MURS ET LINTEAUX DE SAINT PAUL DE VENCE 06570

Mise à jour octobre 2016

Photos Henri Guigues

On peut observer dans ce village de nombreux linteaux sculptés de façon originale et soignée.

Le calcaire utilisé était propice à la sculpture et provenait peut être des carrières de la Sine à Vence qui sont toujours exploitées.

Malheureusement de nombreux linteaux ont été martelés du fait de l’ardeur révolutionnaire probablement. En entrant dans le village par la rue Grande, on peut voir à l’extérieur de la porte au dessus du canon deux inscriptions gravées.

L’une est illisible, mais cependant on peut voir quatre gravures ressemblant à des « C », deux à droite l’un sur l’autre et deux à gauche inversés.

L’autre commémore la libération de la ville en 1944. « 27 AOUT 1944 ENTREE DU FIRST SPECIAL LIBERATION DE SAINT PAUL

La porte elle-même est une tour à gorge ouverte voir dossier: tours à gorge ouverte

Au début de la rue Grande dans un mur à gauche en montant, une pierre avec plusieurs trous. Il s’agit d’une pierre en réemploi et on peut se demander s'il ne s’agit pas d’une pierre de l’encan voir dossier Internet pierres de l'encan

Au 9 de la rue Grande on observe un linteau avec une pierre finement sculptée  avec un décor de feuillages en ellipse entourant un carré dont l’intérieur a été martelé et on peut  lire en creux : 1516 DIE  18 DE JVN ?

Au 32 de la rue Grande on voit un linteau avec double grande accolade, et dessous une petite accolade et de chaque côté deux pseudo triangles.

Ces triangles sont il seulement décoratifs, ou bien ont ils une autre signification?

Au 34 de la même rue, dans le linteau est gravée une croix au dessus d’un cercle et une courbe elliptique. Ceci fait penser à une mappemonde et à l’équateur.

Au N° 44 un linteau rectangulaire avec une fine sculpture périphérique a été martelé.

Ce linteau est soutenu par deux corbeaux avec sculpture

Au 56  la clé de voûte comporte une gravure très bien sculptée avec des points de

séparation :HOC OPVS FACIENDVM CURAVIT M PETRVS BERNARDVS ANO 1612 avec une sorte de tilde sur le N pour signifier la lettre redoublée

Au N° 43 on voit un blason avec palmier

Au N° 64 se trouve un écu martelé

Au 72 un linteau avec des feuillages finement sculptées entourant un cercle. L’intérieur de celui-ci  a été martelé ;

Au dessus de la porte de la Mairie un blason représente un personnage tenant un livre, probablement saint Paul

Au N° 76 on voit une porte à bossages. Voir dossier: bossages erratiques

Face au N° 67 Sur un linteau gravé   avec des courbes entourant un rectangle à l’intérieur duquel se trouve un blason qui a été martelé ; on peut lire 1511  à gauche

Au 77 se trouve un linteau en accolade.

Sur un lniteau une inscription est gravée en creux en bas à droite  DIE S …MS ? dans un rectangle.

Dans la montée de la Castre, au N°2 face à la chapelle des Pénitents Blancs est gravée une croix sur un dôme  (référence au Golgotha ?), ou est-ce un omega qui signifie la fin?

Ce type de croix sur dôme se retrouve parfois par exemple à Annot, à Coursegoules,etc...

De gauche à droite.

On peut voir un cœur sculpté dans un linteau sous un oeil de boeuf

Gravure commémorative sur le clocher de l'église datée de 1740

Au N° 4 deux têtes ont été sculptées sur les corbeaux qui soutiennent le linteau (voir dossier mythes des têtes humaines) ;

Au N°4 est sculptée une croix sur une base triangulaire, autre forme du Golgotha ?

Au N° 1 montée de la Castre, on peut observer un linteau avec une double accolade assez travaillée.

Dans l’espace André Verdet, place de l’Hospice on peut lire sur le linteau d’une ancienne porte 1611 IHS : SIS ?, avec la croix posée sur la barre horizontale du H comme souvent.

 

Dans un seuil de porte est gravé SALVE et devant SEPTEMBRE.

Les inscriptions au sol sont assez rares à cause de l'usure prévisible

 

Bibliographie

PCAM – Patrimoine des communes des Alpes Maritimes éditions Flohic