Site militaires du Mont Bataille

 POSITIONS ENTRE AUTHION ET SAORGE 06540


Mise à jour juin 2016

La vallée de Cairos a eu toujours une importance stratégique, notamment pendant les batailles de la Révolution à la fin du XVIIème siècle et de nouveau en 1945.

Pour cette dernière période les opérations ont été décrites notamment par le lieutenant Robert Portelatine et l’éclaireur Paul Roy, textes recueillis par JL Panicacci () page 24

Certaines positions ont été décrites par le colonel Wagner ()  page 50 et suivantes.

Il a parlé avec un témoin oculaire qui devait être très âgé

 

Redoute de la Béole ou Beolla

 

 Elle figure sur la carte d'état major de 1878 au 1/80000ème à mi chemin entre la tête de Seca et Colla Bassa à l'altitude de 1666m.

Voir plan et voir ci dessous le paragraphe relatif au fort de Marth. Cette position figure sur le plan de Conte Grandchamps () de 1865. (x=1010.7 ; y=3200.4 ; z=1664) ;

Wagner a écrit à son sujet peu avant 1865 : « En partant du Plan de Caval, la crête qui se dirige vers Saorge, s’abaisse brusquement d’environ 300 mètres. Généralement étroite, elle s’élargit vers le milieu et forme les plateaux de Béola et d’Arseuil que les sardes avaient consolidés par une redoute en terre A qu’on voit encore. Elle a environ 40 mètres de côté  et est placée sur les bords des pentes nord (il mentionne des croquis qui ont disparu) …. D’après les traces de baraques qu’on reconnaît aux environs, la position de Béola devait être défendue par 300 hommes environ – on trouve près de cette redoute 53 petites baraques et 15 grandes -. Dans l’intérieur de la redoute on voit une grande baraque qui servait parait-il de magasin. A l’ouest de ce camp sur une éminence étroite on voit les traces d’un petit ouvrage destiné à éclairer les abords de cette position »

 

Croix d’Arseuil

 

Cette position se situe entre la Béole et Colla Bassa. Elle a été citée par Wagner () page 50 (x=1011.3 ; y=3199.8 ; z=1500)

 

Redoute de Colla bassa

Elle a été décrite par Wagner () page 26 et page 51, sous le nom de Raouré.

Elle se décompose en deux parties : voir plans. Cette position figure sur le plan de Conte Grandchamps de 1865. (x=1013.2 ; y=3100.5 ; z=1412).

Wagner écrit ; « Après le plateau d‘Arseuil, le contrefort se rétrécit de nouveau et s’abaisse doucement jusqu’à la cime de Raouré où il forme une croupe arrondie. Sur cette croupe on voit un fort assez considérable. Cet ouvrage devait comme celui de Béola être armé d’artillerie. La principale action était dirigée vers l’ouest. De ce côté en effet le fort présente un front terrassé  d’un parapet épais  et construit très soigneusement. Partout ailleurs l’enceinte consistait en un simple mur en pierres sèches. On y reconnaît encore les traces d’une construction qui devait être un magasin à poudre. A l’ouest du fort se trouve une petite lunette  également revêtue de terre du côté de Béola. Cet ouvrage contenait un petit magasin à poudre. Il est entouré d’un chemin de ronde relié au fort par une double caponnière le tout en pierres sèches »

 

Position de Laguna ou la Lagune

 

C’est un plateau entre Colla Bassa et Mallemort, décrit par Wagner en page 53 de la façon suivante : « c’est un plateau assez important entourant un  bassin naturel rempli d’eau en hiver. Le plateau a été occupé par les troupes piémontaises pendant les campagnes de 1792, 1794, mais on ne peut plus distinguer les traces de camp ». Ce lieudit se trouve au niveau de la borne 173 du plan au 1/25000ème. (x=1014.7 ; y=3100.7 ; z=1072)

 

Le fort de Marth

Ce fort pourrait être celui décrit sous le nom de Marté par le général Garnier.

