Ph

Le Barrage de Chateauneuf Villevieille

EGLISE DE GRATEMOINE SERANON 06750


 

Mise à jour Décembre 2015

Cette ancienne église située sur une butte dénudée en bordure de la route Napoléon à Séranon 06750 a fait l’objet de plusieurs  études, et une publication très détaillée de Jean Claude Poteur (). A l'extérieur un panneau donne des indications sur cette ancienne église et à l'intérieur se trouve également un panneau indicatif réalsé par JC Poteur et une maquette

 

Sur la façade extérieure à droite de la porte, se trouve une pierre gravée en réemploi posée à l’envers.

Les dimensions de la pierre sont d’environ 12X22 cm et la hauteur des lettres est de l’ordre de 5 cm

Photos ci dessus: inscription retournée et surlignée

Cette gravure a été analysée par Nicolas Katarzinsky qui avait participé en tant qu’épigraphiste à l’ouvrage collectif la Carte Archéologique de Gaule - les Alpes-Maritimes, 2010.

Sa lecture pourrait être éventuellement la suivante :

« ---]AIO FR[---
---]DVST[---

Ceci pourrait donner ---]aio fr[atri ? --- / ---]dust[---
La lettre après T est difficilement identifiable. Les candidats peuvent être un R, E entre autres.
Il peut s'agir d'un mot industrius (actif, zèle, application, etc.) mais Industria est également le nom d'une cité en Italie du Nord, près de Turin. Ou le cognomen Induster.
Autres cas : moriendust vale mais il est beaucoup plus rare. De plus, ça ne collerait pas avec la lettre suivant ce mot. Ou l’anthroponyme Andustinus mais là encore, le I après ANDVST ne va pas du tout.
Peut-être faudrait-il restituer [in]dustr[io viro] ? Mais d'autres restitutions sont toujours possibles.
Nous aurions donc ---]aio fr[atri --- / --- in]dustr[i... ---. Dans le sens : "à son frère (...)aius, ..." suivi du mot industrius que nous ne pouvons pas traduire sans contexte précis. »
Mais il propose de rester prudent sur la lecture de ce fragment. Cette gravure n’a pas été publiée dans CIL de Mommsen

Dans la plaine du Rieu Tort, à proximité de la chapelle de Grattemoine, il pourrait se trouver une possible agglomération secondaire installée aux confins de la cité de Fréjus.

 

Photos ci dessus: abside,deux vues du chapiteau droit

En ce qui concerne l’inscription intérieure, la hauteur des lettres est de l’ordre de 8 cm.

Yann Codou, selon ce qu'il écrit dans sa thèse (L'Eglise les hommes et le terroir dans le diocèse de Fréjus, Xe-XIIe siècles, thèse de doctorat, Université de Provence, Centre d'Aix, 3 vol., Aix-en-Provence, 1997), considère qu'il faut lire "...cius", à restituer en "Poncius", nom du maître d’œuvre qui a également construit et signé l'église Saint-Pierre de Bargème.

Par ailleurs J.C. Poteur, médiéviste, a fait les remarques suivantes :

Comme on peut le constater sur la photo, le "S" a été gravé dans un espace trop étroit pour lui, il a donc été gravé en biais et en tenant compte du profil de la pierre. L'inscription a donc été gravée en fonction du contour de la pierre, elle est donc en place, c'est-à-dire médiévale, et complète à l'exception des peut-être 3 lettres qui étaient à gauche et qui ont été grattées.

La gravure a été faite peut-être après l’abandon du gothique.

Nicolas Katarzinsky ajoute qu’il croit voir une boucle supérieure de la lettre P à gauche et que la lecture  pourrait être [PONT] IVS plutôt que [PONC]IVS.

On peut toutefois se demander si la largeur de la partie martelée à gauche est suffisante pour contenir quatre lettres

 

Le linteau de la fenêtre à gauche de l’entrée est en réemploi

 

 

Bibliographie

 

 

Poteur Jean Claude et Catherine – Seranon et Valderoure un territoire féodal édition Castrum 1999