De Photos Henri Guigues

 


MOULIN DE GABEYRES AU PONT DE LA LUNE CARROS 06510


Prospection Henri Guigues, Raoul Barbès

Photos Henri Guigues

Mise à jour juillet 2013

 

 

Ci dessus de gauche à droite: extrait du cadastre napoléonien, coordonnées, plan de détail , ensemble et élévation

 

A Carros il y avait jadis de nombreux moulins mais celui-ci est particulièrement intéressant, car tous les éléments en pierre sont toujours en place

C'était un moulin à huile  se trouvant sur le chemin du Gabeyrés un peu en aval du Pont de la Lune.

La dangerosité de la  ruine menaçante n'est pas à négliger. Il y a peu de temps la dernière arche de l'aqueduc s'est écroulée. Hélas la lourde pierre de clé de voûte de sa porte est curieusement comme déposée sur le sol intérieur. Les installations se trouvent en rive gauche du vallon. La prise d'eau du canal n'a pas pu être trouvée en raison de l'inextricable végétation hostile. Elle pourrait, mais ce n'est qu'une hypothèse, se trouver en aval d'une petite cascade elle-même à 50 mètres en amont du pont.

 

Ci dessus de gauche à droite : pont de la lune, intrados du pont, piles de l'aqueduc chambre de la grande roue vue vers l'aval.

 

Il semblerait que ce soit près de la,petite cascade sur 6 mètres environ que pourrait être le canal d'amenée disparu sous les comblements. Le moulin lui même est rectangulaire avec au rez-de-chaussée les installations techniques. Les poutres et les planchers du premier étage ont disparu ainsi que la toiture, probablement démontés pour réemploi. Deux grandes voûtes que l'on voit encore en sa largeur en assuraient le soutènement. L'organisation se décomposait en deux lignes de production disposées symétriquement par rapport à l'axe du bâtiment qui était lui même l'axe de la grande roue dont on distingue encore des supports dans le mur coté vallon de la chambre hydraulique, roue dont le rayon devait être environ de 2.50 mètres.

 

 

Photos ci dessus de gauche à droite: rez de chaussée vu du haut, arbre ou poutre, entrée sans sa clé de voute, deux voutes du rez de chaussée

Sont encore visibles dans la salle d'extraction du fond les meules tournantes ou courantes en place, dans la partie dormante des cuves pour le broyage et trituration des olives et les diverses cuves ainsi que les conduits et canalisations ainsi qu'une pièce de bois, reste d'un arbre de transmission probable ou simple poutre ? Dans la salle centrale sont les quatre socles des presses et leurs quatre cuviers et la salle d'entrée devant être la salle d'estive ou magasin.

Photos ci dessus de gauche à droite: intérieur rez de chaussée, détail bassin et socle pressoir, vue entre voutes, vue intérieure

On voit qu’une meule cassée a été réparée avec des crochets en fer.

A l'extérieur coté ruisseau se situent les enfers: trois bassins de décantation en maçonnerie, en cascade, qui recueillaient les eaux grasses et de végétation ayant servi au nettoyage des scourtins et des ustensiles. Après cette opération le moulinier pouvait ainsi prélever pour son compte cette huile non consommable mais employée par les industries.

L'aqueduc amenait l'eau en partie haute de la roue. Il y a au moins quatre piles encore visibles dont encore une amorce d'arc. A l'extrémité de l'aqueduc coté moulin, on voit dans la largeur de la partie haute de la chambre à eau une petite voûte qui soutenait une couverture de tuiles ayant pour fonction de redistribuer dans la charge d'eau de la chute les projections restantes des godets de la roue en retour. Sur cette voûte se trouve encore visible une ultime pile avant la chute d'eau.

 

Photos ci dessus de gauche à droite: meule en place, meule réparée, vue de la salle vers l'aval, vues des bassins

 

En aval du chemin et du moulin mais à hauteur du chemin on peut voir un petit local trapézoidal enduit intérieurement partiellement devant servir de bassin

A quelques mètres en amont du Pont de la Lune on distingue à fleur d'eau une retenue en maçonnerie directionnelle rive gauche coté moulin. Le niveau correspond à ce qui pourrait être un petit canal d'amenée d'eau à usage de manutention, de lavage du matériel et alimentant les enfers de décantations.

En juin 2013 le débit du ruisseau est encore appréciable

En aval du chemin dans les broussailles à hauteur du moulin on voit une fosse de 2mx2m de surface environ dont l’usage n’a pas été expliqué

 

Photos ci dessus de gauche à droite: fosse de la grande roue vue vers l'amont, bassins extérieurs et détail, sortie d'eau vers bassins extérieurs, photo ancienne d'un arc

Photos ci dessus de gauche à droite:axe grande roue, petite voute, dernière pile sur voute, prise d'eau

Bibliographie

 

PCAM Patrimoine des communes des Alpes Maritimes éditions Flohic 2000

Moulins - Le Sourgentin N° 183 octobre 2008

"L'olivier en terre Varoise" - Yves Fattori - Edisud