MOULINS DE LA VALLEE DU BOUYON AFFLUENT DE L'ESTERON 06


 

Photos J Sarale

Prospections J Sarale Roger Picco Raoul Barbès

Photo ci contre plan de 1763

 

 

Moulin de Fougassière ou du Bouyon

Photos ci dessous, de gauche à droite: axe gande roue, canal d'amenée, puits de la roue, petite roue et bassins

                      

 Il est situé sur la rive droite du Bouyon et orienté grosso modo nord sud.

X = 986.444, Y = 1818.11

Dans les ruines on peut voir les restes de la grande roue à axe horizontal dans son puits et une petite roue au nord de celle-ci avec l’emplacement des dents en bois. En aval du mur où est fixé l’axe horizontal, on observe la sortie d’un petit tuyau vernissé, et deux bassins à parois inclinées.

En amont on voit l’aqueduc d’amenée d’eau  sur une arche. La prise d’eau n’est pas accessible à cause des broussailles.

On ne voit pas de pressoir. Ce moulin était peut être un moulin à farine

 

Moulin de Fouant Chaudo

        De gauche à droite: bassins, bassins et mur nord, canal, cheminée

           

      

De gauche à droite façade est, façade est et rampe, vue intérieure, meule

Il se trouve en aval du premier sur la rive droite de l’Estéron  et en rive gauche du vallon de Fouant Chaudo. Il se présente sous forme d’un grand bâtiment rectangulaire de 20m X 10m environ. Le grand côté est à l’azimut 160 degrés et les ruines sont encore en relativement bon état. Pour la suite de la description le grand côté sera considéré comme Nord Sud. La façade Est présente une série de portes fenêtres avec des encadrements en pierre de taille. Il semble que ces ouvertures étaient accessibles par une plateforme à l’Est pour déchargement. Il y avait un étage au moins partiel. Dans la partie centrale se trouvent deux pressoirs  avec des montants métalliques Ils sont séparés de la partie Nord et Sud par deux murs de refend disparus. Dans la partie Nord on peut observer deux bassins avec les meules.

 

La partie Sud était peut être réservée à l’habitation dont l’accès se faisait par une porte avec linteau cintré.

Photo ci contre vue vers le sud

Au Nord dans son puits se trouvait la grande roue à axe horizontal. On voit encore l’axe avec une cerce métallique.

A une dizaine de mètres à l’Est du bâtiment au pied de la falaise on voit une murette qui représentait peut être le bord aval du canal d’amenée. Entre la falaise et la bâtiment on ne voit pas de canal. Il semble qu’il devait être au niveau du sol car il y a une ouverture à ce niveau dans le puits. On peut suivre cette murette vers l’amont mais la prise d’eau n’a pas été trouvée.

Ce moulin était un moulin à huile.

Sur la carte de 1763 le vallon était nommé Panciaud

 

Le moulin de la Clave

Il est situé au niveau du pont de la Clave à l’extrémité de la route. Il est en ruines et l’on peut voir plusieurs socles de pressoirs. Il est cité ici car il était alimenté en eau par un beau canal de plusieurs centaines de mètres avec captage dans le Bouyon. Ce canal est toujours en eau.

C’était un moulin à huile.

En 1760 l’Estéron se traversait un peu en aval de ce moulin à hauteur du confluent du vallon de Lati. L’Estéron se divisait en deux bras. Il se traversait peut être à gué.

Selon un habitant du quartier il y aurait eu un grand incendie de forêt dans le secteur au XIXème siècle qui aurait brûlé les oliviers et qui aurait été la cause de l’abandon des moulins.

 

Les moulins de Bouyon

Ils se trouvent en bordure de la route de Bouyon à Nice entre les numéros 1586 et 1608.

En aval de la route on voit une maison avec la grande roue d’un moulin accolée au mur aval. L’ancien moulin a été très transformé.

On voit le canal d’alimentation. Selon un habitant de Bouyon, c’était un moulin à huile. En  face et en amont de la route se trouvait un moulin  à farine selon la même personne. On ne reconnaît plus rien sinon le passage du canal. Plus haut se trouvait une scierie selon la même source. On peut voir un bâtiment rectangulaire en ruine. Au dessus du bâtiment on voit l’arrivée du canal dont la prise d’eau était très en amont sur la rive gauche du Bouyon.

 

Bibliographie

 

Eynaudi Jules et Cappatti Louis – Dictionnaire de la langue niçoise, éditions Academia Nissarda 2010

 

Carte géométrique du cours du Var  et de l’Estéron 1760 ADAM 1 B 185 – Nice Historique N° 3 2008 Page 270

 

Carte de Borgogno 1763 carta top Nizza