Point du Ramingao ŗ Roquebrune Cap-Martin

CHOLERA DE 1884

Mise à jour avril 2020

Dans le journal Nice Matin du 3 février 2020, Yvan Gastaut () a fait une synthèse intéressante de cet épisode

 

Le souvenir du choléra de 1865 ( voir dossier http://www.archeo-alpi-maritimi.com/cholera18651870.php) était encore présent dans l’esprit de beaucoup de gens et le journal le Phare du Littoral a consacré des articles presque journaliers à ce problème entre le 26 juin 1884 et le 10 octobre 1884, puis quelques articles isolés par la suite.

Il y a eu dans ce journal des lettres de réclamations et de dénonciation concernant des personnes négligentes

Des progrès avaient été faits en matière d’assainissement mais la question du tout à l’égout n’était pas encore résolue.

Alors que la crise n’était pas encore survenue, on peut lire dans le journal le Phare du 25 mai 1884

“... le Maire propose de procéder à la nomination de trois grandes Commissions, une Commission des Travaux Publics, une Commission des Finances, et une Commission d’hygiène et de publicité…La question de la publicité est non moins digne de toute notre attention. Nos hommes compétents appelés à aviser aux moyens de maintenir à Nice sa réputation de ville salubre…doivent réagir contre les journaux qui attaquent systématiquement notre ville”,

 

Vers la fin de l’épidémie, le Corps Consulaire a signé une déclaration très officielle le 17 septembre 1884 qui a été très largement diffusée dans différents organes de presse étrangers notamment et le bureau de publicité a été très actif.

Les autorités étaient préoccupées par la réussite de la saison d’hiver

 

 

Ci-dessous figurent des extraits représentatifs des articles parus dans le Journal.

 

Extraits du Phare du Littoral

 

 

Jeudi 26 juin 1884…A peine avait-on appris que le choléra avait fait son apparition à Toulon que…des mesures ont été prises… On a commencé à désinfecter les bouches d’égouts…

Vendredi 27 juin 1884: …Entre autres réclamations, nous réclamons la désinfection du lit du Paillon….le désinfectant Schhlosser est trente deux fois plus efficace que l’acide phénique

Samedi 28 juin 1884: … les arrêtés commencent à figurer sur les murs de la ville… A la gare on n’avait pris encore aucune précaution. Mr le Préfet a trouvé toutes choses en ordre à l’hôpital Saint Roch

Dimanche 29 juin 1884: …C’est avec une certaine appréhension que nous voyons arriver à chaque train les fuyards de Toulon. On les soumet, il est vrai, à une fumigation.

Lundi 30 juin 1884: …lettre d’un officier de l’armée des Indes…efficacité indubitable des feux de soufre…

Mardi 01 juillet 1884: …La ville de Nice sera divisée en sept secteurs placés chacun sous la responsabilité de quatre conseillers municipaux, Garibaldi, Notre Dame, Charité, Place du Voeu, Manufacture des tabacs, Ancienne Mairie, Hotel de Ville…Les trains français n’iront plus à Vintimille

Mercredi 2 juillet 1884: …Mr le Maire accompagné du Procureur de la République…ont été peu satisfaits de leur inspection de la prison du Sénat …liste de souscription à l’effet de distribuer gratuitement des désinfectants aux habitants du quartier Saint Jean Baptiste…offrande aux nécessiteux…cinquante litres de phénate de fer

Jeudi 03 juin 1884: Compagnie PLM – Mesures sanitaires…dans les gares. …Soins hygièniques aux employés

Vendredi 4 juillet 1884: Combien de cours, de passages, de ruelles n’ont ils pas été forcés de faire fermer pour mettre un terme aux abus sans nombre qui s’y pratiquaient en dépit des règlements municipaux

Samedi 7 juillet 1884: on peut se procurer des désinfectants dans les bureaux de police…on trouvera dans les mêmes bureaux une instruction très complète pour l’emploi des disinfectants;

… La Société Nationale de secours mutuel des Alpes Maritimes …a pris l’initiative de distribuer gratuitement aux sociétaires des désinfectants

Dimanche 6 juillet 1884:  Comités de quartier, Comité du Port distribution gratuite de disinfectant, Comité Saint Jean Baptiste: ce Comité a eu l’honneur d’ouvrir la marche en ce qui concerne la lutte contre le fléau

Lundi 7 juillet 1884: Comité des médecins et pharmaciens… Constitution d’un comité de vigilance…à partir d’aujourd’hui lundi les balayures seront jetées dans la mer à une distance de dix kilomètres du rivage

Mardi 8 juillet 1884: les propriétaires de la vieille ville ont reçu plusieurs tinettes qui suppléent provisoirement et avantageusement au défaut des latrines

