MOULIN DE L'AVENUE BEAUDELAIRE 06200 NICE


Mise à jour Août 2013

 

Prospection Henri Guigues, B Mingalon, Raoul Barbès

 

Ce moulin est un des rares vestiges des nombreux moulins qui existaient dans le quartier du Ray - Fontaine du Temple au XIX ème siècle.

La plupart ont disparu du fait de l’urbanisation de ces quartiers.

Pour certains on connaît à peu près leur emplacement probable. D’autres ont été transformés en villas qui possèdent peut être encore des vestiges dans leurs murs ou leurs terrains.

Il en est de même dans l’arrière pays on l’on peut voir encore par faveur certaines installations sans pouvoir  les citer ni les photographier

 

Description

Ci-dessus de gauche à droite: vue générale, ancien cadastre, coordonnées, tour vue de l'ouest en partie enduite extérieurement

La grande roue à axe horizontal comme dans la plupart des moulins était alimentée par un canal, en partie haute. Ce canal venait de l’est et on le distingue encore sur quelques mètres. Sous la voûte qui couvrait cette roue on voit deux trappes par où sortait l’eau sur les pales. On ne voit pas l’axe de cette roue qui devait faire environ 2.50 m de diamètre.

Le dessus de la voûte servait de support au canal qui alimentait une tour à l’ouest lorsque les trappes étaient bouchées.

Ci dessus de gauche à droite: base de la tour, vue générale de la tour et canal d'amenée, vue générale  des buses au pied de la tour, vue de détail.

On voit qu’initialement la voûte était en plein cintre et reposait sur des piliers verticuax mais que par la suite la partie basse a été reprise pour refermer le cercle en vue peut être d’éviter les projections d’eau.

Le cintre était en brique surmonté de maçonnerie.

On peut voir encore les restes d’un bassin et un socle de pressoir.

Il s’agissait donc d’un moulin à huile. Contre un mur de soutènement à droite on peut observer un petit canal bricolé.

A la sortie du moulin l’eau était récupérée dans un canal vers le sud dont on voit les traces sur une cinquantaine de mètres au ras du sol.

Ci dessus de gauche à droite:

Ensemble de l'installation, haut de la tour, trappes vues de dessous, arc et trappes vus de dessous

La tour se trouvait immédiatement en aval de la grande roue.

Sa fonction n’a pas été clairement établie. Par certains aspects elle ressemble à la tour qui se  trouve dans le complexe du moulin en aval de Luceram. voir dossier Internet.

On peut se demander si elle ne servait pas à mettre de l’eau en vitesse de façon à disposer à sa base de l’eau sous pression pour un usage à définir.

A Luceram, étant donné la dimension de l’ouverture en partie basse, il est exclu que cette tour ait pu servir de réservoir. Il y avait peut-être à l’intérieur un canal hélicoidal mais ce n’est qu’une hypothèse.

Ci dessus de gauche à droite:

Base de l'arc côté est, base ouest, petite voute côté ouest, reste de bassin

 

Dans le cas de la tour de la rue Beaudelaire, on voit en partie haute de la tour des restes d’enduit sur la face extérieure qui se terminent en partie inférieure en biais.

On peut se demander si cette tour ne servait pas de support à un canal hélicoidal intérieur ou extérieur.

Ci dessus de gauche à droite:

deux vues d'un bassin, bassin annexe, cuve

On voit sur un socle à la base de cette tour la sortie de multiples buses, pa où coulait peut être de l’eau sous pression. Mais comme on ne voit pas d’autre installation en aval on peut se demander à quoi elles servaient. Certains moulins en dehors de leur fonction principale de moulin à blé ou à huile comportaient des installations annexes, martinets par exemple.

 Ci dessus de gauche à droite:

reste de cuve et détail, ensemble est au pied de la roue, base de pressoir, petit canal

 Ci dessus de gauche à droite:

Tour vue de l'est, nsemble vu du sud, canal d'évacuation aval , vue du haut, vue satellite

 

En amont de ce moulin on distingue la prise d’eau au dessus d’un canal moderne

Ci dessous de gauche à droite : détails de l'ancienne prise d'eau et canal moderne

 

Bibliographie

 

 

PCAM Patrimoine  des communes des Alpes Maritimes  éditions Flohic 2000

 

Moulins – Le Sourgentin N° 183 octobre 2008

 

"L'olivier en terre Varoise" - Yves Fattori - Edisud