LE TROPHEE D'AUGUSTE A LA TURBIE (06320)


   Mise à jour janvier 2014    

 

De nombreux documents traitent de ce monument dans l'histoire et depuis les fouilles effectuées à plusieurs moments depuis le milieu du XIXème siècle. Il n'est donc pas question ici de revenir sur l'historique de ce monument.

Notamment, Casalis (3) a repris en partie les études de Louis Roubaudi (4), 1843, sur la question des inscriptions, suivis par d'autres auteurs.

Cependant deux questions se posent à son sujet...

                                                         

Sa position


Pourquoi le trophée se trouve à cet endroit. L'implantation au sommet du Puei à une centaine de mètres au Sud Ouest aurait été plus majestueuse et la distance supplémentaire par rapport aux carrières n'aurait pas été une grosse difficulté pour les romains. Il aurait été visible de plus loin notamment du Sud Ouest. Le dégagement de la plate-forme autour du trophée a nécessité des terrassements aussi importants dans le rocher sinon plus que ceux qui auraient été nécessaires sur le sommet de la colline. La position actuelle n'a pas permis de remarquer des alignements remarquables.

Le site n'a-t-il pas été retenu à cause de la présence de grottes ?

Sur le côté Est du Puei une amorce de front de taille a été observée par Georges Brétaudeau (1) page 59. Ce front de taille a-t-il été exécuté pour constituer une plate-forme et abandonné par la suite, et pour quelle raison ? La perpendiculaire au front de taille a la même orientation à moins de 5 degrés près que le trophée (110° environ). Ce secteur a été bouleversé par la construction des emplacements de batterie d'artillerie vers les années 1870, et l'on peut se demander s'il y avait précédemment sur le Puei une construction ancienne telle qu'un temple ce qui aurait justifié de ne pas construire le trophée à cet endroit.

Il y a une quinzaine d'années, une pièce a été trouvée sur le site du Puei. (Voir agrandissement photographique). Cette pièce porte l'inscription « COL » sur une face avec une tête casquée et « CABE » sur l'autre avec une tête de femme à droite. Ces abréviations signifient : colonia cabelio ou bien colonie de Cavaillon. La pièce daterait de l'époque augustéenne et témoignerait des courants d'échange en ce lieu peut-être avant la construction du trophée. Est-ce un indice de la présence éventuelle du temple d'Hercule à cet endroit.

Cette pièce a fait l'objet d'une publication de Claude Salicis (2), page 197.

Son orientation

A première vue ce monument ne parait pas avoir d'orientation particulière et dans son axe on ne trouve que la rue Comte de Cessole qui devait constituer l'accès antique et un petit tronçon de la Grande Corniche ex Via Julia à l'ouest de la Turbie, ce qui est peu pour un monument d'une telle importance.

A la hauteur du N° 6 de la rue Comte de Cessole une dalle rocheuse a été entaillée pour former des marches mais il n'est pas possible de dire à quelle époque ce travail a été fait.

Or si l'on trace sur la carte un trait rectiligne entre le trophée et Rome on s'aperçoit que cette ligne effleure le Cap Corse, visible par certaines conditions atmosphériques. Cette ligne traverse l'île d'Elbe également visible dans des conditions exceptionnelles, et la presqu'île d'Ortobello (entre Civitavecchia et Grosseto). L'azimut de Rome est à 120 degrés est environ de la Turbie.

L'azimut a été mesuré sur une carte routière mais si l'on tient compte de la loxodromie, l'écart serait plus faible.

La loxodromie est la distance la plus courte d'un point à un autre sur le globe terrestre. Elle est constituée par un arc de grand cercle passant par le centre de la terre et les deux points. Dans l'hémisphère Nord elle se trouve au nord d'une ligne droite tracée sur une carte routière.

Or le grand axe du mausolée est à 104 degrés environ ce qui représente une différence minime, inférieure à 10%.

Même sans boussole, un observateur peut repérer l'azimut de l'île d'Elbe par rapport au méridien.

Dans des conditions favorables, on peut depuis l'île d'Elbe, localiser les collines de Rome, et si l'on estime l'emplacement supposé de la ville d'après les collines qui l'entourent, on retrouve à peu près le même azimut qu'entre le trophée et l'île d'Elbe.

La table d'orientation du golf du Mont Agel indique respectivement:120 degrés et 245 kilomètres pour l'île d'Elbe et 460 kilomètres pour Rome.

Tout se passe comme si on lisait la grande inscription des peuples vaincus en regardant vers Rome et que l'empereur statufié donnait l'impression de venir en droite ligne de Rome.

 

Bibliographie

  1. Brétaudeau Georges, Mémoires de l'Institut de Préhistoire et d'Archéologie Alpes Méditerranée - Tome XLII, 2002
  2. Salicis Claude, Mémoires de l'Institut de Préhistoire et d'Archéologie Alpes Méditerranée Tome XLVI, 2004

      3. Voir dossier Internet: inscriptions du trophée

     4. Roubaudi Louis - Aspects général de Nice et  ses environs - 1843-  Paris Turin - consultable sur Internet