Cathédrale Sainte Réparate de Nice suivant le dictionnaire de Casalis


                                                                           mise à jour janvier 2017

Tome XI

 

De nombreux ouvrages ont été consacrés à cette cathédrale, mentionnés notamment dans Wikipedia

 

Casalis en fait mention à plusieurs reprises.

Au sujet du bâtiment lui-même, il indique page 774 :

« La première des paroisses existantes à Nice  est la cathédrale S.Réparate. Elle représente une croix latine ; sa lourde architecture et les vastes proportions de la coupole en constituent non seulement le plus beau temple  de la ville dont le centre  s’élève à côté de la Place aux Herbes, mais même le plus bel édifice. Elle contient une précieuse peinture sur bois  qui représente le mystère de l’eucharistie. (Voir ci-dessous le commentaire de Luc Thévenon)

Le chapitre de la cette cathédrale est constitué de quinze chanoines »

Accidents et dommages

 

Il écrit aussi au sujet d’un grave accident qui s’est produit lors de la construction, page 929 :

 « Le 16 décembre 1656 un évènement funeste apporta le deuil dans toutes les classes des habitants  de la ville. L’évêque di Pallettis était occupé à faire terminer  la construction de la coupole de la cathédrale S.Réparate et  assistait lui-même  aux travaux quand une partie de la voute s’écroula soudainement entrainant avec elle les ouvriers et les échafaudages dans un horrible fracas.

Diverses personnes périrent  dans ce terrible accident. L’évêque lui-même reçut un coup mortel et expira quelques heures plus tard. La population entière en pleura amèrement la perte »

Selon Wikipedia, l’accident se serait produit le 18 septembre 1658.

De son côté Hevé Barelli () page 33, fait allusion à cet accident qu'il situe en septembre 1655, après un premier accident en 1651 et il écrit:

" En septembre 1655, le chantier a progressé au niveau de la chaire actuelle alors que Monseigneur Palletis, venant visiter les travaux, la voute s'effondre. L'histoire dit que l'évêque en est mort de saisissement.

Il y avait déjà eu un premier effondrement en 1651. En 1655 il s'agit bien de l'effondrement de la voute et non de la coupole comme le laisse entendre une mauvaise traduction (en italien cathédrale se dit duomo, ce qui induit un certain nombre d'erreurs dans la compréhension"

Selon les textes les dates vaient entre 1655 et 1658.

D'après la chronologie des évêques de Nice, Monseigneur Didier Palletis aurait été titulaire de la charge de 1644 à 1655 date de sa mort.

Françoise Hildesheimer() page 89, et d'autres collaborateurs ont aussi évoqué le sujet.

Pendant la guerre de succession d’Espagne, Casalis mentionne page 938 :

« Le matin du 16 mars 1705 ses batteries (note : du Duc de la Feuillade)  commencèrent à bombarder la ville.

Une bombe tombée sur l’église S.Reparate, au moment où on y célébrait une messe solennelle, tua beaucoup de fidèles qui y étaient rassemblés.

Ce funeste évènement apporta la terreur  parmi les citadins »

Dispute du Saint Sacrement

Commentaire de Luc Thévenon :

Le panneau, peinture sur bois, est conservé dans le croisillon nord. C'est la fameuse "Dispute du St Sacrement" ou "Dispute sur l'Eucharistie".

Ci-dessous, extrait de son article dans le livre récemment paru sur les Cathédrales de Provence éditions de la Nuée Bleue, Strasbourg

 

 « Seul élément mobilier ancien, la « Dispute du St Sacrement », grand panneau occupant le retable du croisillon nord, a été souvent attribuée à Gian-Francesco Penni (Florence c 1488-Naples 1528) (22). Cette possibilité reste incertaine et une attribution à Santi di Tito (1536-1603) a été récemment proposée par des spécialistes italiens. Formé à Florence, travaillant aussi à Rome, il est un représentant du maniérisme florentin avant l’arrivée de Pietro da Cortone. Le thème est fortement inspiré de la fresque de Raphaël réalisée en 1509-10 pour la Chambre de la Signature des appartements de Jules II au Vatican (23). Au XVIIe siècle dans le Comté, le panneau niçois a fait l’objet d’au moins deux copies sur toile : dans la paroissiale de Lantosque et dans la collégiale de La Brigue »

 

Bibliographie

 

Dizionario geografico storico statistico commerciale compilato per cura del Professore e Dottore di Belle Lettere

Gioffredo Casalis Cavaliere dell’ordine de SS Maurizio e Lazzaro

Opera molto utile agli impiegati nei pubblici e private uffizi a tutte le persone applicate al foro alla milizia al commercio e singolarmente agli amatori delle cose patrie

Bibliothèque municipale de Nice

Tome XI B 8143 – date 1843

Barelli Hervé - Foi esthétique et politique, la cathédrale Sainte Réparate à l'âge baroque - Nice Historique Janvier Juin 2016

Hildsheimer Françoise et autres - Histoire des diocèses de France Nice et Monaco