Ce sommet domine la Roya en rive droite à mi chemin entre Breil et Saorge.

 Il est situé au nord  de Breil et à  3,7  kilomètres à vol d'oiseau à  la cote 1147, 300m au nord est de la borne 172. Voir plan.

 

On voit des murs en pierre sèche d’apparence XVIIIème siècle épousant la forme de la plate-forme sommitale.

Pas de gros blocs. Un passage sans chicane (x=1013.8 ; y=3198.5 ; z=1089)

Cet emplacement est favorable pour contrôler des troupes descendant sur le versant est de l'Authion par Plan Caval, le col de Raus ou la baisse de saint Véran.

Il pourrait être celui qui figure sur le plan de Durieu au sud ouest de Saorge.

Cette petite position pour une garnison d'une cinquantaine d'hommes environ pouvait s'articuler avec Collabasa et Béole à l'est de l'Authion pour contrôler les deux vallées de Cayros et de la Maglia.

Wagner () page 26, indique : « le ravin de la Maille est éclairé par un petit fort établi sur le sommet de Mart » et en page 52 : « les pentes sont relativement douces, faciles à parcourir et aboutissent à un col à 300m en dessous de Raouré. C’est par là qu’on aurait pu cherche à tourner cette position et descendre vers Fontan par le vallon de Cairos. Les Piémontais ont obvié cet inconvénient en construisant un petit fort sur un sommet rocheux placé à l’est du col. On voit encore les traces de cet ouvrage. Il présente une enceinte allongée en pierres sèches affectant un tracé à redans. Le col était lui même occupé par un camp assez important »

 

Cote 1097

A 400 m environ à l’ouest sud ouest du fort de Marth, une petite colline se termine par une plateforme supérieure plate assez importante(x=1013.4 ;y=3198.3 ; z=1097) Le contexte est légèrement schisteux. Les murs sont constitués de pierres en boutisse du fait de la nature de la roche. Une grande arête affleurant à l’azimut 150° environ avec quelques murettes en complément pouvait constituer une sorte de banquette de 2.50m de large en vue de la défense.

On voit un fond de cabane de 2mx2m environ à 100 m au nord est du sommet, ainsi qu’un enclos de 6mx4m avec des murets de 80cm de haut au sud du sommet.

Cet ensemble constituait peut-être un avant poste pour la protection d’un camp situé sur le collet entre cette cote 1907 et le fort de Marth.

C'est probablement cette position qui est qualifiée sur une carte militaire imprécise de redoute de Simon

Le château de Mallemort, ou Malamorte

Cité par Noaro () mais pas en tant que position. Voir plan. Il domine Saorge sur la rive droite de la Roya et constitue un très bon point d’observation mais dans les ruines on ne remarque pas d’ouvrage qui pourrait être attribué au 18ème siècle. Cette position a été citée par Wagner en page 53 comme poste surveillant Saorge (x=1012.9 ; y=3199.95 ; z=832)

Il écrit à ce sujet : « Il consiste en une enceinte rectangulaire établie sur un petit contrefort rocheux. Une habitation  de forme carrée se trouvait dans l’angle Ouest. Une petite tour placée au même angle flanquait les faces correspondantes. Les murs de ces deux faces de l’habitation et de la tour sont encore debout. La face Nord ouest est crénelée et placée sur le bord d’un rocher à pic. Celle du sud ouest  est percée d’une porte  et précédée d’un petit fossé. Une autre porte devait se trouver  dans la face nord est où aboutit un petit sentier ».

Position de Cairos

Photo Henri Guigues

Cette position individuelle se trouve sur un petit promontoire sur la rive droite de la Roya. A côté se trouvent des constructions rudimentaires

x=1017.590, y=3201.180, z=430

Bibliographie

 

Paniccaci JL – Sourgentin N°116 mars avril 1995

 

Wagner E., Capitaine – Mémoire sur la reconnaissance des hauteurs entre la Vésubie et la Roya occupées par les armées française et austro-sarde en 1792, 1793 et 1794