Jeudi 10 juillet 1884: ne pourrait-on pas obliger les blanchisseuses à laver leur linge au lavoir public au lieu de le laver dans le Paillon

Vendredi 11 juillet 1884: les différentes commissions municipales et le comité de vigilance des médecins et pharmaciens de la ville de Nice continuent de siéger tous les jours à la Mairie

Samedi 12 juillet 1884: le comité approuve le licenciement des écoles municipales après le 12 juillet

Dimanche 13 juillet 1884: c’est sur un bâtiment en pleine mer que doivent être installés les marins cholériques

Lundi 14 juillet 1884: le journal le Gaulois a publié de fausses informations sur l’état sanitaire de la ville

Mardi 15 juillet 1884: circulaire adressée par Mr le Préfet aux Sous-Préfets et Maires du Département…recommandations

Mercredi 16 juillet: … au sujet de l’endroit prévu  pour la quarantaine, le Maire déclare qu’il est bien aménagé et que si on l’a établi au Var, c’est parce que  c’est au Var que s’arrête la limite de la ville de Nice

Jeudi 17 juillet 1884: Une session extraordinaire du Conseil Général a pour objet de rechercher les meilleurs moyens qui pourraient être adoptés en vue de préserver notre département de l’invasion du choléra… Une partie de la population de nos montagnes qui d’ordinaire se rend à Toulon et Marseille pour y chercher des moyens de subsistance est rentrée dans ses foyers…Les Communes du Département  sont totalement dépourvues de secours et d’organisation médicale…On signale au Comité des quartiers avenue de la Gare, Notre Dame..qu’à Saint Pons, avenue de la gare prolongée les paysans continuent comme par le passé à aller chercher des matières des fosses d’aisance non désinfectées et à les répandre sans les désinfecter sur les champs

Vendredi 18 juillet 1884: L’association des Dames françaises a l’honneur d’offrir son concours à Mr le Maire et Mr le Préfet… demande de création d’un poste de secours avec dépot de désinfectants…médicaments…propose plusieurs garde malades sous la direction d’un des médecins de l’association

Samedi 19 juillet 1884: constitution d’un comité d’initiatives pour l’organisation d’un personnel dévoué en cas d’épidémie à Nice…démenti au Gaulois, il est grand temps de mettre un terme

à des attaques  qui tendent à déconsidérer notre ville aux yeux de l’étranger

Dimanche 20 juillet 1884: au nom de la colonie niçoise de Marseille, sincères félicitations au comité d’organisation de la soirée…au profit des victimes du choléra à Marseille et à Toulon..; Comité des quartiers Notre Dame, avenue de la gare, quatrième liste de souscription ..liste des dépots  des solutions désinfectantes fournies par le Comité

Lundi 21 juillet 1884:  Lettre du Président du Conseil Général au Préfet… Tous les jours les trains venant de Marseille et de Toulon traversent notre littoral chargés d’émigrants italiens qui quittent ces villes…On éviterait ces inconvénients si notre gouvernement s’entendait avec celui d’Italie pour rapatrier ces émigrants directement par mer

Mercredi 23 juillet 1884: réclamation…foyer d’infection à l’embouchure du Paillon ,.. amas d’immondices.

Samedi 26 juillet 1884: discussion sur l’utilité d’un cordon sanitaire

Dimanche 27 juillet 1884: Le Conseil Général décide qu’un service d’inspection médicale sera établi aux points d’accès des Alpes Maritimes… les effets des voyageurs reconnus suspects doivent être soumis à une désinfection complète

Dimanche 27 Juillet 1884: discussion sur la quarantaine près du Var

Lundi 28 juillet 1884: Le Conseil Général demande de prendre des mesures les plus rigoureuses pour isoler le lazaret de Plan di latte (italie) du territorie français

Mardi 29 juiilet 1884: Il n’y aura pas de grandes manoeuvres cette année dans le XVème Corps en raison de l’épidémie.

Mercredi 30 juillet 1884: Conseil Général, la quarantaine terrestre est matériellement impraticable

Dimanche 3 aout 1884: Le Journal Officiel publie un décret organisant la surveillance médicale dans les gares  (Cannes figure dans la liste mais pas Nice)

Mercredi 6 aout 1884: réclamation au sujet de la négligence concernant le Paillon

Jeudi 7 aout 1884: Une liste de souscription est déposée dans les bureaux du Phare du Littoral pour les victimes du choléra à Marseille

Samedi 8 aout 1884: Lettre du Maire Mr Borriglione pour répondre aux assertions erronées du Times et du Standard

Mardi 12 aout 1884: décroissance de l’épidémie à Toulon, Marseille et diverses localités…Le comité désigné par le Conseil Général avait à se prononcer  sur le point de savoir  si en présence de la décroissance notable de l’épidémie il ne conviendrait pas de surseoir à l’application des mesures notamment en ce qui concerne le fonctionnement  des services de l’inspection médicale établis à Théoule, au pont de la Siagne, à Séranon, au Pont Saint Louis entre Menton et Vintimille et au pont de Gueydan entre Puget Théniers et les Basses Alpes…le comité a décidé que ces postes seraient maintenus.

