MOULINS DE SAINT PAUL DE VENCE 06570


 

Mise à jour octobre 2017

 

Ces moulins en partie disparus ou transformés ont fait l’objet au début du XVIIIème siècle de documents intéressants et instructifs.

Il y avait alors cinq ou six moulins à huile et des moulins à farine. On a notamment les procès-verbaux d’adjudication et les devis de réparations faisant aussi l’objet d’adjudications.

En juillet 1707 la ville avait été occupée par les troupes du Duc de Savoie qui allaient faire le siège de Toulon et qui se sont ensuite repliées.

Cette armée là, en plus des taxes sévères et des fournitures réclamées avait fait des dégâts.

La réparation des moulins avait un caractère stratégique pour fournir des ressources aux habitants

Il n’a pas été possible de voir à quelles pièces correspondaient certains termes techniques concernant les différentes pièces des moulins.

L’étude des procès-verbaux d’adjudication et des devis de réparation entre septembre 1707 et septembre 1708 fournit la liste des moulins à huile et leur localisation.

La position des moulins à farine n’est pas précisée.

Moulin de la Porte Royale

A part le moulin dit de la Porte Royale qui se trouve en haut de la rue de la  Fontette et qui est devenu le Cercle au bout du Jeu de boules, la correspondance avec le cadastre de 1835 n’a pu être faite.

On voit la roue à l’extérieur mais dans les locaux transformés par la Ville il ne reste aucun élément de moulin. Les arcs correspondent à l'ancien canal

Sauf les deux moulins à sang qui se trouvaient à l’intérieur des remparts, les autres moulins étaient alimentés en 1835 par le canal dit de Saint Paul qu’on peut suivre sur le plan d’assemblage de Saint Paul et de Vence dont la prise d’eau devait être très en amont dans le Malvan.

On voit bien le canal et les arcades qui le supportent à plusieurs endroits, notamment à l’arrivée au moulin  de la chapelle Sainte Claire, au début de la rue de la Fontette et plus bas en deux endroits.

A propos de Garoumiou, il existe à la Colle sur Loup un moulin de Garoumil sur le Loup

 

D’après le cadastre de 1835 les moulins occupaient les parcelles suivantes dont la situation a été transposée sur la carte au 1/25000 ème

 

Moulin à huile : section A du cadastre de 1835, parcelle 304 bis état de section page 9, quartier Sainte Claire, propriétaire à l’époque Glory Jean Joseph

43° 41’ 53.4 N,  07° 07’ 17.0 E au chemin de Fontette à peu près au N°18

 

Moulin à huile :

section A parcelle 309, propriétaire à l’époque Gazagnaire Jean

43° 41’ 58.1 N, 07° 07’18.1 E. Il se  trouvait à peu près au numéro 10 de la Route de Vence

et a été transformé en restaurant

De gauche à droite:

deux vues du canal d'amenée

grande roue

détail grande roue

De gauche à droite:

Presse

Roue dentée peut-être du cabestan

détail axe

détail embrayage

 

Moulin à huile :

. Ce moulin se trouvait chemin de Fontette  un peu à l’ouest de l’école

section D Les Serres quartier le Moulin, état de section page 48 parcelle 474 ressence 43° 41’ 50.7 N,  07° 07’ 09.6 E, parcelle 482 moulin à huile 43° 41’ 54.2N, 07° 07’ 08.3 E, 483 pateq, propriétaire Roux Charles négociant à Marseille

 

Moulin à huile :

 

section B de Saint Paul parcelle 223 dans le village, état de section page 23 propriétaire Blanc de Castillon

43° 41’ 45.1 N,  07° 07’ 19.9 E Section B

Ce moulin se trouvait du côté de la Courtine Sainte Anne dans le village côté ouest.

