Point du Ramingao ŗ Roquebrune Cap-Martin

TREMBLEMENTS DE TERRE DE LA BOLLENE VESUBIE 1556 ET 1564

Mise à jour février 2024

Casalis a relaté ces deux catastrophes mais trois siècles après les évènements.

Le tremblement de terre de 1564 a fait l’objet de plusieurs récits, toutefois Casalis donne des indications particulières à propos de la Bollène Vésubie 06450

 

Traduction :

 

Durante, statuant sur une ancienne inscription dans la sacristie de l’église de la Bollène rappelait le désastre du tremblement de terre de 1556.

Vers le milieu du 16ème siècle un extraordinaire et effrayant tremblement de terre détruisit une bonne partie des habitations de ce lieu sous les ruines desquelles furent ensevelis beaucoup d’habitants dont fait part l’inscription suivante dans la sacristie de l’église paroissiale :

« L’anno 1556 a di 20 aprile per il terramoto fatto sone morti 150 e quasi il luogo fu distrutto »

Un autre désastre similaire arriva à ce village malheureux à 23 heures du 20 juillet ou selon d’autres d’aout 1564. Giovanni Battista Gastaldi () piémontais, parle de cet horrible tremblement de terre qui produisit des effets ruineux également dans d’autres endroits du Comté de Nice, lequel après avoir l’avoir délimité sur une carte géographique, écrivit qu’il fut de longue durée, avoir ruiné sept villages autour de l’Escarène parmi lesquels Il nomme Roquebillière et la Roche occasionnant la mort d’un nombre infini de personnes qu’on entendit pendant six jours crier horriblement sous les ruines sans pouvoir leur apporter quelque assistance que ce soit car les gens envoyés de Nice et de Villefranche s’enfuirent épouvantés par les grandes ruines causées par le tremblement de terre qui coupa une montagne en deux laissant au milieu un abime épouvantable et très profond qui envoyait des flammes vers le ciel.

 Ajoutons que cette secousse fut assez violente pour produire des effets jusqu’au fond de la mer faisant apparaitre à la surface de nouveaux monstres et de nouvelles sortes de poissons et pour faire apparaitre peu après que le fond du port de Villefranche s’était abaissé d’une pique.

Onorato Laurenti dans son livre « MS delle cose di Belvedere » parle aussi du tremblement de terre comme une chose mémorable à jamais ; il affirme que fut ruinée la Bollène et une grande partie de Belvédère où beaucoup du fait de cet accident furent ensevelis sous les ruines pendant qu’à La Bollène mourut le quart des habitants.

Il a retenu le cours de la Vésubie, rivière très rapide et impétueuse pendant une demi-heure

 Il a fait dans les montagnes des fissures très profondes d’où sortaient des vapeurs qui ressemblaient à l’Etna….

 

Note

Giovanni Battista Gastaldi Ramuso géographe 1485-1557 a collaboré avec Giacomo Gastaldi -1500 -1566.

Casalis a attribué la carte des dommages à GB Gastaldi qui en fait n’a pas connu le tremblement de terre de 1564. Cette carte a été établie probablement par Giacomo Gastaldi

Bibliographie

Dizionario geografico storico statistico commerciale compilato per cura del Professore e Dottore di Belle Lettere

Gioffredo Casalis Cavaliere dell’ordine de SS Maurizio e Lazzaro

Opera molto utile agli impiegati nei pubblici e private uffizi a tutte le persone applicate al foro alla milizia al commercio e singolarmente agli amatori delle cose patrie

Bibliothèque municipale de Nice B 8162 page 577