignant une clause au moyen…

Sous serment, ce qu’il garantit, palpables écritures une page de cette sorte fut écrit de sa propre main et caractère au-dedans écrite et souscrite et pareillement sous serment affirmant également en elle il contient les nominations comme chapelains nouvellement par ceci  et érigés de façon certaine pour les chapelles Saint Pierre de l’Ariane, Saint Roch de Roquebillière, Saint Sauveur de Gairaut, Saint Etienne de Champlong, demandant et représentant les nominations de cette  façon  reçus et j’ai admis et retenu ce billet et approuvé dans cette curie épiscopale et …

 

souscrivit J Garneri chanoine curé

  

Note :

 

Monseigneur Jacques Thomas Astesan, Dominicain a été nommé à Nice en 1764.

En 1784 il y avait apparemment un autre évêque

Extrait page 142 145 droite

 

Et nos episcopus memoratus admissis nominationibus pread si et quaternus  jures et non alias mandamus D schedulam asservanos in hac curia nostra episcopalis, instales super requistas…preadam formam concedendo dat..

Fr Jacobus Franciscus Thomas episcopus S G mornicus camel. ; ita in origi..Sr G mornicus Camellieris

Fr Jacobus Franciscus Thomas Astesan ordinis predicatorume Dei et apostilicae sedis gratia episcopus Niceae et comes Drappi, universis et singulis has nostras seu pus publicum instromentum inspecturis visuvis lecturis aut legi audituris et quorum interest et interevit quosque infra scriptum tangit negotium aut tangere et interesse potevit quomodo libet in futurum quibus vis nominibus  conseantur et quamque praefulgeant dignitate inotum sit et manifestum quodquum per illustris  et adm D Johannes Garneri modernus canonicus curatus hujus nostrae cathedralis et u… fondaverit dique bonis sibi divina legitate partis dotaverit binos  canonicatus in eadem cathedralis et quinque  cappellanias cum cura animarum in ecclesis ruralibus seu capelli sitis in regione de Gairaut Sti Petri in regione dell’Ariana, S Rosalia in regione de Cimelle Sti Stephani in regione de Capolongo et Sti Rochi in regione  de Roccabiliera prout aptet ex acti publico seu instrumento recepto a D Notario Joannes Baptista Sauvaigo sub die 27 aprilis proxime praeteriti approbationes et canonica  cautine dictorum canonicatuum capellenarum sub conditionibus et reservationibus  ac oneribus et praerogatives latiusim expresses contentis atque successive requisiverit pariter recipe et admitti nominationem a se in eadem instrumento factam de primo canonicatu  favore R D Honorati Berengieri praesbiteri hujus ciivitatis ipsumque in canonicatu hujus modi institui et providevi

Nos igitur episcopus memoritas viso .. to instrumento fondationis una cum actu capitulari seu instinialibus consensus do super premissis a DD dignitatibus  et canonicis praefectae nostrae episcopalis sub die 16 currentis may visis etiam conclusionibus di D advocati Fiscalis mensa nostrae episcopalis omniumque tenere considerato quam fondationes praedicta tendant ad majorem gloriam Dei, divini cultis, augmentum ac maximum commodum spirituale tam parrocchinorum ejusdem cathedralis nostrae incolarum dictarum regione procedendum fore et esse duximus ad petitam canonicam erectionem decorum canonicaturum

 

Et nous évêque memoratus ayant admis les nominations… D schedulam conserves dans notre curie épiscopale … Fr Jacob François Thomas évêque SG mornicus …

 

 

Fr Jacob François Thomas Astesian de l’ordre des prêcheurs de Dieu et           par grâce  évêque de Nice et Comte de Drap, universells et singuliers

 

 