Etant donné sa position on peut supposer qu’il ne pouvait pas fonctionner à l’eau et que c’était un moulin à sang

 

Moulin à huile section B de Saint Paul, dans le village, propriétaire Gardenquy propriétaire à Vence

 

Page  23 parcelle 206 B 43° 41’ 47.7 N, 07° 07’ 18.7 E

Ce moulin se trouvait vers le N° 62 rue Grande. Etant donné sa position on peut supposer qu’il ne pouvait pas fonctionner à l’eau et que c’était un moulin à sang

Moulin aval

 

On ne voit qu'un tronçon de canal  et peut être le puits de la grande roue, sous toutes réserves

Plus bas se trouve une propriété privée

Moulins à blé

 

Dans les documents de 1707 ils sont cités à Garoumiou à vérifier

 

Dénomination ancienne des moulins suivant les documents de 1707 et 1708

 

11 septembre 1707 : deux de la ville et deux de Garoumiou

25 septembre 1707 : Moulin de la Porte, de l’arcade, du Mitan, moulin plus bas, moulin neuf de Garoumiou, moulin vieux

9 octobre 1707 : trois plus proches de la ville, deux de Garoumiou

14 juillet 1708 : moulins à blé, moulin neuf de Garoumiou, moulin vieil de Garoumiou, moulin plus bas de la ville, moulin du Mitan, moulin de l’Arcade, moulin de la Porte Royale

18 septembre 1708 : six moulins sans précisions

Comparution de 1708

 

Texte de l'acte de comparution:

Archives municipales de Saint Paul

Transcription:

Du trente septembre mil sept cent huit est comparu Antoine Raimond, bourgeois de cette ville de Saint Paul sous la caution de Claude Baussy marchand de ladite ville, lequel a offert de donner de la vente  des moulins à huile appartenant à la Communauté pour la récolte pendante la somme de trois mille livres, sur le pied de vingt sols par moute conformément porté à la délibération du Conseil  préalable ?, la moitié de la dite vente aux fêtes de Noel prochaine, l’autre moitié au jour et fête de Pâques en suivant à condition que la Communauté fasse mettre tous les moulins en bon et due état aux termes portés par l‘acte de prix fait qu’elle en a passé à peine de tous dommages, dépens et intérêts et que conformément à iceux, la Communauté ou soit les preneurs seront en obligation d’entretenir les dits moulins pendant tout le temps que détriteront excepté les casses ?  failles ? et fucilles ? qui seront fournis par le dit fermier ensemble les escortins nécessaires qui seront de vingt-huit mailles à la manière accoutumée, et la Communauté sera obligée de tenir à chaque moulin une hémine de la mesure vieille pour les particuliers mesurer si bon leur semble et seze ? desquelles contiendront la moutte et sera permis aux dits particuliers en mesurant de mettre  les dits seze ? mesurés  en seize ou dix-huit escortins si bon leur semble et en cas que les dits particuliers ne veuillent pas mesurer seize escortins qui seront de vingt-huit mailles, compteront  pour une moutte ainsi qu’il est d’usage et en cas que quelque habitant forain ? et possédant biens aux terroirs de cette ville de Roquefort ? tombat en contravention en portant ses olives pour les faire détriter hors des moulins du dit Saint Paul, le dit fermier en conformité de l’Arrêt de la Cour obtenu par la Communauté sera obligé lorsqu’il en aura connaissance de faire dresser des procès-verbaux de saisie et contravention et le tout lui appartiendra  à son propre.

L’Acte contiendra les pactes et conditions des précédents contrats et lui sera passé  dans quinzaine, et se sont soussignés

Raimond, Baussy, Bernard greffier

 

Notes :

Escortins ou escourtin : Panier contenant la patte d’olive pour le pressoir

 

Hemine ou émine : unité de mesure

 

Moutte ou moute : mouture

Vente: terme souvent utilisé pour location

 

Mentions de PCAM

 

Dans PCAM page 208, on peut lire « l’aqueduc de Sainte Claire se poursuit sur le chemin de la Fontette où subsiste la roue du moulin du même nom. A l’intérieur de l’ancien établissement depuis bâtiment communal se trouvent la cuve et le pressoir »

 

Dans PCAM page 209, on peut lire « l’aqueduc de Saint Paul soutenu par des arches reçoit les eaux en provenance des sources du Malvan. Ces eaux permettent l’approvisionnement  de la population saint pauloise  depuis que la Reine Jeanne de Provence, en concède l’usage  à la Communauté en 1346 »

 

 

Bibliographie

 

PCAM : Patrimoine des Communes des Alpes Maritimes, éditions Flohic 2000