Le Bassin de l'Autreville ŗ Coursegoules

MORTARIUMS


Mise à jour septembre 2014

On trouve parfois sur des sites archéologiques des bassins creusés dans la masse du rocher

Certains sont à caractère rituel comme par exemple au Castel d’Ongrand.

D’autres se trouvent dans les villages et sont des bassins à denrées pouvant servir de mesure soit pour des transactions soit pour évaluer un tribut, comme notamment à Puget Rostang.

Une autre catégorie de bassins ressemblant à des mortiers où pouvait se mouvoir un pilon comme dans les mortiers domestiques, peut être qualifiée de mortarium

Cette question a été évoquée par André Compan (4), page 100 et 101, où il dit « il n’est pas rare de rencontrer à même le rocher ces curieuses excavations en forme d’entonnoirs que l’on a nommées mortarium ».

Pierre Bodard (1 bis), a établi une liste d’un certain nombre de mortariums.

Dans ce dossier sont examinés les cas de plusieurs de ces excavations caractéristiques.

A part celui de Gilette, les autres mortariums (ou mortaria) ont déjà été cités mais ce dossier essaie de faire une synthèse des caractéristiques, de donner des positions GPS et de fournir des photos plans et coupes.

Castelvieil cote 529 sud– la Roquette sur Var/Levens 06670


Ce mortarium (x =992.225 ;y =3181.250 ;z =529) a été signalé par Pierre Bodard et par G. Brétaudeau (2), cité par Claude Salicis (8) page 249 comme étant préhistorique, mais ceci est à prendre avec réserve, en fonction de la remarque faite plus loin.

Il se présente sous la forme d’un puits circulaire dont le diamètre se réduit petit à petit vers le fond, en pain de sucre inversé comme ceux qui seront décrits ci-dessous

Le diamètre en tête est de 55 cm environ et la hauteur de 50 cm. Il a été taillé dans une masse de rocher affleurant au niveau du sol horizontal. Voir plan et photo

Le château – Gilette 06830


Ce bassin a été creusé dans le rocher massif affleurant horizontalement sur une plateforme en avancée. Le diamètre en tête est de 40 cm et la profondeur de 35 cm environ. Il est aussi en pain de sucre inversé. Aucun texte n’a été trouvé à ce jour mentionnant ce bassinSes coordonnées GPS Lambert III sont : x=987.688, y=3183.609, z=523

 

Mont Revel Ouest  - Tourrette Levens 06690


Le site  figure dans le livre de G. Brétaudeau (2) page 415.

Il montre sur son plan deux mortariums près l’un de l’autre Le site (x : 997,82 à 998.00 ; y : 3173.85 ;z :335 à 340 ), a été décrit par Claude Salicis (8), en 2002 page 132.

Il indique : « deux mortariums. Le premier aménagé dans un rocher en place. Le second, selon Bodard (1971 -1972), était rempli de fragments de tegulae et de dolium, et ses bords taillés à même le roc étaient recouverts d’une mince couche de mortier de couleur blanche »

Le relevé détaillé de ces deux bassins fait apparaître les points suivants :

Le premier bassin est taillé dans la bordure d’un rocher massif légèrement en élévation. Il est de section circulaire, en pain de sucre inversé ; sa hauteur utile est de 55 cm .

Le second bassin à 2 mètres au sud est du premier est beaucoup plus grand. Il a été taillé dans un rocher massif en élévation mais une partie a été maçonnée du fait du pendage du rocher. Sur le bord nord ouest apparaît un reste d’enduit de 2 à 3 cm d’épaisseur comme l’avait signalé P. Bodard.

Sa section est elliptique et les axes font environ 1.30m et 1.00 m environ. On ne peut pas dire sa hauteur utile dans l’état actuel car une partie de la maçonnerie a disparu mais le bord le plus haut fait 80 cm de haut par rapport au fond. On peut se demander si les deux bassins étaient prévus pour fonctionner ensemble, le grand bassin servant soit à dégrossir le travail soit à servir pour le stockage des produits issus de l’autre.

La position GPS des deux bassins est la suivante :

X=997.985, y=3173.913, z=348

D’après le plan de G. Brétaudeau, il y aurait peut-être un troisième mortarium qui n’a pu être localisé à cause des broussailles très abondantes.

Mont Revel sommet Tourrette Levens 06690


Sur ce site (x : 997.9 ; y :3174.15 ; z :375), décrit par Claude Salicis (8) page 131, où s’est élevé un castrum, a été repéré selon lui un mortarium. Il n’a pu être localisé.

