Le Barrage de Chateauneuf Villevieille

INDICES RELIGIEUX AVENUE DES ARENES DE CIMIEZ 06000 NICE


Mise à jour avril 2017

 

EHPAD Saint Charles

Cet établissement se trouve rue Saint Charles et domine le bas de l’avenue des Arènes

Sur une photo on voit quatre religieuses de l’Ordre du Saint Sacrement, qui possède l’Etablissement

Voir dossier sur le couvent de Gairaut

Oratoire Mère Théresa

Cet oratoire ancien est situé au  N° 78 sur la droite en montant un peu plus haut que le croisement avec la rue du Docteur Moriez.

Une photo de Mère Thérésa a été mise en place dans cet oratoire

 

Couvent du Cénacle (Notre Dame de la Retraite du Cénacle)

Ce couvent de Religieuses se trouvait au N°96 à droite en montant.

En 1871 la villa était dénommée Sainte Rosalie et appartenait à Suzanne (de) Frédéric, parcelles 741 à 748 de l’état  de section page 177, 178

Les religieuses sont arrivées en 1950.

La Propriété appartenait auparavant à une Dame Masson.

Les archives diocésaines possèdent des documents sur cet établissement religieux, essentiellement des correspondances.

Voir SC2 1960-1966 et SC2 1963-1984

Des visites canoniques ont eu lieu en 1951, 1967, 1972.

La Congrégation avait été fondée en 1826 à la Louvesc

La maison a été vendue en 1973 et les Religieuses sont allées au Grand Séminaire avenue Franck Pilatte à Nice

La maison a été détruite pour laisser place à la Résidence Saint James

Chapelle Sainte Rosalie

Elle se trouvait à l’angle de l’avenue Sainte Rosalie et n’existe plus, au N° 118.

A son emplacement se trouve un petit immeuble de style plus ou moins Art Nouveau

Sur le cadastre de 1873, état de section page 179, elle occupe la parcelle 773, et appartient à l’époque à Camous substitut du Procureur du Roi à Spolète qui possède aussi plusieurs parcelles autour.

Sur une carte de 1882 il est  seulement mentionné Sta Rosalia

Voir dossier sur les chapelles rurales de Nice par le chanoine Garneri

http://www.archeo-alpi-maritimi.com/chapellesruralesdeNicegarneri.php

 

Oratoire Balestre

Sur le plan de 1882 on voit un cercle noir surmonté d’une croix, à droite en montant au droit d’une dénomination « Balestre »

Il n’y pas de trace de ce probable ancien oratoire