Mercredi 13 aout 1884: Mission médicale dans les départements du Midi envahis par le choléra décidée par le Ministre de l’Intérieur.

Vendredi 15 aout 1884: …dans certains quartiers on se relâche déjà dans l’application des mesures

Samedi 16 aout 1884: grande soirée au profit des victimes du choléra

Mercredi 20 aout 1884: fête de charité au profit des victimes du choléra

Lundi 25 aout 1884: fête au profit des victimes du choléra de Marseille et Toulon

Mercredi 27 aout 1884: discussion au sujet de la quarantaine du Var

Samedi 31 aout 1884: …le choléra sévit à Coni…un poste d’observation vient d’être établi à la Remise sur la route de Turin…tous les voyageurs arrivant par cette route seront soumis à des fumigations…une quarantaine de cinq jours sera imposée à toutes les provenances italiennes qui arriveront à Nice par voie de mer

Dimanche 31 aout 1884: …contraventions pour infractions aux arrêtés sur la salubrité publique

Mercredi 3 septembre 1884: depuis quelques jours il n’arrive à la gare du Var qu’une ou deux personnes; on chiffrait jadis par centaines les arrivées et à un moment donné la quarantaine du Var hébergeait trois ou quatre cents voyageurs

Vendredi 5 septembre 1884: le danger est à Fontan… c’est donc la frontière qu’il s’agit de surveiller

Dimanche 7 septembre 1884: le lazaret du Var n’a plus de raison d’être… le danger est du côté de Fontan

Mardi 9 septembre 1884: les postes d’observation établis à Fontan, à Breil, à Isola, à Saint Etienne aux Monts et à Saint Martin Lantosque fonctionnent très bien

Samedi 13 septembre 1884: la Préfecture des Alpes Maritimes a été informée que le lazaret de Plan di Latte avait été supprimé

Dimanche 14 septembre 1884: plainte malveillante au sujet de Saint Martin Vésubie publiée par le Standard

Mercredi 17 septembre 1884: Déclaration du Corps Consulaire à adresser à la presse étrangère

1 … la vile de Nice et les stations du littoral ont été complètement indemnes de la maladie

2 … la quarantaine qui avait été établie au quartier du Var a été supprimée

Jeudi 18 septembre 1884: le bureau de publicité aura pour mission de parer aux torts que pourraient nous occasionner des bruits malveillants

Samedi 20 septembre 1884: Déclaration du Corps Consulaire

1 … la ville de Nice et les stations du littoral ont été complètement indemnes

2 … la quarantaine qui avait été établie comme mesure préventive au quartier du Var a été supprimée le 6 septembre courant ce qui permet aux voyageurs d’entrer dans notre ville sans avoir à remplir aucune formalité

Lundi 22 septembre 1884: fête de bienfaisance au profit des victimes du choléra de la Spezia et de Naples

Mardi 23 septembre 1884: …Mr le Préfet a eu la satisfaction de constater que les postes médicaux  installés à la gare de Menton, Breil et à Fontan fonctionnent régulièrement

Mercredi 24 septembre 1884: Déclaration des Consuls étrangers…constatant le parfait état sanitaire de la ville de Nice et des stations littorales

Vendredi 26 septembre 1884: …activité du bureau de publicité… The Morning News renferme un article sur la bonne situation hygiénique de nos plages

Mercredi 01 octobre 1884: le bureau municipal fait état de la grande diffusion de la déclaration des Consuls

Mardi 7 octobre 1884: le bureau de publiicité communique la réponse du Maire à un entrefilet du Telegraph. On y affirme que la désolation et la consternation seraient grandes autour de nous

Vendredi 10 octobre: article du Journal des Débats sur l’heureuse influence de la salubrité générale des stations hivernales

Jeudi 30 octobre 1884: réflexions sur les égouts

Jeudi 6 novembre 1884: Lettre rassurante du Consul américain Thomas Wilson publiée dans le Galignai’s messenger

Vendredi 28 novembre 1884: le bureau de publicité reçoit des publications étrangères produisant des articles positifs

 

Bibliographie

 

Gastaut Yvan - Maitre de Conférences à l’Université de Nice Sophia Antipolis