La Coupière - Gorbio 06920


 Voir  Gauberti (6). Ce mortarium fait 60 cm de diamètre en tête et 50 cm de profondeur. Il est creusé dans un rocher massif mais une partie du rocher a éclaté  probablement à cause des intempéries ; les parois sont arrondies depuis le sommet. Près de ce mortarium on peut observer des restes de constructions peut-être du Moyen Age. En contrebas nombreuses traces de tegulae et d’imbrix   (P) voir dossier coordonnées

Plus haut se trouve une enceinte préhistorique et entre les deux on peut observer un mur cyclopéen d’une dizaine de mètres de long suivant la ligne de plus grande pente.

(P) voir dossier coordonnées

Le canal dit de la Coupière passe en contrebas. La source qui l’alimente se trouve un peu plus haut dans une propriété privée, comme tout l’ensemble décrit ci-dessus.

De gauche à droite: details et construction du Moyen Age présumée

Le Castellet – La Croix sur Roudoule 06260


Il a été décrit par Luc Thévenon (9) , comme un bassin pour la mesure des denrées, mais sa position dans l’ancien château à la partie la plus haute du site et en dehors du village ne parait pas être un endroit pratique pour cet usage. Il est de section circulaire en pain de sucre inversé, taillé dans un rocher massif à pendage incliné. Son diamètre en tête est de 35cm environ et sa profondeur utile de 25 cm environ et il présente la particularité d’avoir un exutoire de diamètre circulaire un peu au dessus du fond

Dans son voisinage le rocher massif a été taillé pour former ce qui semble être des cupules.

Tourette sur Loup Camp du pré ou du cimetière 06490


Ce mortarium est cité pour mémoire Il a été signalé par Laurence Lautier (6), page 230. Elle indique « un mortarium circulaire, creusé dans un bloc de calcaire, est toujours conservé sur la propriété (à l’est de la maison) ; Il est très bien taillé. Dimensions 1.10m, hauteur : 0.80m hauteur de la partie creusée 0.15m, épaisseur de la paroi 0.10m »

Ce mortarium contrairement aux autres n’est pas creusé dans le rocher massif, mais est taillé dans un bloc de rocher et pourrait être déplacé.

On peut l’observer partiellement renversé.

Quartier des Barri Tourrette  Levens 06690


Ce bassin est également cité pour mémoire car il diffère du type des cinq bassins décrits ci dessus.

Le site antique des Barri (x : 997,125 ; y : 3176.50 ;z :390 ), a été décrit par Claude Salicis (8), de façon générale en 2002 page 125, et en détail en 2001,  page 112. Dans ce dernier document il cite un « un  bassin circulaire en calcaire dont une partie du bord est cassée et manquante ». Il montre trois photos et un plan. D’après le même auteur, « ses dimensions sont : diamètre extérieur 90 cm, diamètre intérieur 70 cm, hauteur 85 cm, profondeur 55 cm au fond du puisard ».

Voir aussi au sujet des huileries : Brun JP (2)

Conclusion


Si on se limite aux cinq premiers bassins décrits ci-dessus, on constate qu’ils ont tous la même forme avec une légère exception pour un des deux mortariums de Mont Revel ouest qui est à section elliptique. Ils ont des sections en tête relativement homogènes entre 35 et 55 cm et une profondeur allant de 25 à 55 cm.

Ils se trouvent tous dans l’enceinte d’un ancien château, sauf dans le cas de Tourrettes sur Loup et peut être celui du quartier des Barri à Tourresttes Levens, ce qui conduit à suggérer qu’ils pourraient dater du Moyen Age pendant que les châteaux étaient en activité.

Bibliographie


1 - Bodard Pierre et Georgette Laguerre, le site archéologique de la Colle de Revel, commune de Tourettes Levens, compte rendu de prospections en surface, bulletin de la Société d’Etudes scientifiques et archéologiques de Draguignan et du Var, N° 17, 1974

1 bis – Bodard Pierre mémoires de l’IPAAM tome XVIII , soixante quinze sites inédits ou peu connus du département des Alpes Maritimes

2 - Brétaudeau Georges, les enceintes des Alpes Maritimes, 1996 éditions IPAAM

3 - Brun JP, 1986, L’oléiculture en Provence : les huileries du département du Var, Revue archéologique de Narbonnaise, supplément 15, CNRS Paris.

4 - Compan André, Habitats antiques

5 - Lautier Laurence , MIPAAM, Tome XLV 2003, éditions IPAAM

6 – Gauberti, Peille mon village

7- Salicis Claude, MIPAAM Tome XLIII 2001, éditions IPAAM

 8- Salicis Claude, MIPAAM Tome XLIV 2002, éditions IPAAM

9 - Thévenon Luc, conservateur honoraire du musée Masséna, Nice Historique année 2000, les arts dans le canton de Puget Théniers