MOULIN DE LEVENS 06670


Prospection J Sarale R Barbès

Photos J Sarale

Mise à jour mai 2015

Repérage des divers moulins.

Il n'y a pas lieu de tenir compte des numéros attribués aux moulins

 

Moulins du quartier des Moulins

Il s’agit de trois moulins en cascade, deux en amont de la route de Nice à Levens et un en dessous de la route.

Ils sont alimentés par un canal assez long dont la prise d’eau se trouve au point (43° 51’ 10.3 N ; 7° 14’ 22.5 E) sur le ruisseau du Riou qui descend du col du Dragon situé au-dessous du Mont Férion. Le canal ne peut être suivi que sur une certaine distance car vers l’amont il est couvert par une végétation inextricable.

Le moulin supérieur:

( 28 : à huile) a été transformé en maison d’habitation 

Cependant la grande roue a été conservée et au bord du chemin d’accès les bassins de décantation sont bien visibles, ainsi que le canal d'amenée de l'eau.

 

Le moulin intermédiaire (25 : à farine) a été également transformé en habitation. On voit le  canal qui aboutissait à ce moulin en amont de la villa sous forme d’une arche au-dessus du chemin.

Sur la terrasse de cette villa on remarque une sorte de tour qui fait penser que l’eau servant à faire tourner ce moulin attaquait une roue à axe vertical comme on en rencontre parfois (le Ray, Lucéram peut-être et Vence).

Cette maison qui est au bord de la route a été l’objet d’une extension côté sud probablement à l’endroit où se trouvait la grande roue.

 

Ci dessous de gauche à droite: moulin 24 et  derière le moulin 25, façade du moulin 24, bassins, emplacement de la roue, canal d'amenée

Selon PCAM page 463 (), qui montre une photo de l'intérieur, il s'agit du moulin à huile Maurandi

Le canal d’amenée au troisième moulin (24 : à huile) passe sous la route et on voit le débouché en contrebas de la route jusqu’à la grande roue. Le bâtiment du moulin est assez important et bien qu’il soit en mauvais état une réhabilitation serait possible à titre patrimonial. On voit les anciens chemins d’accès.

En aval de ce moulin côté rivière, on voit les bassins de  décantation.

Ces trois moulins étaient complétés tout au long de ce ruisseau le Riou à la fin du XIXème siècle par cinq autres moulins comme on peut le constater dans les plans et états de section du cadastre dit Napoléonien.

Les deux premiers étaient situés en contrebas de la route de la Roquette sur Var juste après les deux lacets face au moulin de la coopérative actuelle, seules quelques ruines subsistent pour le premier, le second est détruit.

 

 

Moulin du Gros Baus

 

Coordonnées 43 51 08.0 N  7 13 42.9 E

Un troisième moulin (moulin 20) dit du ¨« Gros Baus » auquel on accédait par un bon chemin au niveau d’un resserrement de la route moderne qui passe au milieu d’un groupe de maisons, côtoyait un four à chaux.

Quelques ruines sont encore visibles. Après le moulin le chemin continuait sur la rive gauche du Riou qu’il traversait sur un pont dont il ne reste aucun vestige.

 

Moulins 21 et 22

A l’état de ruines ou complètement détruits ils formaient 2 groupes composés chacun de 2 moulins à huile .

 

Moulin de « Terra Rouge » (moulin 16 )

 

Il se trouvait en contrebas du lieu-dit Le Plan

Coordonnées 43 50 34.5 N  7 13 35.7  E

 

Moulin de Paraire ( moulin 18 )

 

Situé au bas de  « Castel Vieil » au bout d’un long et pénible chemin, n’a eu du fait de son éloignement qu’une brève durée d’existence (Les Annales de Levens de Frédéric Maurandi 1931).

Coordonnées 43 59 54.0 N  7 13 31.2 E

 

C’est tout pour ce ruisseau sur la commune de Levens mais il était encore la force motrice de deux derniers moulins sur la commune de St Blaise avant de trouver le repos dans le fleuve Var

Bibliographie

 

 PCAM Patrimoine des Communes des Alpes Maritimes - éditions Flohic 2000

Sourgentin - Moulins - N° 183 octobre 2008