Point du Ramingao ŗ Roquebrune Cap-Martin

MANUFACTURE DE TABAC DE NICE EN 1931

 

Mise à jour juin2024

 

Elle a été édifiée dans la deuxième moitié du XIXème siècle rue Barla et a fonctionné jusqu’à sa démolition en 1979

Elle a fait l’objet d’articles consultables sur Internet

Auparavant elle existait au « pré aux oies » à l’emplacement de l’actuel parking Sulzer.

En 2021 Nelly Nussbaum - Le Mag Histoire et Patrimoine – a fait l’historique de cet établissement jusqu’à sa fermeture

Il semble qu’à la fin la production était concentrée sur les cigarillos

Le journal le Petit Niçois a fait le point de la situation en 1931

 

Extrait du journal le Petit Niçois du mardi 25 octobre 1932

 

La manufacture de tabac de Nice

 

On l’a agrandie par six nouveaux étages

Le personnel, l’outillage, la production

 

L’entrée de la manufacture de tabac de Nice qui donne sur la rue Barla est modifiée par suite de la surélévation de deux bâtiments qui s’y trouvent. La tonalité rouge brique ne choque pas à cet endroit comme celle choisie pour le nouvel Hôtel des Postes de l’avenue Thiers. Il s’agit en fait d’une usine dans un quartier industriel.

Bien qu’il s’agisse d’une manufacture de tabac, rien n’évoque dans cette entrée de la rue Barla le décor si bien connu du premier acte de Carmen, avec des visions de cigarières dénudées, d’andalouses ardentes au teint brun, à la chevelure piquée d’une fleur rouge.

La surélévation de deux étages sur les bâtiments de l’entrée, nécessitée par des fabrications nouvelles permettra encore d’améliorer, des présentations anciennes, de réduire les prix de revient et d’assurer les besoins de la consommation.

De nouveaux monte charges ont été installés.

Au 31 décembre 1931 le personnel était : pour les hommes 120 titulaires, 30 temporaires soit 150 hommes ; pour les femmes 434 titulaires, 2 temporaires, total 436.

La quantité de tabac fabriqué vendue dans les Alpes Maritimes en 1931 a été de 778.944 kilos

Consommation per tête d’habitant, en nombre de cigarettes 1024, en valeur 154 f 89.

Recette faite en 1931 à la foire exposition 44.806 f.

Relevé pour les Alpes Maritimes du produit de la vente de tabac français année 1931 vente sur place 83.803.160 f 56, vente à l’exposition 3.620 842f 57

Relevé des sommes recouvrées en 1931 pour le compte du service d’exploitation industrielle des tabacs 87.340.833 f 72.

Valeur du terrain de notre manufacture      2.706.250f

Valeur des bâtiments                                              1.809.971f

Valeur des appareils mécaniques                 1.304.445f

Valeur du mobilier outillage et ustensiles       539.374f

Valeur des fournitures diverses                   1.129.585f

 

Total des quantités de tabac livrées par la culture 74.493.

Il n’y a que neuf planteurs qui ont fait cette culture chez nous.

La quantité de tabac provenant des saisies a été de 155.379 kilos représentant une valeur de 1398f.

L’administration centrale a l’intention d’intensifier la production de la manufacture niçoise puisqu’elle vient de décider la surélévation de deux étages d’un troisième bâtiment.

Ajoutons à ces renseignements concernant notre manufacture un aperçu de la situation en Corse. La culture y est stationnaire. Pour l’année 1931 90.000 Kilos dont 10.000 seulement traités par les procédés préconisés par la mission envoyée dans l’ile en 1927 et 1928 ont été produits. Sur cette production, moitié a été achetée par les manufactures, moitié par le service d’exploitation industrielle du tabac

 

 

Note :

Dans le N°260 du magazine le Sourgentin d’avril mai 2024 on peut voir une photo ancienne de la manufacture de la rue Barla dans un article intitulé des « cigalusa aux jardins »