…. Et adm D Jean Garneri chanoine moderne  curé de notre cathédrale et u…fondera…  ses biens... dotera un canonicat dans la même cathédrale et cinq  chapellenies  avec le soin des âmes  dans les églises rurales soit chapelles  situées dans la région de Gairaut, Saint Pierre dans la région de l’Ariane, Sainte Rosalie dans la région de Cimiez, Saint Etienne dans la région da Champlong et Saint Roch dans la région de Roquebillière comme il resort d’un acte public soit instrument reçu par le notaire Jean Baptiste Sauvaigo le 27 avril dernier praeteriti les approbations  et cautine …sous les conditions et réserves et oneribus……  et admis la nomination dans le même acte fait d’un premier chanoine  R D Honorat Berengeri prêtre de cette ville…

 

…C’est pourquoi, nous évêque…

 

 

… le 16 courant  de mai  vues cependant les conclusions de  D avocat Fiscalis … de notre … 

 

…tenir en considération que  les fondations ci-dessus  tendent à la plus grande gloire de Dieu, aux cultes divins, à l’augmentation et à la plus grande commodité spirituelle tam paroissiens de cette même cathédrale

 

Extrait "della presente"

….de la présente ville suivant ce qui sera indiqué par le révérendissime Monseigneur l’évêque  de cette ville d’où la faculté aux dits Srs deux chanoines d’utiliser pour la dite mission des chapelains destinés par le dit Sr Curé chanoine aux dites chapelles champêtres prévoyant pour une telle charge des mêmes chapelles d’autres personnes parce que pendant (le temps d’elles son emploi aux obligations ?) qui seront imposées  aux Srs chapelains

Et ils devront en avertir aviser le Sr chanoine curé pro tempore. Le Sr chanoine curé D Garneri attribue cependant aux deux chanoines à perpétuité  et indéfiniment pour éviter une quelconque charge et dépense des Srs paroissiens et syndics des lieux respectifs pour le support de la dite mission le revenu annuel  de 65 lires pour le capital cenzo  de 1500 lires dus dans les causes précédentes du feu noble Gio Onorato Durante en vertu de l’acte passé par feu le Sr Notaire Fulconis le 26 janvier 1760, lequel capital cenzo et ses cens annuels devront à perpétuité être destinés pour les dépenses des dits Srs missionnaires avec l’obligation  aux dits deux Srs chanoines  de rassembler et mettre en lieu sûr le susdit capital en cas de libération et avec l’autorité des dits Srs chanoines d’en exiger expédition et quittance en invocation plus large de forme efficace avec l’habituelle intervention comme ci-dessus

Et finalement les dits Srs chanoines seront à perpétuité tenus de célébrer chacun d’eux une messe hebdomadaire et un d’eux alternativement le jour du décès du dit Sr chanoine curé Garneri de chanter chaque année une messe de requiem pour le repos de son âme. Et parmi les deux Srs chanoines aux dits canonicats comme ci-dessus, à perpétuité le dit chanoine curé D Garneri a nommé et élu, nomme et  élit le révérendissime Sr D Onorato Berengie feu Sr Francesco de cette ville et habitant ici présent… et…  remerciant pour ce qui est assigné à son profit les revenus du dit fond de Santa Rosalia  à Simies (Cimiez)  et ceux provenant du susdit capital de cent louis dus par le pred S Amedeo Tomati en vertu de l’acte désigné ci-dessus avec les obligations ci-dessus imposées comme d’autres de payer au dit chapelain pro tempore, destiné à la dite chapelle Santa Rosalia dans le dit fond existant trois cent lires annuelles et à l’autre canonicat le dit Sr chanoine curé D Garneri se réserve de nommer  et élire toute autre personne qu’il estimera le mieux par un acte à part auquel il assigne à son profit la dite  maison située dans cette ville avec le dit capital dévolu par le dit Sr Giacomo Arnoux ou ayant cause par les mêmes obligations et charges ci-dessus imposées

Et en cas de vacance d’un des deux chanoines le chanoine qui restera devra en l’espace de trois jours après notification de la vacance, proposer au dit révérendissime chapitre une personne pour en avoir son agrément approbation consentement lesquels agrément, approbation consentement obtenus au préalable